Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Un espoir et un homme d'action sur la glace et à l'extérieur de la patinoire

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'attaquant et espoir des Sénateurs Darren Kramer se fait poser avec un jeune amateur qui assistait à la séance d'entraînement d'aujourd'hui au Bell Sensplex lors du camp de perfectionnement (Club de hockey Les Sénateurs d'Ottawa).
Disons que Darren Kramer est un homme d’action.


À sa première saison dans la Ligue de hockey de l’Ouest, l’espoir des Sénateurs d’Ottawa a jeté les gants à 47 reprises dans l’uniforme des Chiefs de Spokane. L’attaquant de 19 ans a purgé 306 minutes de pénalité, en grande partie en raison de bagarres.

Mais Kramer est loin du bagarreur typique que l’on retrouve au hockey. Le natif de Peace River (Alb.) traîne aussi un esprit d'entreprise, car il espère un jour se faire un nom dans le monde des affaires. Sans parler de remédier à l'une de ses plus grandes frustrations alimentaires.

Il y a deux ans, alors qu’il bossait chez le Storm de Grande Prairie de l'Alberta Junior Hockey League, Kramer a décidé qu'il en avait assez du gâchis causé en essayant d'atteindre le fond d'un pot de beurre d'arachide. Il a donc pris les choses en main en inventant un prototype d'un pot qui a un deuxième anneau avec filetage dans le milieu. Ainsi, lorsque les amateurs de beurre d'arachide vident le pot à ce point, ils peuvent tout simplement de recycler la première moitié vide et visser le couvercle sur le filetage du milieu.

« Vous vous retrouvez donc avec un petit pot de sortir et vous ne causez pas de gâchis en allant au fond », a déclaré Kramer, qui est en attente d’un brevet à l’échelle nord-américaine pour son invention. « Vous enlevez la partie supérieure du pot et ce dernier devient un petit pot. »

Kramer a été inspiré par un coéquipier de Grande Prairie dont le père est devenu très riche grâce à une invention.

« J'étais juste assis dans le vestiaire en rigolant et en parlant des trucs qu’on devrait inventer, a-t-il dit. Tout d'un coup, cette idée a surgi dans ma tête parce que je pensais à des trucs qui représentaient une nuisance pour moi. J'ai pensé à cela, je me suis rendu rapidement chez Wal-Mart. J’ai acheté quelques pots de beurre d'arachide et j’ai commencé à travailler sur mon prototype. »

Contrairement à « Kramerica Industries » du célèbre Seinfeld, ce vrai Kramer croit qu'il a mis au point un produit qui sera pratique. Maintenant, il s’agit juste de vendre l'idée.

« J'ai parlé un peu avec Kraft à ce sujet », a déclaré Kramer, l'un des 36 espoirs qui participent au camp de perfectionnement des Sénateurs cette semaine. « Rien de vraiment concret n’est sorti de ça. C'est assez difficile quand vous êtes un petit nom dans l'industrie en essayant de vous démarquer auprès de grandes sociétés, mais j'espère qu'un jour, nous allons le voir sur les étagères. »

Avec tout cela à l'esprit, il ne faut pas s'étonner qu’il s’agit ici d’un type qui est aussi assez intelligent pour comprendre que le talent brut ne suffit pas pour percer dans le hockey. Alors qu'il passe chaque jour à essayer de s’améliorer et de perfectionner son jeu, Kramer est conscient de ce que sera son pain et son beurre dans ce monde, pour ainsi dire.

« Les gens me demandent pourquoi je fais cela et je leur réponds : « si je pouvais marquer 47 buts, je le ferais comme ça », a déclaré Kramer, un choix de sixième ronde (156e au total) par les Sénateurs lors du repêchage 2011 de la LNH. « Mais après vous arrivez à un certain âge, vous voyez les joueurs s’améliorer et les postes deviennent limités sur les équipes. Alors, j'ai compris que les bagarres représentaient quelque chose que j’aime et que je crois connaître un certain succès à ce niveau.

« J'ai commencé à me battre et à jouer un rôle énergique. Mais je ne me bats pas simplement pour me battre. Je le fais pour les bonnes raisons, en essayant d’effectuer mes tâches correctement, de motiver l'équipe et la foule à certains moments. »

Le fait d’être repêché par une équipe de la LNH a à peine effleuré son esprit au départ de la saison.

« Disons simplement qu’il y a huit mois, je commençais juste ma carrière dans le junior majeur et je ne m'attendais pas à ce que les choses aillent si rapidement, a déclaré Kramer. Mais après la saison, j'ai parlé avec quelques équipes de la LNH et j'ai donc soupçonné que cela pourrait survenir, mais je n'étais pas sûr à 100 pour cent. Quand j'ai vu qu’Ottawa m'avait choisi, j'étais très heureux d’apprendre que je resterai au Canada.

Après quatre jours au camp de perfectionnement des Sénateurs, Kramer savoure ce qu'il qualifie de « meilleure expérience de ma carrière au hockey jusqu'à présent. » Il admet que la présence du meilleur espoir en défensive des Sénateurs Jared Cowen, son coéquipier et capitaine à Spokane, l'a aidé à s’acclimater au camp.

« Sa présence ici m’aide beaucoup, dit Kramer. Il est comme un bon gars et tout le monde le respecte tellement, donc cela aide à mon intégration ici à mon premier camp. »

 Eh oui, le mot de son invention du pot de beurre d'arachide a commencé à circuler.

« Certains joueurs ont commencé à me poser des questions à ce sujet ici et là, a déclaré Kramer. C'est le genre de choses qui se répand comme une traînée de poudre. Peut-être que quelqu'un d'important en entendra parler et ce sera le début d'un partenariat et un nouveau pot de beurre d'arachide. »



En voir plus