Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Anaheim - 5 mars 2014

par Staff Writer / Montréal Canadiens

Nous sommes désolés, mais Anaheim est synonyme de Disneyland Park. Nous n’avons pas pu nous empêcher d’y retourner une seconde fois comme nous l’avions fait lors de notre précédent passage en ville en décembre 2011. Disneyland demeure l’endroit le plus joyeux de la planète. C’est leur slogan, ça doit être vrai. De plus, pour ajouter à la magie de l’endroit qui a ouvert ses portes en 1955, il s’agit du seul parc thématique où Walt Disney a été impliqué directement dans la conception.



Un arrêt à Downtown Disney ne serait pas complet sans une visite à la boutique Lego de l’endroit. Il s’agit de la deuxième plus grosse boutique de Lego au pays, seulement devancée par celle située au Downtown Disney d’Orlando. Lors de notre passage, l’endroit était autant rempli d’œuvres d’art des plus complexes faites de ces légendaires petits blocs de plastique que d’enfants émerveillés que de parents effrayés de voir la facture salée qu’ils allaient devoir défrayer.

Avec quelques parties de hockey à l’horaire, nous avons pris la direction du ESPN Zone. Outre la quantité phénoménale d’écrans présentant des parties de sport, cette œuvre d’art, intitulé « Electric Football at the Rose Bowl ». Cette réplique du fameux stade de football situé à Pasedena, le domicile de l’équipe de football de UCLA, est la création de John Murray, Greg Rude, Tony Silvera et Laura Welgand. Nous ne savons pas s’ils ont dû vider leur garde-manger, mais l’œuvre est essentiellement composée de grains de riz, de fèves et d’autres objets non identifiés ou identifiables. Lorsque nous avons quitté la rencontre en cours, UCLA menait 24 à 7 contre USC.

En voir plus