Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Une gageure payante pour Donovan

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Avec l'aide de son fils Hugo, le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson déneige la patinoire de la cour arrière de Shean Donovan, pour régler un pari perdu du championnat mondial junior.
Décidément, Daniel Alfredsson n’apprendra jamais.


Le capitaine des Sénateurs d’Ottawa a tenu sa gageure et payé le prix pour avoir misé contre Équipe Canada lors de la finale du Championnat mondial junior 2009 de l’IIHF. Accompagné par son fils aîné Hugo, Alfredsson est arrivé en motoneige lundi après-midi pour remplir l’engagement de son pari avec son coéquipier Shean Donovan.

Les deux joueurs s’étaient amusés à parier sur le match de la médaille d’or à la Place Banque Scotia. Si le Canada réussissait à vaincre les Suédois d’Alfredsson, le capitaine des Sénateurs s’engageait à déneiger la patinoire de la cour arrière de Donovan. Une victoire du Tre Kronor aurait obligé Donovan à prendre la pelle.

Grâce au triomphe de 5-1 du Canada le 5 janvier, Alfredsson a du sortir la pelle. Aujourd’hui, c’était le jour de récompense pour Donovan, qui fut impressionné par le travail de son coéquipier. Hugo a aidé son père à accomplir la besogne, mais cela ne semblait pas incommoder Donovan.

« Il (Alfredsson) a fait du bon travail, a dit Donovan. « Je pense qu’il a appris sa leçon, soit celle de ne pas parier contre le Canada. Peut-être qu’il ne le refera plus, je ne le sais pas. Mais, il a bien travaillé. C’était un bon pari. »

Donovan aurait peut-être pensé différemment s’il s’était retrouvé avec la pelle en main.

« Une chance que le Canada a gagné, car sa patinoire est environ sept fois plus grande que la mienne, a-t-il dit. Ç’aurait été pas mal pénible si l’inverse s’était produit. »
Il a fait du bon travail. Je pense qu’il a appris sa leçon, soit celle de ne pas parier contre le Canada. Peut-être qu’il ne le refera plus, je ne le sais pas. Mais, il a bien travaillé. C’était un bon pari. - Shean Donovan

L’an dernier, Alfredsson a perdu un pari contre le propriétaire des Sénateurs Eugene Melnyk, lorsque le Canada avait vaincu les Suédois 3-2 en prolongation à la finale de 2008. Il a dû porter un chandail d’Équipe Canada pendant une séance d’entraînement des Sénateurs, pour régler sa gageure.

« (Déneiger) est définitivement plus difficile, mais les deux paris ont été amusants, a dit Alfredsson. Je pense que l’aspect de l’humiliation rend cela amusant quelque part. »

Mais Donovan a tenté d’obtenir du 2 pour 1 dans cette entente. Lorsqu’il a sorti un chandail d’Équipe Canada et qu’il a dit « hé Alfie, j’ai quelque chose ici que tu peux porter », la réponse est arrivée du tac au tac.

« Cela ne fait pas partie de la gageure », s’est écrié Alfredsson avec le sourire.


En voir plus