Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Un partisan collabore au nouveau look d'époque des Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson porte le nouveau chadail d’époque de l’équipe, qui a été créé avec la collaboration de Jacob Barrette, un gaphiste gatinois et fervent partisan (André Ringuette/Freestyle Photography/OSHC).
Jacob Barrette ne peut évoquer un seul moment où les Sénateurs d'Ottawa n'ont pas fait partie de sa vie.


Aujourd'hui, il voit sa relation avec son équipe de hockey préférée atteindre un niveau qu’il n’aura jamais imaginé lorsqu’il a commencé à les appuyer pendant son enfance.

Le passe-temps de soirée du concepteur graphique de Gatineau s’est retrouvé à l’avant-plan ce matin, avec le dévoilement officiel du nouveau chandail d’époque des Sénateurs lors de l’événement Mise au jeu. Barrette a joué un rôle de premier plan dans la conception d'un uniforme qui rend hommage aux champions antérieurs de la Coupe Stanley d’Ottawa.

« C'est très excitant », a déclaré Barrette, 29 ans, à l’effet de voir les joueurs des Sénateurs vêtus de l'uniforme d’époque pour la première fois. « Je suis partisan de cette équipe depuis mon enfance. J'étais présent au défilé lorsqu’ils ont obtenu la franchise (en 1990). J'étais à la première partie au Centre municipal (en 1992) et au premier match au Palladium (en 1996). Lorsqu’on est un partisan, cela occupe une assez bonne partie de notre vie sociale.

« Tout commence avec les Sénateurs. Mais je n'aurais jamais pu imaginer, en grandissant ou même dans les dernières années, que j’aurais pu contribuer à un aspect aussi important de la franchise. Je ne le réalise pas encore complètement, mais c'est très, très excitant en tant que partisan, juste en sachant que je vais voir mon équipe préférée jouer avec le chandail que j’ai aidé à concevoir. C'est assez surréaliste. »

La création du chandail fut une odyssée de deux ans qui a commencé lorsque les créations de Barrette ont commencé à attirer de plus en plus l'attention alors que le concepteur les a affichées sur divers forums en ligne. Les Sénateurs ont pris connaissance des commentaires positifs qu'ils ont suscités et ils ont approché Barrette pour lui proposer de travailler avec eux sur le projet. Il a puisé sa première inspiration pour la conception lorsqu’il a remarqué les écussons du 'O' d’époque sur les épaules des chandails dévoilés par l'équipe en juillet 2007.

Jeff Kyle, le vice-président du marketing des Sénateurs, a indiqué que l'organisation a aimé l'idée de faire participer un partisan dans le processus. Et il savait presque immédiatement que Barrette était l’homme tout indiqué pour concevoir un chandail qui allait rendre hommage à l’historique de hockey d'Ottawa et certaines des plus grandes équipes que notre sport national n'ait jamais vu.

« Jacob était vraiment passionné par le sujet, a déclaré Kyle. Je l’ai constaté lorsque je l'ai rencontré pour la première fois. L’une des premières choses qu’il a dites à la réunion est le fait qu’il était heureux d'être impliqué dans ce projet. Je savais juste qu'il allait mettre beaucoup d'efforts pour nous aider à concevoir le plus beau chandail possible, donc j'ai eu beaucoup de confiance en lui. »

Barrette s’est associé avec Paul Kitchen, un historien de hockey de la région – dont le livre Win, Tie Or Wrangle élabore en détail les championnats qu’ont remporté les Sénateurs au début du 20e siècle – à la recherche des chandails portés par les vainqueurs des 11 titres de la Coupe. Le produit final combine des éléments à partir d'un certain nombre de ces équipes.

« Il n'y avait aucun véritable chandail, en remontant dans le temps, a déclaré Kyle. Nous avons examiné un certain nombre de choses que l’on pourrait rassembler dans un chandail afin de rendre hommage à ces équipes. Ensuite, Jacob a élaboré quelques concepts et nous nous sommes rencontrés tous les deux mois pour les examiner. »

Il fallait aussi marier le design avec celui de Reebok, le fournisseur officiel des chandails des équipes de la Ligue nationale de hockey. Une série de prototypes ont été conçus et le troisième, dont des écussons rouges avec les mentions « Ottawa Senators » et « Sénateurs d'Ottawa » sur les épaules, a satisfait les besoins de chacun.

« En voyant le prototype final, j’ai senti que nous avions visé dans le mille », a déclaré Barrette, qui a suggéré une dernière altération au look de la chaussette, il y a environ six semaines.

Kyle a ajouté : « Les gens se demandent pourquoi il a fallu deux ans. Mais il y a beaucoup de choses qui entrent en ligne de compte. Le design doit répondre aux critères des chandails d’aujourd’hui dans la LNH. Nous avons probablement consulté les gens de Reebok sur une période de six mois afin que les choses soient correctes sur les épaules, les numéros, les noms et les chaussettes. »

Les Sénateurs porteront l'uniforme d’époque à 11 reprises à domicile cette saison, à partir du 13 octobre contre l'Avalanche du Colorado à la Place Banque Scotia. Le onze symbolise le nombre de titres de la Coupe Stanley remportés par les Sénateurs de la première époque – un élément de plus à cet hommage à la première véritable dynastie de la LNH.

Pour Barrette, qui dirige sa propre entreprise de conception graphique (Le Collectif Design) dans le secteur Aylmer, le dévoilement de l'uniforme d’époque est le plus récent chapitre d'une histoire remarquable.

« C'était un projet parallèle, j’y travaillais les soirs, a-t-il dit. Je savais que c'était un projet à long terme. Un partisan qui approche une équipe, il est plutôt rare que cela se concrétise rarement en quelque chose. Mais en même temps, je m'amusais avec le projet. J'ai eu tellement de temps libre investi dans le hockey que je simplement eu du plaisir avec cela.

« Quand j’ai pensé que c'était quelque chose qui pourrait constituer une option sérieuse pour l'équipe, je me suis dit que je me devais d’y aller de l’avant. »

Aux yeux des Sénateurs, il s'est avéré être la personne idéale.

« J'ai toujours pensé qu'il serait sympa que le chandail puisse être conçu avec la collaboration des partisans, a déclaré Kyle. « Il s’agit d’un chandail conçu pour les amateurs et le fait d’avoir un partisan impliqué dans le projet ne fait qu’ajouter un cachet. »



En voir plus