Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Tout un au revoir pour l'équipe féminine

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Jayna Hefford, originaire de Kingston, et ses coéquipières du Canada sont impatientes de disputer le match de vendredi contre les États-Unis, devant ce qui pourrait être une foule record pour du hockey féminin à la Place Banque Scotia (Photo : IIHF/HHOF).
Un au revoir en or aux proportions olympiques.


Équipe Canada croisera le fer avec les États-Unis au jour de l’An à la Place Banque Scotia (19 h, TSN, RDS). Cet événement marquera l’histoire alors que cet affrontement sera disputé devant la plus grosse foule jamais enregistrée pour un match de hockey féminin au pays.

La vente de billets pour ce match préparatoire en vue des Jeux olympiques a atteint le nombre de 15 178 ce matin, surpassant le record précédant de 15 163, qui avait été établi le 26 janvier 1998, au Canadian Airlines (maintenant Pengrowth) Saddledome de Calgary, moins d’un mois avant que le sport ne soit introduit aux JO à Nagano, au Japon.

Après avoir croisé le fer avec leurs plus grandes rivales à des milliers de kilomètres plus loin mercredi soir, la vétérante d’Équipe Canada Jayna Hefford parlait avec enthousiasme à propos de l’ambiance fébrile qui attend sa formation vendredi soir, lors du dernier d’une série de six affrontements entre le Canada et les Américaines, en vue des Jeux d’hiver de Vancouver en 2010.

« C’est incroyable », a déclaré Hefford mercredi soir depuis St. Paul, au Minnesota, après que le Canada eut vaincu les É.-U. par la marque de 2-1 au Xcel Energy Center, pour prendre les devants 5-0 dans la série. « Nous en avons entendu parler aussi (à propos de la possibilité d’une foule record) et nous adorons jouer devant une grosse foule au Canada.

« Lorsque nous jouons dans notre pays, les gens sont toujours derrière nous et cet affrontement nous donnera un avant-goût de l’appui canadien dans notre préparation pour Vancouver. Ce sera une soirée agréable pour nous. »

C’est d’autant plus vrai pour Hefford, âgée de 32 ans et originaire de Kingston, qui prévoit jouer devant une vingtaine de membres de sa famille et des amis. C’est une occasion plutôt rare pour les joueuses qui viennent de l’est du pays, alors que l’équipe est basée à Calgary.

« Nous n’avons pas beaucoup d’occasions de jouer devant les nôtres et c’est la même chose pour mes coéquipières qui sont originaires de l’Est de l’Ontario et du Québec », a déclaré Hefford, deux fois médaillée d’or aux Jeux olympiques et qui en sera à une quatrième participation aux jeux d’hiver à Vancouver.

Le plus gros moment de gloire de Hefford sur la scène internationale est survenu aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City, lorsqu’elle a inscrit un but avec à peine une seconde à jouer en deuxième période et qui s’est avéré être le vainqueur dans une victoire du Canada, par la marque de 3-1 sur les Américaines lors de la finale. Ainsi, les Canadiennes avaient pu venger leur échec survenu quatre ans auparavant, alors que les États-Unis avaient triomphé à Nagano. Ce dernier épisode avait résonné plus fort dans la tête de Hefford que son but victorieux.

Nous en avons entendu parler aussi (à propos de la possibilité d’une foule record) et nous adorons jouer devant une grosse foule au Canada. Lorsque nous jouons dans notre pays, les gens sont toujours derrière nous et cet affrontement nous donnera un avant-goût de l’appui canadien dans notre préparation pour Vancouver. Ce sera une soirée agréable pour nous. - Jayna Hefford
« Je n’y pense pas trop souvent, a-t-elle admis. « Avec du recul, je pense surtout au moment où nous sommes sur la ligne bleue pour entendre notre hymne national et recevoir la médaille d’or, mais (le but) est aussi un autre bon souvenir. Le meilleur souvenir reste le fait d’avoir gagné (la médaille d’or) lors de ces Jeux. »

Tout comme leurs homologues masculins, les Canadiennes auront beaucoup de pression devant les leurs à Vancouver. Toutefois, Hefford et ses coéquipières sont prêtes et ravies de relever ce défi.

« C’est une occasion incroyable, a-t-elle dit. Nous sommes conscientes que la pression sera forte. Cependant, chaque fois que l’on joue pour le Canada, il y a de la pression et des attentes pour remporter l’or. Nous pouvons composer avec cette pression. C’est excellent de savoir que tout le monde souhaite de nous voir gagner. »

La série contre les Américaines s’avère être un excellent préparatif pour le défi qui se pose. Hefford croit aussi que des matchs comme celui de vendredi permettront aussi de promouvoir davantage le hockey féminin.

« Nous affrontons de bonnes rivales et cela ne changera pas, peu importe le nombre de fois que nous allons les affronter avant Vancouver, a-t-elle dit. C’est très bien pour le sport. »

Ottawa, et la Place Banque Scotia en particulier, montre encore une fois qu’il s’agit d’un excellent endroit pour le hockey international. Il y a un an, des records de tournoi et pour des matchs individuels ont été fracassés lors du Championnat mondial de hockey junior 2009 de l’IIHF, qui a eu lieu dans la capitale pour la première fois. Maintenant, c’est au tour du hockey féminin de connaître son heure de gloire.

« Le Royaume du hockey a encore une fois démontré sa passion pour les compétitions internationales avec un appui sans précédent pour les équipes nationales du Canada », a déclaré le président de Sénateurs Sports & Divertissement, Cyril Leeder. « Avec l’aide d’amateurs de partout dans la région de la capitale nationale, la réalisation d’un nouveau record d’assistance potentiel demain soir constituera certainement une façon chaleureuse d’encourager l’équipe féminine canadienne, qui se prépare pour les Jeux de Vancouver. »




En voir plus