Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Un Texan qui a toujours eu le cœur au hockey

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Au fil des années, les images du film « Les lumières du vendredi soir » ont défilé dans l’imaginaire de nombreux jeunes Texans.


Mais ce stéréotype de cet état sudiste ne s’applique certainement pas à Stefan Noesen. Donc, même s’il sait fort bien que le football scolaire au Texas est pratiquement une religion, l’athlète de 18 ans de Plano, en banlieue de Dallas, est toujours resté fidèle au sport qu'il a affectionné depuis bien longtemps.

« Dans ma jeunesse, on allait toujours à des matchs de football », a déclaré Noesen, un choix de première ronde des Sénateurs (21e au total) au repêchage 2011 de la LNH. « C'est amusant d’y aller le week-end et tous vos amis y vont parce que tous vos amis aiment le football –personne ne suit vraiment le hockey. Bien sûr que cela a fait partie de ma vie, mais ce n'était pas quelque chose qui m’a accroché. »

Évidemment, Noesen admet qu'il est un partisan des Cowboys de Dallas de la Ligue nationale de football. Il était un amateur des « Texas Longhorns » quand Vince Young – maintenant un quart-arrière avec les Titans du Tennessee – a mené les Steers au titre national du football universitaire américain il y a quelques années, bien qu'il vous dira qu’il a un penchant maintenant pour Texas Tech maintenant.

Tout cela étant dit, Noesen est un adepte du hockey depuis qu'il a lancé une rondelle avec un bâton à l’âge de trois ans. Et parmi ses idoles de jeunesse figuraient de nombreuses vedettes de la Ligue nationale de hockey. Il affirme que ce sont surtout les Stars de Dallas qui l’ont grandement inspiré à découvrir ce sport.

« Ils avaient des gars comme Mike Modano et Brett Hull qui ont mis sur pied des organismes là-bas, des clubs pour enfants afin de permettre à tout le monde d’aller voir des matchs », a déclaré Noesen, qui s'entraîne pendant la saison morte avec un groupe qui comprend l’actuel capitaine des Stars Brenden Morrow.

Toutefois, même s’il a découvert le hockey au Texas, l’athlète de six pieds et 195 livres a rapidement compris que s’il voulait poursuivre ses ambitions de hockeyeur, qu’il devait aller au-delà de son état natal. Ainsi, à l’âge de 14 ans, il a pris la courageuse décision de se diriger vers le nord, au Michigan, pour s’inscrire dans le réputé programme de hockey mineur Detroit Compuware.

« Ce fut difficile, mais c’était supportable parce que c'était quelque chose que je voulais faire, a-t-il dit. Fondamentalement, c’était ma décision d'aller là-bas. Ce n'était pas celle de quelqu'un d'autre. J'ai dit à mes parents (Glen et Jamie) : 'Écoutez, je pars. Si vous voulez venir, vous êtes les bienvenus.’ Ils sont venus avec moi et ils sont restés pendant deux ans. Puis, mes parents sont partis et je suis resté seul.

« Le fait d’aller à une nouvelle école, essayer de me faire de nouveaux amis et m'adapter à un nouveau style de vie fut un grand changement pour moi, surtout que je me suis retrouvé dans le nord du pays. »

Mais étant donné où il en est rendu aujourd'hui – un choix de première ronde dans la LNH avec un brillant avenir à Ottawa – Noesen sait que ce fut la bonne décision pour aspirer à un avenir au hockey. Il a passé les deux dernières saisons avec les Whalers de Plymouth dans la Ligue de hockey de l’Ontario, récoltant 34 buts et 77 points lors d’une saison 2010-2011 qui lui a permis d’augmenter sa valeur dans les rangs de sélection.

« C'était considérable », a-t-il dit au sujet de sa décision de quitter son patelin pour le Michigan. « Dans la région de Dallas, les choses s’organisent et il commence à avoir plus de joueurs. Cette année, il y avait trois gars qui sont nés et qui ont grandi à Dallas, qui ont été repêchés et qui se retrouvent quelque part dans le hockey. Donc, le sport commence à prendre de l’ampleur, mais le fait d’avoir déménagé était probablement la décision la plus importante et la meilleure chose qui pouvait m’arriver. »

Maintenant, il établit des comparaisons avec Corey Perry des Ducks d'Anaheim, qui a mené la LNH avec 50 buts la saison dernière et a remporté le trophée Hart remis au joueur le plus utile de la ligue. Cela fait sourire le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, qui a repêché Perry en 2003 alors qu’il occupait le même poste avec les Ducks.

« Il (Noesen) possède ce genre de caractéristiques, a déclaré Murray. Il travaille fort, il est vraiment compétitif, il fonce vers le filet et il est très combatif. Donc, lorsqu’on possède ce genre de joueur avec un gabarit et des habiletés qui lui permettent d’être partout sur la patinoire, il devrait bien s'intégrer ici (à Ottawa). »

Pour Noesen, Plymouth était sa destination préférée dans la LHOntario, car « je me sentais à l'aise (dans le Michigan) et je n'ai pas vraiment voulu me retrouver dans une ville canadienne à l'époque. » Toutefois, il est plus qu’heureux avec l'idée de commencer sa carrière dans la LNH dans la capitale d'un pays mordu du hockey.

« Je vais m’y habituer », dit-il avec un sourire. « Je ne vais pas me plaindre. Ottawa est une grande ville. Nous venons ici une fois par an avec les Whalers pour affronter les 67’s. C'est une bonne ville pour commencer. Je crois qu’Ottawa sera l'endroit idéal pour moi. Le hockey est certainement beaucoup plus populaire ici qu’au Texas. »

Mais Noesen contribue à sensibiliser les gens de son état natal au sujet du sport qu’il affectionne. Déjà, dit-il, les couleurs des Sénateurs commencent à se faire remarquer au Texas, alors que ses amis et des membres de sa parenté portent des t-shirts rouges de l’équipe d’Ottawa avec son nom sur le dos.

« J'ai déjà environ 30 personnes qui ont acheté des t-shirts, a déclaré Noesen. J'ai un bal des finissants à la fin du mois et ils ont tous dit qu'ils vont porter leurs t-shirts. Je commence à avoir une petite foule là-bas. »

Cela signifie aussi qu’ils auront désormais une raison de porter plus d'attention aux samedis soir, aussi.


En voir plus