Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Un espoir bien préparé

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Diplômé de l'Université Cornell, Colin Greening a le potentiel pour devenir un attaquant de puissance pour les Sénateurs d'Ottawa, l'équipe qui l'a sélectionné en septième ronde du repêchage 2005 (Club de hockey Les Sénateurs d'Ottawa).

Pour Colin Greening, le hockey est bien plus qu’un jeu.

C’est un apprentissage quotidien.

Le Terre-neuvien de 24 ans a passé quatre ans dans le monde de l’enseignement supérieur à l’Université Cornell, une prestigieuse institution Ivy League située à Ithaca, dans l’État de New York. Maintenant, son apprentissage au niveau hockey va se poursuivre avec les Sénateurs d’Ottawa, alors que le club a mis sous contrat l’attaquant de 6’ 2’’ et 211 livres peu après la conclusion de son séjour au hockey universitaire.

Comme tout bon élève, Greening s’affaire déjà à tout mettre en œuvre afin de laisser une bonne impression lorsqu’il arrivera à Ottawa pour le camp des recrues au début de septembre et aussi, souhaite-t-il, le camp d’entraînement qui se mettra en branle le 17 septembre à la Place Banque Scotia.

« Chaque fois que vous arrivez dans un nouveau milieu, vous souhaitez apprendre le plus de choses possible des vétérans », a déclaré Greening au sujet du camp de septembre. « C’est un peu bizarre pour moi, car je suis un peu plus vieux que les recrues typiques, mais c’est comme n’importe quoi. Il faut faire ses classes, mais il faut aussi tenter d’apprendre le plus de choses possible. Je veux simplement connaître une bonne séquence,  autant au camp des recrues qu’au camp principal. Je veux prouver que je peux jouer à ce niveau.

« Il est important que j’apprenne à jouer à ce niveau parce que je n'ai jamais expérimenté le niveau professionnel. Des personnes à qui j'ai parlé (j'ai entendu) que le jeu est certainement très différent comparativement au niveau universitaire. Je pense que c'est le plus grand objectif, pour essayer de faire l'équipe et d'essayer d'apprendre autant que je le peux. Cela fera de moi un meilleur joueur. »

Si cela signifie de démarrer sa carrière professionnelle dans la Ligue américaine de hockey avec les Senators de Binghamton, qu'il en soit ainsi.

« Ce n'est pas là où je veux être», a déclaré Greening. Mais si je suis envoyé là-bas, je dois voir cela avec une attitude positive. C'est un endroit pour se perfectionner et c'est comme dans n’importe quel travail ou carrière que vous choisissez. Il faut apprendre comment le système (fonctionne) et passer par la formation et des trucs comme ça. Il faut regarder avec une attitude positive et une attitude d'apprentissage, si je suis assigné à Binghamton. »

Cette observation a très bien servi Greening à Cornell, autant en classe qu’à l’extérieur des murs. Il croit que son expérience dans son ensemble l’a bien préparé pour les défis à venir.

« L’entraîneur (de Cornell) m’a surtout montré l’aspect défensif du jeu », a dit Greening, un choix de septième ronde (204e au total) des Sénateurs au repêchage de 2005. « Il m'a appris beaucoup de choses sur le jeu, à laisser le jeu se dérouler un peu plus et à être plus patient. Ce n'est pas comme un jeu précipité, comme j’ai souvent envie de jouer. Des petites choses comme ça.

« En général, il m’a montré à gérer ma vie. Il faut mettre tout votre temps et d'effort dans vos priorités et à l'université, c’était le hockey et l'école. Maintenant, c'est un monde un peu différent, où tout va être hockey. L’université m'a appris à gérer ma vie et être une personne bien équilibrée. C'est certainement ce que je retiens de mes quatre années à Cornell. »

Greening fut le capitaine de Big Red à sa dernière année et il fut aussi un premier de classe. La Eastern Collegiate Athletic Conference l’a consacré meilleur étudiant-athlète de l’année et il a remporté le trophée Lowe's Senior CLASS, remis annuellement à l’étudiant-athlète par excellence dans la division I du hockey masculin de la NCAA.

« Si vous fréquentez une institution de la Ivy League, c’est une excellente option selon moi, a dit Greening. Vous devriez être en mesure d'en profiter parce que ces expériences sont rares et espacées. J’ai profité de mon expérience à Cornell du mieux que je pouvais. Selon moi, quiconque a la chance d'aller à une institution Ivy League, je lui conseille fortement. »

Il est aussi assez intelligent pour savoir ce qu'il est et ce qu’il n'est pas en tant que hockeyeur. Cette prise de conscience, estime Greening, fut le résultat de cinq participations au camp de perfectionnement des Sénateurs.

 « Chaque camp de perfectionnement est toujours une leçon d'apprentissage, dit-il. Une des plus grandes choses qu'ils ont vraiment essayé de susciter en moi est de s'assurer que... je reste dans mon match. Je sais que cela semble banal et cliché, mais c'est vrai. Je ne me vois pas comme un joueur du type de Jason Spezza. Je me vois davantage comme un attaquant de puissance et robuste, qui est prêt à aller dans les coins et qui fait de bonnes pièces de jeu et marque des buts.

« Je pense que vous avez besoin de vous regarder et de constater vos points forts et c'est ce qu'ils ont essayé d'inculquer à moi aussi. »


En voir plus