We have updated our Terms of Service and Privacy Policy. By continuing to use the NHL’s online services, you agree to these updated documents and to the arbitration of disputes.
Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
SHARE

Crosby dit que l'entente ressemble beaucoup à ce qui a été proposé en décembre

Monday, 01.07.2013 / 9:06 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Crosby dit que l'entente ressemble beaucoup à ce qui a été proposé en décembre

PITTSBURGH, États-Unis - Sidney Crosby a déclaré que le lock-out aurait pu être réglé il y a un mois, puisque l'entente conclue au cours du week-end est essentiellement la même que celle présentée en décembre.

Crosby, qui est depuis longtemps considéré comme le visage de la LNH, est devenu le joueur le plus en vue pour l'Association des joueurs au cours d'une série de négociations menée au début de décembre, à New York, au cours de laquelle des propriétaires plus modérés, dont ceux des Penguins, Mario Lemieux et Ron Burkle, ont tenté de mettre fin à l'impasse.

Mais juste au moment où une entente semblait imminente, les négociations ont été rompues. Cette nouvelle impasse a brisé le coeur du capitaine des Penguins, qui a hâte de revenir au jeu après avoir été aux prises avec des commotions cérébrales au cours des deux dernières campagnes.

Maintenant que le conflit est en voie d'être réglé, Crosby se demande pourquoi on a eu besoin d'un mois supplémentaire pour s'entendre.

«C'est très près de ce qui avait été présenté à New York, a-t-il dit lundi. Il n'y a pas d'explication. Ce sont des négociations et malheureusement, c'est de cette façon que ça se passe. C'est vraiment désagréable et je ne souhaite pas avoir à revivre ça de nouveau.»

L'attaquant des Penguins Craig Adams, qui a aussi été très impliqué dans les négociations, croit aussi que les deux parties ont mis trop de temps à s'entendre.

«Même si cette semaine à New York s'était mal terminée, nous avions quand même fait beaucoup de progrès, alors je suis d'accord avec Sid, a déclaré Adams. Ça a probablement jeté les bases pour cette nouvelle entente. Mais, oui, c'est frustrant qu'on ne se soit pas entendu à ce moment. Nous aurions réduit la durée de ce conflit de quatre à cinq semaines. Mais peu importe les raisons, ça ne s'est pas passé de la sorte et maintenant, nous sommes de retour.»

Crosby a ajouté que la rupture de ces négociations est assurément l'un des pires moments de sa carrière qu'il est pressé de reprendre. En raison de problèmes liés à des commotions, il a raté toute la deuxième moitié de la saison 2010-11 et 60 autres matchs la saison passée.

«Je garde un très mauvais souvenir de New York. Je croyais que nous avions beaucoup progressé au cours de ces quelques jours. De voir que tout cela n'a mené à rien a été très décourageant. Ensuite, les deux parties ne se sont presque pas parlé. Ça ne regardait pas bien. Mais j'imagine que ça fait partie des hauts et des bas des négociations.»

Crosby estime que les deux parties doivent être satisfaites de la nouvelle entente, à tout le moins parce qu'elle garantit au moins huit ans de paix syndicale.

«Au bout du compte, nous travaillerons ensemble pour une longue période de temps et souhaitons que nous n'ayons pas à passer de nouveau à travers un tel processus. Ça a été difficile et ça n'a pas été bon pour personne.»

«Aucun joueur ne devrait avoir l'illusion que nous avons obtenu une super entente, a ajouté Adams. Mais nous avons très bien fait dans les circonstances.

«Plusieurs aspects de cette entente ne sont pas aussi bons pour les joueurs qu'ils ne l'étaient avant. Je crois que les propriétaires ont obtenu une très bonne entente. C'est à souhaiter que nous ayons obtenu suffisamment de bonnes choses et conservé suffisamment d'acquis pour que cette entente soit bonne pour nous à long terme.»

Quote of the Day

The groove of being behind a bench is going to be interesting at first, but thank God we have a few exhibition games to get rid of those cobwebs. Overall the excitement of it all and the freshness and coming back refreshed, all those things are going to be assets. If [the players] come ready to give their best effort in practice and games, good things are going to happen. I'm always looking for results. It's not always on the scoreboard. It's winning and building something.

— Bryan Trottier on making his return to coaching as an assistant with the Sabres