Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Un match pivot pour les Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Jarkko Ruutu (à gauche) et les Sénateurs espèrent reprendre le contrôle de leur série de quart de finale contre les Penguins avec une victoire devant une foule en délire ce soir à la Place Banque Scotia (Photo par Joe Sargent/NHLI via Getty Images).
Pour les Sénateurs d’Ottawa et les Penguins de Pittsburgh, c’est presque un retour à la case départ.


Alors que la série est égale après les deux premières rencontres au Mellon Arena, la série quart de finale de l’Association de l’Est est devenue essentiellement une série trois de cinq. Les Sénateurs ont une occasion en or de s’imposer en premier devant une mer de serviettes blanches ce soir à la Place Banque Scotia (18 h 30, RDS, CBC, 104,7 FM Souvenirs garantis).
 
Alors que traditionnellement le gagnant du 3e affrontement donne un bon indicateur du reste de la série, le centre des Sénateurs Jason Spezza affirme que la rencontre de ce soir est beaucoup plus importante que le seul aspect de la statistique. »

« Nous voulons imposer le rythme, en utilisant notre foule et nous sommes heureux de revenir à la maison » », a déclaré Spezza au sujet de jouer à la Place Banque Scotia, car les Sénateurs ont présenté la deuxième meilleure fiche à domicile dans l’Association de l’Est pendant la saison régulière. « Nous avons bien fait dans cet amphithéâtre cette et nous voulons que cela se poursuive. »

Dans l’esprit de l’attaquant Jarkko Ruutu, les deux premiers résultats— un gain de 5-4 d’Ottawa au premier match, suivi d’un triomphe de Penguins par la marque de 2-1— constituent déjà de l’histoire ancienne.

« Chaque match est un épisode distinct », a déclaré Ruutu, un ancien des Penguins, après la séance d’entraînement des Sénateurs aujourd’hui. « On ne peut pas vraiment regarder en arrière. Que l’on gagne ou perd. Sur le plan psychologique, il faut se concentrer sur notre jeu et notre système. »

J’espère que cela nous aidera à gagner un match. Je souhaite que nous puissions en bénéficier. Les Penguins ont profité de l’enthousiasme de leur foule et je souhaite que nos amateurs soient aussi bruyants que les leurs. C’était le cas pendant une bonne partie de la campagne. Ce sera amusant de les voir brandir leurs serviettes. - Cory Clouston
L'équipe tente surtout de rendre la vie difficile au gardien des Penguins Marc-André Fleury, qui a reçu seulement 20 tirs lors du 2e match. Peter Regin l’a déjoué avec le premier lancer à 18 secondes du début du match de vendredi, mais les Sénateurs ne sont pas parvenus à répéter le geste par la suite.

« Si nous appliquons plus de pression, cela les forcera à commettre plus de revirements et nous obtiendrons plus de lancers, a déclaré le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson. De plus, il faudra être plus présent devant le filet adverse que lors du match numéro 2. Je crois que nous sommes confiants envers notre jeu en général. Lorsque nous parvenons à imposer notre style, particulièrement à domicile, nous devenons un adversaire difficile à battre. »

Le centre Mike Fisher a ajouté : « Nous devons continuer à lancer. Il (Fleury) a bien fait lors du 2e match après le premier but. Nous savons qu’il est expérimenté et quel type de gardien qu’il est. Nous devons le bombarder et demeurer devant lui. Lors du dernier affrontement, nous n’avons pas suffisamment exercé de pression devant le filet. »

Tout le croit aussi qu’une foule endiablée peut faire une différence appréciable pour l’équipe locale.

« J’espère que cela nous aidera à gagner un match, a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs Cory Clouston. Je souhaite que nous puissions en bénéficier. Les Penguins ont profité de l’enthousiasme de leur foule et je souhaite que nos amateurs soient aussi bruyants que les leurs. C’était le cas pendant une bonne partie de la campagne. Ce sera amusant de les voir brandir leurs serviettes. »

Nous n’avons pas prononcé une seule fois le fait qu’ils sont les gagnants de la Coupe Stanley. C’est du passé. Ce qui est passé a peu d’importance. Nous savons de quoi nous sommes capables et nous devons l’exécuter sur la patinoire. Nous avons de bonnes chances de gagner et il faut le prouver. - Jarkko Ruutu
Alfredsson, qui a pris part à tous les matchs éliminatoires à domicile de l’histoire moderne des Sénateurs, sait exactement à quel point les amateurs de la Place Banque Scotia peuvent donner un coup de pouce.

« Nous pouvons effectivement puiser dans l’énergie déployée par la foule à la maison, a-t-il dit. Surtout si l’on connait un bon début de match, la foule sera derrière nous. À l’extérieur, il faut faire taire la foule. Lorsque cette dernière est moins enthousiaste, cela nous donne des ailes.

« Nous avons connu du succès à domicile tout au long de la saison et nous sommes confiants. Mais en séries, les choses sont différentes pour tout le monde. Sur la glace, le jeu est plus rapide, mais la foule embarque davantage. Chaque jeu est important et nous pouvons définitivement puiser à même leur énergie. »

Toutefois, il est évident que les Sénateurs n’entendent pas être une proie facile pour les champions en titre de la Coupe Stanley. Il reste beaucoup de travail à faire si Ottawa entend causer une surprise en première ronde.

« Nous n’avons pas prononcé une seule fois le fait qu’ils sont les gagnants de la Coupe Stanley, a dit Ruutu. C’est du passé. Ce qui est passé a peu d’importance. Nous savons de quoi nous sommes capables et nous devons l’exécuter sur la patinoire. Nous avons de bonnes chances de gagner et il faut le prouver. »

Bloc-notes

Avant les matchs d’aujourd’hui, sept séries de première ronde sont à égalité 1-1 et les Blackhawks de Chicago auront la chance de faire de même ce soir à domicile contre les Predators de Nashville. « C’est très excitant pour les amateurs », a dit Ruutu... Aucun changement dans l’alignement n’a été annoncé par Clouston à son point de presse d’avant-match... Le 4e match aura lieu mardi soir à la Place Banque Scotia, avec moins de 1 500 billets de disponibles.


En voir plus