Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Wick avec les B-Sens pour un match important

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Chaque fois qu’il reçoit un appel du grand club, Roman Wick ressent son niveau de confiance croître d’un cran.


Et chaque fois que l’attaquant suisse fait le trajet d’Ottawa vers Binghamton, l’impact s’en fait manifestement ressentir au sein de l'équipe de Ligue américaine de hockey.

Wick, âgé de 25 ans et qui était en uniforme lors de la victoire de 5-2 des Sénateurs sur les Flyers de Philadelphie mardi soir à la Place Banque Scotia, sera de retour à Binghamton, ce soir, alors que les Senators de Binghamton tenteront de s’assurer d’une participation aux séries éliminatoires dans la LAH avec une victoire sur les Admirals de Norfolk au Broome County Veterans Memorial Centre.

Les B-Sens, qui n'ont pas participé aux séries depuis 2004-2005, n’ont besoin que d'un seul point pour s’assurer d’une place en séries. Donc, même une défaite en fusillade ou en prolongation suffirait pour régler le dossier ce soir. Les B-Sens ne seront certainement pas fâchés de retrouver Wick dans leurs rangs, ainsi qu’Erik Condra et les défenseurs André Benoit, David Hale et Patrick Wiercioch. Tous ces joueurs ont été cédés en renfort au club-école afin de lui donner toutes les chances de se qualifier pour les séries.

Plus tôt dans la saison, Wick n’était pourtant pas considéré comme un complément indispensable, avec seulement trois rappels dans la Ligue nationale de hockey. Mais l’athlète natif de Zuzwil, en Suisse, s’est avéré un joueur menaçant en attaque chez les B-Sens au cours de la seconde moitié de la saison. Il a maintenant récolté 17 buts et 46 points en 54 matchs, dont certains qui ont été inscrits dans des moments importants.

« Il est maintenant un joueur honnête », a dit l'entraîneur-chef de Binghamton, Kurt Kleinendorst. « D’un match à l’autre, on sait à quoi s’attendre de sa part alors que plus tôt cette année, on pouvait voir son potentiel, mais il fut très inconstant d’une partie à l’autre ou même d’une présence à l'autre.

« Je pense simplement que Roman a vraiment amélioré son jeu. Il est arrivé (à Ottawa) récemment et lorsqu’il est revenu, il a eu un meilleur impact, ce qui est positif. »

Wick reconnaît que son séjour avec les Sénateurs lui a grandement été bénéfique. Il a disputé son premier match dans la LNH le 25 février à Buffalo et il a disputé sept rencontres avec Ottawa.

« Chaque fois que l’on revient, cela nous donne un peu plus, dit-il. On retourne toujours là-bas et il faut travailler pour remonter à nouveau. Mais je suis beaucoup plus calme maintenant, comparativement à mon premier rappel. »

Choisi en cinquième ronde (156e au total) par les Sénateurs au repêchage de la LNH en 2004, Wick a passé trois ans avec les Rebels de Red Deer et les Hurricanes de Lethbridge dans la Ligue de Hockey de l’Ouest avant de retourner dans son pays natal pour disputer les quatre saisons précédentes avec les Flyers de Kloten dans la Ligue élite suisse.

Se croyant finalement prêt à faire la transition vers l'Amérique du Nord, il a signé un contrat avec les Sénateurs l'été dernier et a commencé la saison avec les B-Sens. Wick admet maintenant que l'adaptation fut plus importante qu’il croyait.

« Je ne pense pas que le jeu est différent entre la LAH et la LNH, mais c'est un autre style de hockey, dit-il. Passer de la ligue européenne à la Ligue américaine n'est certainement pas facile. Il m'a fallu un certain temps pour comprendre.

« Il faut toujours batailler pendant chaque match. On ne peut pas prendre une soirée de congé. Il n’y aura pas de soirée facile et il faut batailler pendant chaque présence. Il faut être constant pour espérer progresser, et non pas régresser. »

Kleinendorst croit que Wick a bien appris ces leçons au cours de la saison.

« C'est juste une progression naturelle de jouer dans la Ligue américaine, dit-il. Plus tôt dans l'année, il avait besoin de s’adapter. Il est Européen et il devait améliorer certaines choses. S’il ne l’avait pas fait, il n’aurait pas eu de chance d’évoluer dans la LNH. Mais il faut donner le crédit à Roman, il a réussi.

« Il s’est vraiment amélioré avec la rondelle. Il est beaucoup moins réticent à jouer dans le trafic, il termine ses mises en échec. Ce sont des choses que nous avons identifiées assez tôt et que Roman a dû améliorer. Et l’aspect psychologique du jeu est un élément important pour tout le monde et je pense que Roman est devenu plus solide mentalement. Ainsi, il pourra devenir plus constant. »

Dans le club-école

Si les B-Sens ne parviennent pas à s’assurer d’une participation en séries éliminatoires, ils auront deux autres occasions de le faire avant la fin de la semaine. Ils seront à Rochester vendredi soir pour affronter les Americans, avant de compléter leur calendrier régulier samedi à domicile contre les Phantoms d'Adirondack... S’ils se classent en séries, Binghamton serait confronté aux Monarchs de Manchester ou aux Pirates de Portland au premier tour des séries éliminatoires de la Coupe Calder... Corey Locke, le meilleur marqueur de la LAH, a établi des sommets en carrière au chapitre des points (86) et des passes (65).




En voir plus