Skip to main content

Les Sharks convaincus de pouvoir répéter leurs succès

Les joueurs de San Jose sont déçus d'avoir perdu en finale, mais ils croient pouvoir se reprendre dès la saison prochaine

by Eric Gilmore / Correspondant NHL.com

SAN JOSE - Maintenant que les Sharks de San Jose ont atteint la finale de la Coupe Stanley pour la première fois, ils sont impatients d'y retourner pour la gagner cette fois-ci.

Un jour après que leur saison eut pris fin à la suite d'un revers de 3-1 subi aux mains des Penguins de Pittsburgh dans le sixième match au SAP Center, les Sharks étaient toujours déçus d'avoir échoué dans leur quête de la Coupe Stanley. Par contre, ils étaient aussi optimistes après avoir connu autant de succès en séries éliminatoires.

 

« On prévoyait prendre l'avion pour retourner à Pittsburgh », a admis le centre des Sharks Joe Thornton, lundi. « On a tellement un bon groupe. On ne voulait pas que ça finisse. On pensait vraiment pouvoir forcer la tenue d'un septième match. Ensuite, on ne sait jamais ce qui peut arriver. C'est bizarre parce que soudainement, le hockey est terminé. Tout est fini. Alors, c'est décevant.

« On s'est tellement amusés avec ce groupe. On vient de réaliser à quel point c'est un groupe spécial et à quel point on a des gars extraordinaires dans ce vestiaire. On a profité de ce moment et nos partisans ont joué un rôle primordial dans tout ça. On s'est nourris de leur énergie. On sentait que c'était spécial cette année et ç'aurait pu l'être encore plus. Ça va faire mal encore quelque temps, mais on va se reprendre. »

Le défenseur Brent Burns a savouré les longues séries printanières des Sharks et il tient à avoir une autre chance de remporter la Coupe. Burns a inscrit 7 buts et 17 assistances en 24 matchs en séries.

« C'est décevant de perdre, mais ç'a été une expérience fantastique, a mentionné Burns. On a eu la chance de jouer deux mois de plus après la fin de la saison et c'est spécial de participer à une telle expérience. Bien entendu, on veut gagner, c'est pour ça qu'on joue. Quand on a trois ans, on ne rêve pas de perdre, on veut gagner. On veut se battre pour gagner notre place en finale. Il y a 28 autres équipes qui seraient prêtes à tout pour y être. C'est difficile de s'y rendre.

« On dit que c'est difficile de participer aux séries éliminatoires dans cette ligue et c'est vrai. Il faut se battre chaque soir. Ensuite, la première ronde est toujours difficile, puis il y a la deuxième et la troisième. Enfin, on atteint la quatrième et ça prend un groupe spécial pour y arriver. Avec la façon dont cette équipe évoluait ensemble, c'était agréable tous les jours. On aimait notre travail, on aimait venir à la patinoire. Ç'a été une année spéciale. »

La plupart des joueurs qui forment le noyau des Sharks sont encore sous contrat pour la prochaine campagne. Puis, il y a un groupe important d'espoirs qui luttent pour obtenir un poste dans l'alignement. Le directeur général de San Jose Doug Wilson affirme que son équipe est bien positionnée pour aspirer à nouveau aux grands honneurs.

« La concurrence est forte. Il y a beaucoup de jeunes joueurs dans notre organisation, a déclaré Wilson. Tout le monde ici s'attend à ce qu'on forme l'une des meilleures équipes de la ligue. On est de retour à ce niveau et on compte bien y rester. »

Wilson a insisté sur une chose : l'entraîneur Peter DeBoer et ses adjoints Bob Boughner, Steve Spott et Johan Hedberg seront tous de retour la saison prochaine.

« Ils ont fait un travail inégalé à tous les points de vue, a affirmé Wilson. C'est une des forces de Pete, il est capable de déléguer les tâches. Il a formé un personnel remarquable, alors oui, ils seront de retour. »

À sa première année avec les Sharks, DeBoer les a menés à la finale et il est impatient d'y retourner.

« Quand on passe si près, on veut immédiatement avoir une deuxième chance, a expliqué DeBoer. On a presque pu goûter à la victoire, alors c'est notre objectif. L'été sera court avec la Coupe du monde et la fatigue accumulée, c'est donc le genre d'éléments qu'on devra gérer.

« Puis, on va reprendre ce marathon en octobre et ce n'est jamais facile. Les gars en ont eu un avant-goût cette année, alors je crois que ça va nous aider. »

View More