Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Wiercioch entend s'inspirer des « bons côtés des choses »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le défenseur espoir des Sénateurs Patrick Wiercioch affirme que les huit matchs qu’il a disputé avec Ottawa la saison dernière l’ont grandement aidé dans son perfectionnement (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).
Patrick Wiercioch entend miser sur le « bon côté des choses » afin de lui mener à une occasion en or.


Avec de belles expériences qui se sont ajoutées dans son bagage, le jeune défenseur des Sénateurs d'Ottawa entend mettre le tout pour le tout afin de se tailler un poste lorsque le camp d'entraînement de la formation de la Ligue nationale de hockey se mettra en branle en septembre.

« J'ai vraiment envie de revenir au camp, de batailler pour une place sur l'équipe et leur montrer que je suis prêt à jouer », a dit l’athlète de 6’4’’ et 192 livres, un choix de deuxième ronde des Sénateurs (46e au total) au repêchage de 2008. « Je veux porter mon poids jusqu'à 205 ou 210 (livres) et une fois que j'aurai atteint approximativement ce poids, je crois que je serai assez confiant dans les coins et que je pourrais faire confiance à mes capacités à partir de là. »

Wiercioch estime aussi que les huit matchs disputés dans la LNH avec les Sénateurs la saison dernière, au cours desquels il a inscrit ses deux premiers points en carrière – deux passes – lui ont été bénéfiques. Pendant le camp de perfectionnement de l'équipe à la Place Banque Scotia, le joueur de 20 ans de Maple Ridge (C.-B.) a parlé avec enthousiasme de ce que l’occasion a eu pour effet sur lui en termes de croissance.

« Disputer des matchs ici, selon moi, fut la cerise sur le sundae cette saison », a déclaré Wiercioch, qui a été à l’écart du jeu pendant huit matchs en raison d’une blessure pendant les séries éliminatoires avec les Senators de Binghamton en route vers la Coupe Calder. « C’est lorsque j’étais ici que j'ai appris le plus. Je me suis perfectionné encore plus dans les huit matchs que j’ai disputés ici, encore plus que lorsque je suis retourné dans la Ligue américaine.

« C'est un style de jeu complètement différent. Il y a plusieurs bons joueurs dans la Ligue américaine qui ne seraient pas en mesure de jouer dans la LNH parce que c'est un style de jeu différent. Ce style de jeu est celui que je veux pratiquer. Il est plus contrôlé, plus offensif et plus tactique. C'est comme ça que j'ai toujours perfectionné mon jeu. »

Non pas que son séjour dans la LAH avec les B-Sens au cours de sa première saison chez les pros n'a pas aidé son apprentissage. Même si Wiercioch a disputé seulement 15 matchs au cours des séries éliminatoires de la Coupe Calder, chaque soir de match a offert son lot de situations sous pression qui peuvent accélérer le développement d'un joueur, en supposant qu'il est capable de relever ce défi.

« Gagner un championnat avec un groupe de joueurs, c’est une chose que l’on n’oubliera jamais, a-t-il dit. Je suis sûr qu’après plusieurs années, lorsque je rencontrerais certains de ces gars, que nous allons en parler. Mais ce fut difficile d'avoir un peu de recul avec une blessure dans les séries éliminatoires.

« Notre défensive a été amochée et nous étions à court d’hommes pratiquement dès la première ronde. Plusieurs joueurs étaient surutilisés dans les deux premiers tours et beaucoup de gars ont dû prendre la relève dans les deux derniers. C’est bien d'avoir le type de profondeur que nous avons eu cette année. Des joueurs qui n’auraient pas joué toute l'année ont frappé en relève dans les séries éliminatoires et nous ont aidés à passer au travers. »

Lorsque les Sénateurs se réuniront pour le camp d'entraînement en septembre, le principal champ de bataille pourrait bien se trouver à la ligne bleue. En plus des six défenseurs qui ont déjà en main un contrat à sens unique, les meilleurs espoirs David Rundblad et Jared Cowen – deux choix de première ronde – sont considérés comme prétendants de choix pour des postes. Mais Wiercioch peine à croire que la porte est totalement fermée pour lui.

« On peut le voir ainsi », a-t-il dit lorsqu’il fut interrogé au sujet de l'impasse potentielle qui pourrait bloquer son chemin. « Mais la façon dont je vois les choses, c'est que dans les années passées, on y voyait une ligne bleue solidifiée avec seulement une ou deux possibilités pour une place. Mais il y a plusieurs joueurs qui essaient d’obtenir ces postes (cette année), donc pour un gars qui n’est pas un choix de première ronde, il sera plus facile pour lui de leur montrer ce qu’il peut faire. Généralement, lorsqu’on lutte pour un seul poste endroit, celui qui a été choisi en première ronde attirera l’attention en premier. »

Wiercioch dit qu'il a l'intention de faire de son mieux pour se démarquer du lot.

« On se présente au camp dans le but d’être compétitifs, a-t-il dit. On doit juste leur montrer ce que l’on peut faire. »


En voir plus