Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Stillman rêve toujours d'une Coupe Stanley

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Il s’est amené à Ottawa pour une raison, celle qui l’a guidée tout au long de sa carrière dans la Ligue nationale de hockey.


Même s’il possède déjà deux bagues, le désir de remporter une Coupe Stanley ne s’est pas amenuisé d’un iota pour Cory Stillman. Surtout pas lorsqu’il regarde le vestiaire des Sénateurs d’Ottawa, bourré de talent. Le spectre d’un troisième championnat est très réaliste.

« Lorsque tu pratiques ce sport, tu en rêves », a déclaré le vétéran de 13 saisons, à propos de la perspective de remporter une troisième Coupe Stanley. « Rien n’égale le fait de gagner et c’était formidable d’avoir été en mesure de remporter deux des trois derniers championnats. »

Stillman avait connu une saison de 80 points en 2003-2004, lorsqu’il a aidé le Lightning de Tampa Bay à atteindre le pinacle du hockey. Deux ans plus tard, il connaissait une campagne de 76 points – en plus de récolter 26 points en séries éliminatoires – lorsque les Hurricanes de la Caroline soulevaient le trophée de Lord Stanley.

C’est ce genre d’antécédents que recherchait l’entraîneur-chef et directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, et qu’il l’a incité à entreprendre les démarches pour la transaction du mois dernier qui a amené Stillman et le défenseur Mike Commodore – autre membre de l’équipe championne des Hurricanes – à Ottawa en retour de Joe Corvo et Patrick Eaves.

« Cory Stillman est un excellent joueur », a déclaré Murray à propos de sa précieuse acquisition. « Il est intelligent, patient avec la rondelle et il est ambitieux. Défensivement, il se débrouille très bien.

« Je crois qu’il sera un atout (pour nous). Il est un bon gars, dont il saura certainement bien s’intégrer au groupe. »

Le gardien des Sénateurs Martin Gerber, qui était aussi un coéquipier de Stillman chez les Hurricanes, savait très bien quel genre d’individu les Sénateurs amenaient dans la formation, en la personne du vaillant joueur d’expérience.

« Stillman est certainement un joueur très intelligent, a dit Gerber. Il va certainement nous aider sur les unités spéciales, notamment en avantage numérique. Dans des situations serrées, il trouve toujours le moyen d’effectuer un jeu. C’est plaisant de le voir jouer. »

Stillman n’a pas perdu de temps pour faire ses preuves, en récoltant 11 points à ses 14 premiers matchs dans l’uniforme des Sénateurs. Il s’est forgé une niche aux côtés d’Antoine Vermette et de Chris Kelly. La chimie s’est formée pratiquement dès les premiers instants sur la patinoire.

Maintenant, alors que le calendrier régulier tire à sa fin, la période de prédilection de Stillman approche à grands pas. Il a accepté de renoncer à sa clause de non-échange afin de pouvoir s’amener à Ottawa et d’évoluer à moins de trois heures de route de sa ville natale, Peterborough, en Ontario.

Mais il y aussi bien d’autres raisons.

« Je crois qu’en venant ici, j’ai pris la bonne décision », a déclaré Stillman après que l’échange fut complété. « J’ai l’occasion de jouer et une chance de gagner. »

Il espère être en mesure de pouvoir apporter sa contribution pour aider les Sénateurs à se rendre jusqu’au bout, eux qui avaient atteint la finale de la Coupe Stanley, il y a un an.

« Ici, l’équipe a franchi différentes étapes, de dire Stillman. Ils ont fait les séries, se sont rendus en finale. Pas besoin d’élaborer davantage. Ils savent ce qu’il faut pour gagner. Je m’ajoute à cette formation. Si j’ai quelque chose de significatif à dire, je vais le dire. »


En voir plus