Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Terminer l'année du bon pied

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Ils ne demandent pas mieux qu’une victoire pour amorcer la nouvelle année.


Mais les Sénateurs d’Ottawa espèrent encore plus. Évidemment, ils seraient ravis de mettre un terme à leur séquence de 12 revers de suite à l’étranger, avec une victoire ce soir au Rexall Place d’Edmonton, contre les Oilers (22 h, Rogers Sportsnet, Team 1200). Encore mieux si cela pouvait être le signe d’une nouvelle séquence qui pourrait rapprocher l’équipe vers une place en séries éliminatoires dans l’Association de l’Est.

« Nous devons prendre les choses un match à la fois », a déclaré le capitaine Daniel Alfredsson en soulignant l’écart de 10 points que les Sénateurs (12-17-5) ont besoin de combler afin de se tailler une place en série. « Nous ne pouvons dire (de remettre cela) au prochain voyage ou après Noël ou le Jour de l’An. Nous devons tenter des choses à chaque match et de continuer.

« Nous avons déjà connu de bonnes séquences auparavant. Nous n’avons peut-être pas gagné tous les matchs, mais nous devons rebondir, travailler encore plus fort et bâtir une confiance entre nous. Il est évident que nous n’avons pas appliqué cela pendant 60 minutes. »

À deux reprises au cours du présent périple, les Sénateurs ont montré des signes en effectuant des remontées au cours des dernières semaines. Mais cela fut insuffisant à Philadelphie (6-4) et à Calgary (6-3). Ensuite, ils sont redevenus amorphes dimanche soir à Vancouver, alors que les Canucks l’ont emporté 3-0.

« Nous sommes inconstants, a déclaré le défenseur des Sénateurs Chris Phillips. À certains matchs, nous avons marqué plusieurs buts, mais nous en avons accordé encore plus à l’adversaire. Dans d’autres matchs, nous avons bien fait défensivement, mais notre attaque n’a pas généré les résultats escomptés. C’est comme ça de match en match et la frustration s’empare de tout le monde. »

Les Sénateurs pourront peut-être respirer un peu mieux, d’une certaine façon, alors que les Oilers seront privés des services de l’un de leurs meilleurs attaquants Ales Hemsky, l’une des plus importantes menaces à l’offensive. Toutefois, Ottawa ne pourra pas compter sur deux de ses défenseurs réguliers, Anton Volchenkov (haut du corps) et Filip Kuba (aine). Néanmoins, rien ne change dans l’esprit de l’entraîneur-chef des Sénateurs, Craig Hartsburg.

« Pour gagner sur la route, tout le monde doit bien jouer, a dit Hartsburg. « Nous ne pouvons pas gagner si la moitié de l’équipe joue bien un soir, et l’autre moitié le match suivant. Il faut être constant et que tout le monde soit prêt à jouer pendant 60 minutes. »

Il demeure convaincu que les Sénateurs peuvent se sortir de leur pétrin.

« Nous croyons toujours en nos joueurs, a dit Hartsburg. Nous croyons en notre équipe et en sa capacité de se sortir de sa torpeur. »

Pour le centre Jason Spezza, rien de mieux que le moment présent pour amorcer des choses.

« Nous devons tenter de soulager cette équipe avec une victoire (ce soir) », dit-il.

Bloc-notes

Martin Gerber (3-7-1) effectuera un deuxième départ consécutif ce soir devant le filet... Les Oilers ont remporté leurs trois derniers matchs... La deuxième moitié de l’actuelle séquence de huit matchs à l’étranger des Sénateurs débutera samedi à Toronto contre les Maple Leafs (19 h, CBC, 104,7 FM), suivi d’un affrontement à Newark, le lendemain, contre les Devils du New Jersey. Des affrontements contre les Sabres à Buffalo (6 janv.) et les Bruins à Boston (8 janv.) clôtureront cette longue séquence à l’extérieur pour les Sénateurs, avant leur retour à la Place Banque Scotia, le 10 janvier, pour recevoir la visite des Rangers de New York.


En voir plus