Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Turris est reconnaissant de la chance offerte par les Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le centre des Sénateurs Kyle Turris a vu sa carrière reprendre du poil de la bête depuis qu’il a été échangé des Coyotes de Phoenix aux Sénateurs d’Ottawa, le 17 décembre. Il effectuera un retour dans le désert de l’Arizona ce soir (Photo par Jamie Sabau/NHLI via Getty Images).
Kyle Turris admet qu’il s'agit d'un jour qu’il n’est pas d'oublier.


En entendant son nom être prononcé au troisième rang par les Coyotes de Phoenix lors du repêchage de la LNH en 2007. Et le fait d'être accueilli dans la Ligue nationale de hockey par nul autre que Wayne Gretzky, aux yeux de plusieurs le plus grand hockeyeur de l’histoire, c’était suffisant pour laisser n'importe quel jeune les yeux brillants.

« Je me souviens de tout », a déclaré Turris en se souvenant de cette journée de juin au Nationwide Arena de Columbus, en Ohio. « C'est un truc dont je vais me souvenir et je vais me souvenir de la journée où j’ai été repêché pour toujours. »

Mais le centre des Sénateurs d'Ottawa s’empresse à souligner que c’est là que se termine tout attachement émotif face à son ancienne ville de hockey. Voilà un autre élément qui ajoute à l’intrigue — du moins pour le joueur de 22 ans — pour le match de ce soir contre les Coyotes au Jobing.com Arena (21 h, TVA Sports, Sportsnet East, CKOI 104,7 FM).

En fait, c'est un moment qu'il anticipait depuis presque le 17 décembre, le jour où il a été échangé de Phoenix à Ottawa, en retour du défenseur David Rundblad et un choix au repêchage.

« Je savais que nous allions être de retour (à Phoenix) à la fin de janvier », a déclaré Turris au sujet de son retour au désert de l'Arizona pour l’affrontement de ce soir. « C'est quelque chose dont je riais en quelque sorte à l'époque... ça va être bizarre d’entrer dans le vestiaire des visiteurs, de prendre part à l'échauffement de l'autre côté de la glace et tout ça. Mais j’ai hâte de vivre ce moment. »

Le natif de New Westminster (C.-B.) ne s'attend pas à recevoir ce soir son plus bel accueil.

« L’ambiance sera un peu différente pour moi, a déclaré Turris. Je m’attends à quelques huées, mais ça fait partie de la vie dans cette ligue. »

Alors que Turris n’a que de bons commentaires au sujet de l'entraîneur des Coyotes, Dave Tippett, il savait qu’avant même le début de la présente saison, que sa situation à Phoenix « n’allait pas s’améliorer pour moi pour plusieurs raisons. » Il a demandé à être échangé, s’est abstenu de jouer pendant six semaines avant de signer un nouveau contrat de deux ans, puis il a finalement obtenu son souhait lorsque la transaction entre les Sénateurs et les Coyotes s’est finalement concrétisée.

De toute évidence, Turris se sent comme un nouvel homme à Ottawa, où l'entraîneur-chef Paul MacLean l’a désigné comme centre du deuxième trio de l'équipe. Turris a contribué de façon importante depuis son arrivée, avec une récolte de 13 points, dont quatre buts, à ses 18 premiers matchs avec les Sénateurs.

« Nous croyons qu'il était un bon joueur et, une fois qu’il a pris son rythme de croisière, allait nous donner ce que nous avons aimé (de lui), a déclaré MacLean. Nous croyons vraiment qu’il nous a permis d’obtenir une solide équipe à quatre trios et un joueur de deuxième trio avec qui nous pouvons rivaliser contre n'importe quel joueur dans la ligue. Nous avions des attentes envers lui pour son rendement, mais pas au niveau des points. Il a fait du bon travail.

« Il a été très efficace dans le cercle des mises en jeu, a fait du bon travail sans la rondelle, distribue bien la rondelle en plus d’avoir un bon lancer. Selon moi, il est le genre de joueur qui est très répandu dans la ligue en ce moment. Un joueur qui évoluer à 200 pieds. »

Pour sa part, Turris continue à se nourrir de la confiance que MacLean et ses coéquipiers démontrent envers lui.

« Cela a été incroyable, a-t-il dit. MacLean donne à l'équipe et moi-même la confiance nécessaire et il nous permet de jouer notre style et de nous amuser. Avec cette confiance, nous devenons cent fois meilleurs. Comme dans la plupart des sports, tout repose sur la confiance. Il a inculqué cela dès le premier jour et je ne le remercierai jamais assez pour cela. Cela m’a permis de me sentir à l'aise et de pratiquer mon style.

« Puis au sein de l'équipe, nous avons tellement un bon groupe et la chimie s’est bien installée. Je suis juste très excité et heureux et reconnaissant d'être avec l'entraîneur MacLean et à Ottawa. »

En attendant, les Sénateurs (27-18-6), qui ont subi deux défaites consécutives pour la première fois depuis le début novembre, veulent entamer la pause du Match des étoiles sur une bonne note. Une victoire ce soir sur les Coyotes serait la bienvenue après un épuisant voyage à l’étranger.

« Nous voulons vraiment terminer le voyage sur une note positive », a déclaré le centre Jason Spezza des Sénateurs. « Cela a été un véritable voyage difficile. Mais il nous reste un match (à jouer) et nous pouvons voir la ligne d'arrivée. Il est donc important pour nous d'être concentré et vraiment essayer de récolter ces deux points. Ce serait bien pour nous d’entamer cette pause et d’avoir un bon sentiment envers nous-mêmes.

« Nous arrivons de si loin et ce fut une belle séquence sur la route jusqu'ici. Nous voulons juste mettre les deux derniers (les revers à Anaheim et à Los Angeles) derrière nous et de nous assurer de jouer un bon match ce soir. »

En bref

Un joueur des Sénateurs qui pourrait apprécier davantage la pause est le gardien Craig Anderson, qui effectuera son 14e départ de suite ce soir. Mais le gardien le plus occupé de la LNH, qui est le meneur dans la ligue au chapitre des matchs disputés (46), des tirs reçus (1 385) et des arrêts (1 261), ne croit pas qu'il ressent les effets d'une lourde charge de travail. « Je prends les choses un match à la fois et je me concentre sur la tâche à accomplir », a déclaré Anderson, qui prévoit passer du temps en famille en Floride pendant la pause. « On ne pense pas vraiment penser à ce qui s'est passé dans le passé ou le nombre de matchs que l’on a disputés. Je pratique ce sport depuis assez longtemps et j’ai déjà vécu des situations semblables auparavant. Je sais comment composer avec cela. » MacLean va réinsérer le défenseur Matt Carkner dans l’alignement ce soir, ce qui signifie que les deux joueurs rappelés de Binghamton, Mark Borowiecki et André Petersson, seront laissés de côté.


En voir plus