Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Après-match : 8 mars

par Staff Writer / Montréal Canadiens

SAN JOSE - Murray reçoit une ovation, Therrien fait le bilan du voyage et Brière n’est pas prêt à célébrer.



De retour à ses premières amours : Ayant passé les six premières saisons de sa carrière dans la LNH avec les Sharks, Douglas Murray effectuait son grand retour au SAP Center après avoir quitté la formation californienne avant la date limite des transactions, en 2012-2013. Ses anciens partisans ne l’ont décidément pas oublié alors que le défenseur grand format a reçu une belle ovation lorsqu’il a été présenté sur l’écran central au début de la première période, ce dernier n’hésitant pas à les saluer en retour. Murray a conclu sa soirée de travail avec cinq mises en échec, un sommet dans la rencontre, en plus de bloquer un tir en 17 minutes et 33 secondes.

Une autre étape : Ayant fait taire bien des détracteurs au cours de sa carrière, Daniel Brière a franchi une étape importante qu’ils avaient en tort en disputant un 900e match dans la LNH, samedi. Brière fait désormais d’un groupe sélect de 404 joueurs ayant disputé autant de matchs que lui au fil des ans dans la LNH. Toutefois, l’attaquant de 36 ans préfère attendre la fin de sa carrière avant de pleinement saisir l’ampleur de l’exploit.

« Pour l’instant, cela ne veut pas dire grand-chose », d’avouer Brière, qui a passé 10 minutes et 50 secondes sur la patinoire durant l’affrontement contre les Sharks. « C’est certain que c’est un gros chiffre. J’essaie de ne pas me perdre dans tous ces chiffres-là. Lorsque je vais avoir pris ma retraite, je vais avoir la chance de prendre un pas de recul et apprécié tous ces beaux moments. J’aime mieux vivre dans le moment et ne pas essayer de trop y penser. »

Changer la recette : Alors que son équipe n’est parvenue qu’à inscrire que six buts au cours des quatre matchs de ce voyage, l’entraîneur-chef des Canadiens s’est livré à quelques expériences, réunissant Brendan Gallagher, Lars Eller et Alex Galchenyuk, surnommé la EGG line, tandis que le nouveau venu Thomas Vanek, utilisé essentiellement avec Tomas Plekanec et Brian Gionta lors de ses cinq premières périodes avec les Canadiens, a été muté à la droite de David Desharnais et Max Pacioretty.

« Lors des dix dernières minutes du match, nous avons tenté quelques expériences. Nous avons besoin d’équilibrer nos trios », d’expliquer Therrien. « Nous ne pouvons pas avoir qu’une seule ligne qui va produire. Nous avons besoin de créer plus d’offensive. Nous avons décidé de réunir les jeunes et mettre Vanek sur le flanc droit avec Desharnais. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 8 mars 2014
Résumé
Faits saillants

Sommaire

En voir plus