Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Un autre Suédois chez les Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le centre suédois Mika Zibanejad est tout sourire après avoir été choisi au 6e rang par les Sénateurs d'Ottawa en première ronde du Repêchage amateur 2011 de la LNH au Xcel Energy Center à St. Paul, au Minnesota. (Dave Sandford/NHL via Getty Images).
Un autre repêchage de la LNH, un autre ajout suédois pour l’avenir des Sénateurs d'Ottawa.


Mais Mika Zibanejad, leur dernière importation en provenance de Scandinavie, apporte certainement un patrimoine beaucoup plus unique avec lui au sein de l'organisation.

La sélection de Zibanejad par les Sénateurs, une athlète de 18 ans de Huddinge, en Suède, avec le 6e choix au total lors du repêchage 2011 de la LNH s’est attirée sans aucun doute des acclamations dans d'autres parties du globe. Le centre de 6’2’’ et 191 livres a un père iranien – l'un des surnoms de Zibanejad est le « prince perse » - et une mère finlandaise. Et il est ravi de l'opportunité de se retrouver à Ottawa.

« Je suis vraiment très heureux », a déclaré Zibanejad à TSN. « C'est un rêve devenu réalité. Mon pote Marcus Sorensen fut repêché l'an dernier (par les Sénateurs). Je suis si excité et si heureux. »

Pour les Sénateurs, qui ont cumulé les espoirs surtout en défensive au cours des trois dernières années au repêchage, l'ajout d'un centre était une priorité ce week-end au Xcel Energy Center de St. Paul, au Minnesota. Et en Zibanejad, qui a un penchant pour le jeu physique, ils sentent qu'ils ont obtenu leur homme.

« Nous avons senti qu'il était très important d’obtenir un attaquant qui peut jouer assez tôt, que ce soit l'an prochain ou l'année d'après », a déclaré le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, à TSN. « Nous avons réclamé un joueur imposant qui peut patiner, manier la rondelle et provoquer un réel impact dans notre club de hockey. Nous sommes très heureux de mettre la main sur Mika. »

Bien qu’il reste un an au contrat de Zibanejad avec Djurgarden de la Ligue élite suédoise, il y a une fenêtre disponible pour lui afin de faire le saut dans la Ligue nationale de hockey cette saison s'il peut parvenir à se tailler une place dans l’alignement au camp d'entraînement. Il a l'intention de livrer son meilleur rendement et faire exactement cela.

« Mon but est de faire l'équipe et si je ne le fais pas maintenant, je retournerais à Djurgarden et m’assurer d’être ici l'année prochaine », a-t-il dit.

Avec la sélection de Zibanejad, il est clair que les Sénateurs ont mis une grande partie de leur avenir dans les mains des joueurs qui proviennent de Suède. Le défenseur Erik Karlsson, premier choix d'Ottawa (15e au total) au repêchage de 2008, s'est déjà établi comme une pierre angulaire à la ligne bleue. Il pourrait être rejoint cet automne par David Rundblad, de Skelleftea et le défenseur de l'année en 2010-2011 dans la Ligue élite suédoise, qui a été obtenu des Blues de St. Louis en retour du choix de première ronde d’Ottawa au repêchage de l'an dernier.

De plus, le meilleur espoir des Sénateurs devant le filet, Robin Lehner – le joueur le plus utile des séries éliminatoires cette année dans la Ligue américaine de hockey – est originaire de Goteborg, en Suède. Un grand espoir à l’attaque, Jakub Silfverberg, est aussi originaire du pays du Tre Kronor. Et bien sûr, il y a le capitaine des Sénateurs, Daniel Alfredsson, l’un des meilleurs Suédois au hockey, le capitaine qui compte présentement le plus d’ancienneté dans la LNH et le leader incontesté à Ottawa.

Quant à Zibanejad, il est arrivé dans le Minnesota en tant que l'un des jeunes talents qui connaissent une croissance des plus rapides dans cette cuvée. Classé au 3e rang chez les patineurs européens à la mi-saison par le Bureau central de recrutement de la LNH, il a attiré l’attention avec une performance exceptionnelle pour la Suède au Défi mondial des moins de 17 ans à Timmins, en Ontario. Au classement final du Bureau central de recrutement, seul le défenseur de Skellefea, Adam Larsson – qui a été réclamé ce soir au nº 4 par les Devils du New Jersey – devançait Zibanejad.

« C'est sa capacité en attaque », a déclaré le directeur du personnel des joueurs des Sénateurs, Pierre Dorion, plus tôt ce mois-ci pour expliquer la montée rapide de Zibanejad sur le tableau du repêchage. « Lorsque nous parlons de Mika, son coup de patin est très bon ainsi que sa force, sa force du bas du corps, son lancer et ses habiletés avec la rondelle.

« Je me suis rendu là-bas (en Suède) pour le voir jouer avec Djurgarden dans les séries éliminatoires et, en tant que joueur de 18 ans, il a eu un impact contre des joueurs de 30 ans. C'est l'un des critères qui ont contribué à sa montée dans la liste des meilleurs espoirs. »

Goran Stubb, le directeur du dépistage en Europe pour la LNH, a déclaré : « Mika est un vrai attaquant de puissance, mais aussi de bonnes mains, une bonne vision et des habiletés sur patins. Il possède un équilibre extraordinaire et il est difficile de lui soutirer la rondelle. Il est très fort dans les batailles le long des bandes, il termine ses mises en échec et il possède un puissant tir.

« Mika est un joueur compétitif qui est prêt à payer le prix afin de marquer un but. Il possède (aussi) une très bonne compréhension de ses tâches défensives. »

Ce qui a aussi aidé, de dire Zibanejad, ce fut l'occasion de passer de l'équipe junior de Djurgarden à la Ligue élite suédoise au cours de la saison.

« Au début, c’était un ajustement, mais après trois ou quatre matchs, je me sentais comme si j'étais prêt pour ce niveau, a-t-il dit. Je suis vraiment heureux. J'ai eu la chance et l'opportunité de jouer avec eux. C'est le niveau que je voulais jouer et j'ai plus de confiance après que l'entraîneur m'a donné le temps de glace et tout ce genre de trucs.

« Ils sont plus grands et plus forts que les juniors et c'est quelque chose dont je pourrais tirer profit. »

Linguistiquement, du moins, Zibanejad est certainement un homme du monde. Alors, il a mené ses entrevues en anglais ce soir, il parle aussi suédois, finlandais et un peu le persan. Il commence également à apprendre le français.


En voir plus