Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

À la guerre comme à la guerre

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL - Faisant face à l’élimination pour la première fois cette année en séries éliminatoires, les joueurs des Canadiens savent qu’ils devront livrer toute une bataille sur la glace du Centre Bell lundi soir s’ils veulent continuer d’aspirer aux grands honneurs.

La situation dans laquelle se retrouve les Canadiens n’a rien de surprenant. Plusieurs avaient prédit une chaude lutte entre les Bruins et le Tricolore, qui ont toujours livré de grands matchs en séries éliminatoires. Selon l’entraîneur-chef de Montréal, Michel Therrien, la différence pourrait se jouer dans l’attitude.

« C’est un groupe qui a fait face à beaucoup d’adversité tout au court de la saison, et on a toujours bien réagi », a souligné le pilote du Tricolore, notant que tous les joueurs se sont déplacés dimanche matin, de bonne humeur et excités pour le sixième match de lundi. « C’est ce que j’aime de notre équipe. Nous faisons encore face à l’adversité. La manière dont nous nous sommes conduits toute la saison dans des circonstances similaires est encourageante. Nous jouons à la maison et nous sommes tous conscients du défi qui nous attend. Nous devons voir ce défi de manière positive. Nous devrons jouer une période à la fois lundi soir et s’assurer que nous jouons un match solide. »

Une chose est certaine, c’est que les joueurs sont prêts à tout donner pour poursuivre leur route en séries éliminatoires. Si les attentes sont élevées en vue de la performance des Canadiens lundi soir, elles le sont autant sinon plus à l’intérieur du vestiaire.

En vrac: David Desharnais

« On est en bonne position », a noté l’attaquant David Desharnais dimanche après-midi. « On a travaillé toute l’année pour être dans cette situation-là. On arrive devant nos partisans pour le match le plus important de l’année. On aime la façon qu’on joue à la maison donc ça va être excitant. »

Desharnais, qui n’a qu’une seule mention d’aide dans les cinq matchs de la série Canadiens-Bruins, sait qu’il devra élever son jeu d’un cran et profiter de chaque occasion qui s'offre à lui, s’il veut aider son équipe à remporter la guerre de tranchée face aux Bruins. Thomas Vanek, qui compte deux buts et une mention d’aide dans cette série, croit que le succès de l’équipe repose sur tous et chacun.

« Ils ont de la profondeur, ça les rend forts. C’est aussi notre cas. Je ne pense pas que la série repose sur un ou deux joueurs. C’est à propos de la profondeur. Nous croyons encore en notre groupe et nous serons prêts lundi. Tout le monde doit être impliqué, et je fais partie de ce groupe. Nous devons élever notre jeu, et ça vaut pour moi aussi. Ils sont bons. Ils prennent beaucoup de notre temps et de notre espace. Je n’ai pas eu les opportunités que j’aurais voulu avoir. En même temps, j’ai fait de mon mieux pour créer des jeux et aider mes coéquipiers. »

Michel Therrien s’attend à de grandes choses de tous ses joueurs, espérant retrouver le leadership de tous et chacun sur la patinoire à chaque match.

« Le leadership ça vient de tout le monde, ça ne vient pas seulement d’un joueur », a affirmé Therrien devant les médias. « Pendant toute l’année, j’ai demandé à mes joueurs de démontrer du leadership, peu importe qu’il s’agisse de leur première ou de leur 18e saison dans la Ligue. Ça amène beaucoup à notre équipe. Je m’attends à ce que tous les joueurs impliqués dans le match de lundi amènent de leur leadership sur la glace. »

Brian Gionta, sait que tout repose sur la rencontre de lundi soir, mais ne croit pas que la formation devra effectuer beaucoup de changements pour espérer forcer une septième rencontre au calendrier.

« Nous savions dès le départ qu’il s’agirait d’une série difficile », a rappelé le capitaine du Tricolore. « Ils ont une bonne équipe, mais nous sommes encore confortables. Nous jouons à la maison lundi soir. Ce sera un match difficile, dans lequel il y aura beaucoup d’émotion et les gars sont excités. C’est bien de pouvoir revenir au jeu aussi rapidement. Je ne pense pas que nous avons beaucoup de choses à changer. Nous effectuerons certains ajustements, mais ce qui sera important sera de jouer notre jeu. »

Une chose est certaine: pour réussir, il faudra que les Canadiens trouvent une bonne fois pour toute une manière de faire bouger les cordages face à un excellent gardien et une équipe coriace qui laisse très peu d’espace à ses adversaires, spécialement aux joueurs étoiles du Tricolore.

« Je pense qu’on a eu nos chances samedi, mais ils ont profité de leurs chances un petit peu plus que nous », affirme Desharnais, qui a dirigé trois tirs au filet samedi soir. « C’est sûr qu’à 3-0, c’est toujours un peu plus difficile de revenir contre une équipe comme ça. Ils vont fermer le jeu. Prendre les devants comme on l’a fait dans les premiers matchs sera la clé, encore une fois. Il faut trouver un moyen, mais si nous sommes capables d’avoir des avantages numériques, on peut profiter là-dessus puis, avec le momentum, aller chercher des buts à cinq contre cinq. »

La réponse : lundi soir, 19h30.

Élise Robillard écrit pour canadiens.com

En voir plus