Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Un premier match éliminatoire dans la LNH mémorable pour Konopka

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le centre des Sénateurs Zenon Konopka a été inséré dans l’alignement à la dernière minute pour le deuxième match contre les Rangers de New York. Il a récolté une passe sur le but égalisateur de Nick Foligno en troisième période (André Ringuette/NHLI via Getty Images).
À un moment où il s'y attendait peut-être le moins, Zenon Konopka a vécu une soirée inoubliable.


Le robuste centre a été inséré — à la surprise générale — dans l’alignement des Sénateurs d’Ottawa pour le deuxième match de la série quart de finale de l’Association de l’Est contre les Rangers au Madison Square Garden de New York, samedi soir. Et l’athlète s’est avéré un collaborateur précieux au résultat final, un triomphe de 3-2 en prolongation qui a permis aux Sénateurs de créer l’égalité 1-1 dans cette série quatre de sept.

Konopka a dirigé une rondelle libre vers le filet des Rangers tard en troisième, ce qui a permis à Nick Foligno d’inscrire le but égalisateur contre le gardien Henrik Lundqvist avec seulement 4:37 à faire. Il a également été efficace dans le cercle de mise en jeu, remportant 58 pour cent de ses mises en jeu, en plus d’avoir contribué en désavantage numérique pour Ottawa.

Pas une mauvaise soirée de travail pour un type qui prenait part ainsi à son premier match en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Konopka a été utilisé pendant 11:30, bien au-delà de sa moyenne de 7:50 cette saison.

« Je dis toujours qu’il n'y a pas d’occasions manquées », a déclaré l’attaquant de 31 ans de Niagara-on-the-Lake, en Ontario. « S'il ya une opportunité, quelqu'un va la saisir. J'ai essayé de tirer le meilleur parti de celle-ci. »

Étant donné qu'il avait été laissé de côté au cours des huit matchs précédents, y compris le premier de la série jeudi, Konopka — dont sa dernière présence remonte au 23 mars à Montréal — aurait pu penser de jouer encore le rôle de spectateur. Mais l'entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, a décidé d'insérer Konopka et le défenseur Matt Carkner dans le but d'ajouter une présence physique au sein de son équipe.

« Je me suis présenté à la patinoire (samedi matin) sans m’attendre à jouer. En fait, je n’ai pas joué depuis longtemps », a déclaré Konopka, qui a terminé au troisième rang dans la Ligue nationale de hockey avec 193 minutes de pénalité en dépit de n’avoir pris part qu’à seulement 55 matchs. « Le fait d’avoir été inséré dans l’alignement et l’influence que cette décision a eue sur mon rendement, c’est très valorisant. C'est ma raison pour m’entraîner et de me sacrifier, donc c'est assez spécial. »

****

Dans un moment critique, Chris Neil a eu le flair pour le filet.

Le robuste ailier des Sénateurs a été le héros de la prolongation pour les Sénateurs, samedi soir, alors qu’il a réussi à marquer avec un tir du revers sur un rebond d'un tir de Jared Cowen à 1:17 de la période supplémentaire.

Pour Neil, 32 ans, il s’agissait d’un premier but vainqueur en carrière dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Mais c'est aussi une preuve supplémentaire qu’en cette période de l'année, le travail de ces joueurs robustes et fougueux prend de plus en plus d’importance alors que le jeu se resserre.

« Ils disent généralement que les deux premiers trios s’équivalent et que le troisième et le quatrième nous permettent de gagner des matchs, a déclaré Neil. Si l’on peut parvenir à aider offensivement, c’est un gros plus. »

L’attaquant Foligno est convaincu que Neil est un joueur dont le rendement est adapté pour les séries éliminatoires.

« Le jeu devient physique et c'est le type de jeu que préconise Neiler, a déclaré Foligno. Il se nourrit de ce genre d'atmosphère et il a montré ce soir-là (samedi). Il a marqué un but important pour nous en rôdant autour du filet et en enfilant un but. Il a joué de façon physique pendant toute la soirée.

« Il amène une présence qui rend la vie difficile pour les autres équipes. Nous sommes vraiment heureux de le compter parmi nous. »


En voir plus