Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Turris : la vidéo au secours des mises en jeu

par Chris Lund / Ottawa Senators

Au début de leur série de première ronde contre les Canadiens de Montréal, le rendement des Sénateurs au chapitre des mises au jeu a fait l’objet de certaines observations. Non seulement les joueurs de chaque équipe ont été constamment expulsés du cercle, les Sénateurs ont été pointés du doigt pour avoir perdu des mises en jeu cruciales à des moments cruciaux.

Depuis le troisième match de cette série de première ronde, les Sénateurs ont renversé la vapeur dans le cercle et ils ont remporté les mises en jeu de l’ordre d’au-delà de 50 pour cent. Bien qu'il y a beaucoup de gens qui soutiennent de façon convaincante que dominer au chapitre des mises en jeu n’est pas toujours un gage de victoire, il y a beaucoup de points positifs à soutirer lorsqu’une équipe excelle sur les mises en jeu.

Hier soir, les Sénateurs ont offert un autre bel effort au cercle des mises en jeu, cette fois contre les Penguins. Ottawa a remporté 54 pour cent de leurs mises en jeu et une grande partie de ce pourcentage est attribuable au travail de Kyle Turris. Ce dernier a participé à 21 mises en jeu hier soir, un sommet pour un match, et il a réussi de l’ordre de 67 pour cent, un autre sommet pour un match. Cette marque comprend un excellent taux de réussite de 89 pour cent en zone défensive.

Les Sénateurs ont été en possession de la rondelle pendant une portion considérable du premier match (certainement plus que ce que révèle la marque finale) et ils ont été en mesure de sortir la rondelle efficacement hors de la zone défensive. Une mise en jeu remportée et une passe vers l’extérieur de la zone ont permis de garder les Penguins à distance, en particulier à forces égales, avec Turris qui a joué un rôle dominant à ce chapitre.

Son évolution en tant que joueur à caractère défensif a été bien documentée depuis le début des séries éliminatoires. Sans la rondelle, il est devenu un joueur fiable dans les deux sens de la patinoire, son travail dans le cercle des mises en jeu n'a cessé de s'améliorer au cours de la saison et sa production a été solide en dépit du fait de jouer contre l’adversaire le plus coriace depuis le début de sa jeune carrière.

En aparté, il va peut-être sans dire que le joueur qui devrait profiter le plus du possible retour de Jason Spezza est Turris. En principe, sa tâche sera allégée après s’être consacré pendant la dernière campagne à évoluer contre les meilleurs joueurs de centre et les meilleurs trios des équipes adverses. L’attention sera plutôt axée sur le quatrième meilleur buteur de la LNH en 2012. Il pourrait s’en suivre d’une augmentation sensible de la production de Turris, en théorie du moins.

Le rendement sur le cercle des mises en jeu a été le résultat direct du temps consacré par Turris à l’extérieur de la patinoire. Après ces difficultés en première ronde, Turris a utilisé le magnétoscope afin de tenter de comprendre ce qui n'allait pas. Les bandes vidéo ne mentent pas. Après quelques observations attentives, le premier joueur de centre des Sénateurs s’est confié comme mission de corriger cela et les résultats sont concluants.

« Ce sont les petites choses. Selon les différents côtés de la patinoire, la façon dont ils gagnent les mises en jeu et comment nous les gagnons. Lorsque nous perdons des mises en jeu, je peux dire à mon ailier d'aller à tel ou tel endroit. Ce sont le genre de choses dont je négligeais lors des deux premiers matchs, mais que j’ai tenté d’améliorer, a déclaré Turris. Nous utilisons la vidéo un peu. Notre responsable de la vidéo (Tim Pattyson) est génial, il fait un montage de tous les extraits pour nous et il nous facilite la tâche. »

Le résultat est éloquent, car le taux de réussite s’est tenu à plus de 60 pour cent et cela a ajouté à la confiance de Paul MacLean. Cette amélioration s’est reflétée sur le temps d’utilisation de Turris — il a été le joueur le plus utilisé chez les Sénateurs depuis le troisième match contre Montréal — et sa performance ne s’est pas détériorée malgré charge de travail supplémentaire. Sa fiche de 8-9 dans le cercle de mise en jeu défensif, mardi soir, comprend les 5 mises en jeu sur 6 remportés contre Sidney Crosby et Evgeni Malkine.

Il faut un effort concerté des six joueurs sur la patinoire pour neutraliser une équipe très bien nantie qui va au-delà du simple rendement de la brigade défensive ou du gardien de but. Gagner une mise au jeu en zone défensive fait partie de cet effort.

L’amélioration des Sénateurs dans son ensemble est due essentiellement au travail collectif du groupe de joueurs de centre. À bien des égards, les mises en jeu, tout comme les buts marqués, peuvent être un aspect cyclique. Il n'est pas rare de connaître de longues et mauvaises séquences dans ces aspects du jeu. Toutefois, comme cela a caractérisé les Sénateurs tout au long de la présente saison, le reste du groupe tente de compenser lorsqu’un des leurs connait des difficultés.

Ensemble, ils ont bénéficié de l'approche de l'équipe.

« Nous nous rassemblons tous ensemble avant les matchs afin de parler de nos adversaires et de regarder une vidéo sur eux, a déclaré Turris. Si quelqu'un a des conseils sur un certain individu après la première période et qu’il gagne une bataille contre un autre type, il va aider tout le monde. »

Bien que les performances sur les mises en jeu, à bien des égards, sont imprévisibles d’un match à l’autre. Les Sénateurs ont clairement trouvé un moyen d'améliorer une facette de leur jeu qui a été sur la sellette à plusieurs occasions cette saison.


Encore plus du Sénat : Dernières nouvelles/Articles :
En voir plus