Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Une étape à la fois

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Ils sont maintenant au bord du gouffre et la pente sera très difficile à remonter.


Mais pour le moment, du moins, les Sénateurs d’Ottawa se concentreront sur une première étape à franchir, alors qu’ils tirent de l’arrière 0-3 dans leur série de quart de finale de l’Association de l’Est contre les Penguins de Pittsburgh.

Le quatrième affrontement aura lieu mercredi soir à la Place Banque Scotia, un endroit où la dernière victoire des Sénateurs remonte au 20 mars – une séquence de cinq revers consécutifs. Mais ils sont déterminés, sinon absolument convaincus, qu’ils peuvent mettre un terme à tout cela et forcer un cinquième match à Pittsburgh, samedi.

« Nous ne sommes pas encore morts », a déclaré aujourd’hui le défenseur des Sénateurs Mike Commodore après l’entraînement de l’équipe à la Place Banque Scotia. « Est-ce que ce sera difficile? Sans doute. Mais ce n’est pas terminé et nous souhaitons connaître un bon match demain, du début à la fin. »

Le match était à portée de main lundi soir, lorsque les Sénateurs et les Penguins ont amorcé la troisième période, alors que la marque était égale 1-1. Mais Sidney Crosby et Jordan Staal ont marqué deux buts rapides pour les Penguins, dans les premiers instants du dernier engagement, pour jeter une douche froide aux Sénateurs et les pousser au bord de l’élimination.

L’entraîneur-chef et directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, a dit à ses joueurs aujourd’hui qu’il faut maintenant entrevoir chaque match comme si c’était dans un tournoi éliminatoire de style international : On gagne ou on retourne chez soi.

« Nous voulons tout simplement gagner demain (mercredi) soir, dit-il. Si nous gagnons, nous avons une chance pour l’étape suivante. C’est la seule approche qu’il faut envisager maintenant.

« Nous ne pouvons pas nous préoccuper de gagner quatre matchs, mais un seul et espérer retourner à Pittsburgh dans l’espoir d’en gagner un autre. Mais, pour l’instant, nous devons nous concentrer pour demain (mercredi) soir. »

Un véritable test pour le caractère de son équipe, selon Murray.

« Ils ont le choix, dit-il. Ils peuvent jouer intensément et être compétitifs un match à la fois ou ne pas jouer avec intensité. Je crois qu’ils opteront pour jouer intensément. »

Les joueurs semblent partager le sentiment de Murray.

« La balle est dans notre camp, a dit le centre Jason Spezza. « Nous pouvons abandonner ou donner tout ce que nous possédons, et prolonger la série. Évidemment, nous sommes placés dans un gouffre, mais la série n’est pas encore terminée. Il s’agit maintenant d’un match éliminatoire. Si nous perdons, nous retournons chez nous. « J’espère que nous serons en mesure de jouer avec ce désir de vaincre. »

L’attaquant Cory Stillman ajoute : « Nous ne pouvons accepter cela. Nous ne pouvons simplement nous contenter de nous présenter sur la glace (mercredi). Nous devrons être prêts. Cela s’est déjà vu auparavant. Des équipes ont déjà surmonté un retard de trois matchs. Il faut bien jouer, du début à la fin. »

Les Sénateurs n’avaient pas évidemment pas envisagé un pareil scénario l’automne dernier, alors qu’ils avaient connu un départ fulgurant de 13-1-0, un record dans la Ligue nationale. Maintenant, ils doivent relever le même défi que les Maple Leafs de Toronto de 1942 et les Islanders de New York de 1975 – les deux seules équipes qui avaient réussi à effacer un déficit de 0-3 et gagner leur série.

« Je n’aurais jamais pensé que nous serions dans cette situation mais c’est notre réalité maintenant, nous ne pouvons rien n’y changer, a déclaré le défenseur Wade Redden. La seule chose que nous pouvons faire (mercredi) est d’être prêt à jouer et gagner ce match. C’est notre situation actuelle. »

Pour l’un, Commodore est convaincu que les Sénateurs vont faire tout ce qu’ils peuvent pour éviter un troisième balayage dans l’histoire moderne de la franchise (1999 contre Buffalo, 2001 contre Toronto).

« Nous sommes des athlètes professionnels, nous sommes ici pour une raison, dit-il. Ce sont les séries éliminatoires. Ce n’est pas terminé et je serais extrêmement humilié si cela devait se produire.

« Mais, je ne crois pas que cela va survenir. Nous avons une fierté, autant au niveau personnel qu’au niveau de l’équipe. Je crois que nous allons offrir un bel effort demain. »

Bodycheck, le programme officiel des Sénateurs d'Ottawa en séries éliminatoires, est maintenant disponible en ligne. Cliquez ici.


En voir plus