Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Calepin de match

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL -- Dans ce calepin de match : la lumière rouge en panne, le champ de tir et il faut commencer quelque part.



La lumière rouge en panne: Malgré une impressionnante récolte de 32 victoires en 50 matchs, les Canadiens ne marquent pas. En fait, ils ne marquent pas souvent. La troupe de Michel Therrien se retrouve au 22e rang de la LNH pour le nombre de buts marqués en moyenne par match. Au cours de ses cinq dernières rencontres, le Tricolore a fait scintiller la lumière rouge à seulement neuf reprises, bon pour une moyenne de 1,8 but par match.

«Nous aimerions marquer plus de buts. Nous avons un trio ici et là qui fonctionne bien pendant un match et le match suivant, c’est l’autre. Mais la majorité du temps, ce sont nos deux premiers trios qui sonnent la charge », explique Lars Eller au sujet du manque de diversité au niveau de la production offensive de l’équipe.

En effet, des 127 buts marqués par les Canadiens jusqu’ici en 2014-2015, les cinq meilleurs buteurs de la formation en ont obtenu 50,4%. Ce manque de buts provenant des joueurs de soutien n’a toutefois pas empêché l’équipe de flirter avec les hauteurs du classement jusqu’ici.

«Au final, nous avons trouvé des façons de gagner des matchs, même quand on ne marque pas beaucoup de buts. C’est une bonne chose, mais quand on perd, ça ressort encore plus et ça apparaît comme étant un problème », rappelle Eller qui se retrouve à égalité au sixième rang des buteurs du Tricolore, ayant enfilé l’aiguille à huit reprises. «Nous avons les éléments pour marquer des buts et nous l’avons fait par le passé. On ne peut se laisser ensevelir. Ce qui est bien dans tout ça, c’est que nous nous en sommes sortis par le passé et que nous pouvons le faire de nouveau. Il faut seulement regarder de l’avant. Apprendre du passé, mais aller de l’avant.»

Champ de tir : Ayant remporté la coupe Molson quatre fois en autant de mois jusqu’ici, la première étoile de la semaine dans la LNH, Carey Price, a donné l’occasion au Tricolore de l’emporter, soir après soir. Les performances hors du commun de Price ont mené les Canadiens à une fiche de 16-9-2 lorsqu’ils accordent plus de tirs qu’ils n’en ont à leur adversaire. L’équipe s’est inclinée à seulement quatre reprises en temps règlementaire lorsqu’ils envoient 30 tirs ou plus sur le gardien adverse, dont trois contre les Sabres. Ayant tenté 92 tirs vers le filet de Enroth contre seulement 40 pour les Sabres, les Canadiens ont terminé la soirée en ayant atteint le gardien 34 fois contre seulement 18, ce qui prouve que la qualité importe plus que la quantité lorsqu’il est question de tirs au but.

«Des fois l’adversaire tire 42 fois contre 30, mais on réussit quand même à gagner. Le nombre de lancers, ce n’est pas toujours important, c’est le résultat qui compte », explique David Desharnais qui a obtenu un but et une passe contre les Sabres mardi soir. «Je pense qu’on a mal commencé le match, mais qu’on s’est repris par la suite et qu’on a dominé les deux périodes suivantes. En troisième, on voulait obtenir entre 15 et 20 lancers. On a réussi et on a vu ce que ça a donné. Mais ce n’est pas tout d’être beau, mais il faut aussi être efficace et mettre la rondelle dans le but. »

Il faut commencer quelque part: Jacob De La Rose aurait certainement aimé que son premier match dans la LNH connaisse un meilleur dénouement. Mais le suédois qui n’est âgé que de 19 ans, sait bien que cette rencontre avait essentiellement pour but de goûter à ce qu’est le hockey dans la Ligue Nationale.

«C’était un début difficile pour moi, d’avoir un différentiel de moins-3 après une période, mais je suis content avec mon effort en deuxième et en troisième période. C’est le plus haut niveau que tu peux atteindre alors c’est certain que ça va être difficile », mentionne le jeune centre qui a fait la traversée de l’Atlantique cette saison pour s’aligner avec les Bulldogs de Hamilton. «C’était une bonne expérience de pouvoir jouer mon premier match dans la LNH et je sais maintenant ce que c’est. Tu dois rester concentré et retirer de la fierté de ton jeu défensif. Je ne me sens pas bien lorsque je suis sur la glace quand l’autre équipe marque. Je dois regarder de l’avant, j’ai l’impression que je peux mieux jouer. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

SEE ALSO
Faits saillants: Canadiens-Sabres
Le jeu des chiffres - 3 février 2015
Carey Price remporte la coupe Molson en janvier
Carey Price nommé première étoile de la semaine dans la LNH
En panne d’émotion

En voir plus