Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Sportsnet One procure une plus grande vitrine aux Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Mike Fisher et les Sénateurs seront encore plus présents à la télévision à partir de 2010-2011, grâce à l'arrivée de Sportsnet One, une nouvelle chaîne sportive numérique (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty images).
Un ajout de taille pour la télévision des Sénateurs d’Ottawa.


Rogers Sportsnet One, une nouvelle chaîne numérique nationale de sports, entrera en ondes le 14 août et offrira encore plus d’occasions aux partisans des Sénateurs de voir leur équipe préférée. Une entente de quatre ans dévoilée la semaine dernière comprend la diffusion de 15 matchs des Sénateurs par saison à l’antenne de Sportsnet One. Ce nombre excédera les 40 parties déjà prévues sur la chaîne Rogers Sportsnet East.

« Il sera encore plus facile pour nos partisans d’avoir accès à un nombre maximal de nos matchs à la télévision », a déclaré Jim Steel, le vice-président diffusion des Sénateurs. « S’il ne s’agit pas d’un match présenté à l’échelle nationale (à RDS, CBC, TSN ou TSN2), donc vous saurez qu’il sera présenté à l’une des chaînes Sportsnet. »

Inutile de dire que cette annonce sera bien accueillie auprès des fidèles de l’Armée Sens.

« Nous avons annoncé des ententes avec les Sénateurs et les Canucks (de Vancouver) pour la nouvelle chaîne et nous avons eu des réactions favorables dans les deux marchés », a déclaré le président de Sportsnet, Doug Beeforth. « Cela signifie que les partisans des Sénateurs pourront voir encore plus de matchs qu’auparavant. Nous ne savons pas exactement comment de matchs de plus tant et aussi longtemps que le calendrier de diffusion ne sera pas dévoilé, ainsi que les rencontres présentées à l’échelle nationale et tout le reste.

« Avec Sportsnet East et Sportsnet One, nous avons la possibilité de présenter tous les matchs des Sénateurs qui ne sont pas affectés par les ententes de diffuseurs nationaux. »

Encore mieux, tous les matchs des Sénateurs télédiffusés à Sportsnet One seront présentés en haute définition. Et, d’ajouter Beeforth, « presque tous » les matchs diffusés à Sportsnet East obtiendront le même traitement de format écran large. En fait, la différence sera à peine perceptible au niveau de la production sur les deux chaînes.

« Elles porteront la marque de Sportsnet », a dit Beeforth à propos des diffusions à Sportsnet One. « Les graphiques et les présentateurs seront les mêmes. Pour nous, c’est la bannière Sportsnet, notre façon de présenter les matchs. Il s’agit de notre approche en matière de production. Qu’un match soit présenté à Sportsnet One ou Sportsnet East, il s’agit surtout d’une question d’horaire et de calendrier. »

Lorsque Beeforth entrevoyait le lancement de Sportsnet en octobre 1998, de nombreux sceptiques doutaient que le Canada était prêt pour une deuxième chaîne sportive 24 heures sur 24. Le réseau TSN était déjà bien établi aux yeux des amateurs de sports du pays et ces derniers n’y voyaient pas d’engouement — ou d’émissions disponibles — pour une deuxième chaîne du genre.

Cela signifie que les partisans des Sénateurs pourront voir encore plus de matchs qu’auparavant. Nous ne savons pas exactement comment de matchs de plus tant et aussi longtemps que le calendrier de diffusion ne sera pas dévoilé, ainsi que les rencontres présentées à l’échelle nationale et tout le reste. Avec Sportsnet East et Sportsnet One, nous avons la possibilité de présenter tous les matchs des Sénateurs qui ne sont pas affectés par les ententes de diffuseurs nationaux (CBC et TSN). - Doug Beeforth
Ironiquement, environ 12 ans plus tard, Sportsnet ajoute une chaîne nationale en plus de ses quatre canaux régionaux pour une seule raison : son répertoire d’émissions est maintenant bien garni. Plus de 800 heures de programmation sportive en direct sont prévues dans la grille de Sportsnet One, incluant le baseball des Blue Jays de Toronto, le basketball des Raptors de Toronto et le soccer de la English Premier League. Bien sûr, sans oublier le hockey.

« Ce n’est pas le contenu qui manque, a dit Beeforth. Le principal élément de programmation n’importe où au Canada est le hockey. Toutefois, les équipes ne jouent pas tous les soirs de la semaine et il n’y a pas de hockey pendant quelques mois durant l’été. Et il y a d’autres événements autant l’hiver que l’été que nous croyons que les amateurs de sports aimeraient regarder.

« Jusqu’à la concrétisation de Sportsnet One, nous étions coincés. Si nous devions présenter un match des Raptors de Toronto à Sportsnet East, il était difficile pour nous de diffuser les Sénateurs avec seulement une chaîne. Même si nous voulons présenter le plus grand nombre de matchs des Sénateurs possible, nous voulons aussi être en mesure de présenter du baseball ou des matchs de la NFL ou la NBA. Ainsi, nous avions besoin d’espace supplémentaire, donc la nécessité de ce nouveau canal. »

La prochaine tâche est de trouver une niche pour Sportsnet One sur la grille des canaux des télédistributeurs au pays. Même si aucune entente n’est signée jusqu’à présent, il est pratiquement certain que Rogers — qui est propriétaire de Sportsnet One — est sur les rangs.

« Nous amorcerons la diffusion le 14 août, mais vous constaterez que nous nous accordons beaucoup de  temps avant le début de la saison de hockey, d’affirmer Beeforth. Aurons-nous toutes nos ententes de distribution lors du lancement? Je pense que cela est optimiste, mais nous entendons régler le tout avant le début de la saison de hockey. »

Steel a ajouté : « L’objectif est de bâtir la distribution de cette chaîne afin qu’elle coïncide avec celle de Sportsnet East. »


En voir plus