Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Une séquence ardue à domicile

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Dany Heatley (à gauche), Ryan Shannon (au centre) et Chris Campoli discutent le long de la rampe pendant une pause à l'entraînement des Sénateurs, vendredi après-midi à la Place Banque Scotia. Ils recevront les Flyers de Philadelphie samedi soir.
La réalité de leur situation commence à se faire sentir.


Toutefois, pas question d’abandonner pour les Sénateurs d’Ottawa, même s’ils leurs espoirs de faire les séries ont été anéantis pour la première fois en 12 saisons. Pas question non plus de lancer la serviette pour les cinq derniers matchs de leur saison régulière, une séquence qui débute avec la visite des Flyers de Philadelphie à la Place Banque Scotia, samedi soir (19 h, CBC, CJRC 104,7 FM).

Pas de raison pour jouer? Certainement pas dans ce vestiaire.

« Nous voulons tous jouer avec intensité », a déclaré le centre Mike Fisher après la première séance d’entraînement à domicile en 10 jours pour les Sénateurs. « Certains joueurs jouent pour leur poste et tout le monde joue pour la fierté. Nous ne voulons pas être perçus comme une équipe qui abandonne. Nous allons jouer aussi fort que l’on peut. »

Le capitaine Daniel Alfredsson a ajouté : « Nous voulons gagner tous nos matchs. Rien n’a changé à ce niveau. »

La différence pour la majorité des membres de cette équipe est le fait qu’il n’y aura pas d’après-saison. Des 10 joueurs qui sont actuellement dans l’alignement et qui ont porté le chandail des Sénateurs tout au long de leur carrière, seul Alfredsson sait comment l’on se sent lorsqu’on rate les séries éliminatoires. Cela remonte à la saison 1995-1996, l seule fois où il n’y a pas eu de hockey des séries à la Place Banque Scotia.

« Nous ne sommes pas habitués à cela, d’admettre le centre Jason Spezza. À cette période-ci de l’année, nous regardons le classement et les autres matchs. Ce sera différent cette fois. C’est toujours difficile de regarder des matchs de hockey lorsque vous perdez. Donc, cette année, ce sera encore plus difficile étant donné que nous ne participerons pas aux séries. »

L’entraîneur-chef des Sénateurs, Cory Clouston, estime que ce genre de constatation ne frappe pas toujours immédiatement. Mais il croit que son équipe ressent les effets du choc de cette réalité et qu’ils pourront maintenant livrer de bonnes performances d’ici le dernier match du calendrier, qui aura lieu le 11 avril à Toronto contre les Maple Leafs.

« Alors qu’on se retrouve mathématiquement écartés des séries, il y a soudainement un sentiment de déception, dit-il. Même si cet objectif semblait un peu loin de portée et difficile à atteindre, il n’en demeure pas moins qu’il faut presque rallumer la flamme même si nous ne sommes pas qualifiés et qu’il reste cinq ou six matchs à disputer.

« J’ignore si ce sera difficile, mais ce sera certainement un défi. Nous avons parlé à nos joueurs et nous leur avons dit qu’ils devront montrer leur caractère. Ce sera un défi de garder notre concentration, de jouer avec intensité et avec caractère. Nous voulons quand même bâtir un momentum en prévision de l’été et de la prochaine saison. »

Nous ne sommes pas habitués à cela. À cette période-ci de l’année, nous regardons le classement et les autres matchs. Ce sera différent cette fois. C’est toujours difficile de regarder des matchs de hockey lorsque vous perdez. Donc, cette année, ce sera encore plus difficile étant donné que nous ne participerons pas aux séries. - Jason Spezza
Spezza, qui disputera son 400e match en carrière dans la Ligue nationale, insiste sur le fait qu’il s’agit de la meilleure attitude à adopter pour les Sénateurs d’ici la fin.

« Si vous n’êtes pas prêts, cela va faire mal, dit-il. L’adversaire profitera de vos erreurs et vous fera mal paraître. Nous savons comment nous préparer. Nous devons simplement continuer ainsi, peu importe notre situation.

« Nous serons à domicile pour les neuf prochains jours, donc il est de notre intérêt à gagner afin de bien nous sentir et d’avoir des éléments positifs en vue de la prochaine campagne. »

Alfredsson est d’accord, ajoutant que « si l’on fait les choses à moitié, ce n’est pas aussi plaisant. Il faut être prêts mentalement avant un match. Ainsi, vous commencez à frapper et vous êtes dans votre élément. Je ne vois pas de problème à ce niveau. »

Bozak n’ira pas chez les Sénateurs

L’attaquant Tyler Bozak, de l’Université de Denver, s’est entendu avec les Maple Leafs ce matin, mettant fin aux espoirs des Sénateurs de mettre sous contrat le jeune joueur autonome très convoité. Plus de 20 équipes de la Ligue nationale avaient apparemment démontré un intérêt envers l’athlète originaire de Regina, qui est un coéquipier du défenseur et espoir des Sénateurs, Patrick Wiercioch.

« Tyler est devenu un bon joueur », a déclaré le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, alors que son équipe était parmi les favorites pour embaucher le joueur de 23 ans. « Nous étions très intéressés à Bozak. Nous avions un grand espoir de pourvoir le mettre sous contrat et nous sommes déçus de ne pas l’avoir pu embaucher.

« Je lui ai dit que nous pouvions lui offrir une excellente opportunité ici. Toutefois, il a cru que Toronto représentait une meilleure opportunité et qu’il pourrait jouer un rôle plus important au sein de cette équipe. »

Bloc-notes

Comme à son habitude, Clouston attendra à demain pour dévoiler l’identité du gardien qui affrontera les Flyers. Il prévoit présenter un alignement sensiblement identique à celui utilisé jeudi contre les Bruins, mais il attendra aussi à demain pour finaliser le tout... Il reste moins de 1 000 billets pour le match de samedi contre les Flyers, alors qu’il en reste 1 750 pour la visite des Bruins de mardi et 1 500 pour le dernier match à domicile, jeudi contre les Devils du New Jersey.


En voir plus