Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Souvenirs du repêchage : Jean-Gabriel Pageau

En 2011, Pageau s'est présenté au repêchage de la LNH au Minnesota sans attente et il a quitté la séance en tant que membre de l'équipe de sa région natale.

par Craig Medaglia @craigmedaglia / Sénateurs d'Ottawa

Il a connu plusieurs grands moments en séries éliminatoires dans l'uniforme des Sénateurs, mais il est difficile à croire que cela fait déjà sept qu'Ottawa choisissait un joueur de centre de la région au quatrième tour du Repêchage de la LNH. Retour sur l'expérience de Jean-Gabriel Pageau au repêchage de 2011.

Expliquez-nous votre décision de vous rendre au Minnesota et d'assister au repêchage en personne.

Mon agent de l'époque n'avait que deux joueurs admissibles au repêchage et aucun de nous n'était certain d'être choisi, mais il voulait que nous allions pour l'expérience. Évidemment, je ne m'attendais pas à être choisi le premier jour, mais je n'avais aucune attente après le premier tour. Je souhaitais être sélectionné par une équipe de la LNH et aujourd'hui je suis heureux d'avoir été choisi par Ottawa. Je suis originaire de cette ville et je suis fier de la représenter. 


Quelles sont les personnes qui vous ont accompagné au repêchage?

Mes parents étaient là, ainsi que ma sœur et mon oncle. Ils ont tous fait le voyage pour m'appuyer et le tout s'est très bien terminé pour nous. J'ai été repêché le deuxième jour au quatrième tour par les Sénateurs et après cela, il y a eu une petite réception où j'ai pu rencontrer certains des membres de l'organisation. À l'époque, je ne me souvenais plus du nom de personne 20 minutes après les avoir rencontrés parce que c'était tellement flou.


Étiez-vous au courant qu'Ottawa s'intéressait à vous?

Je l'ai su lorsque j'ai entendu mon nom. Mon agent m'avait dit qu'il y avait quelques équipes qui étaient intéressées, sans me dire lesquelles. J'ai eu des entrevues avec plusieurs équipes différentes avant le repêchage, alors j'ai cru qu'une d'entre elles allaient peut-être me choisir, mais j'ignorais qu'Ottawa me voulait. Ce fut une belle surprise.


Que ressentiez-vous lorsque vous attendiez que votre nom soit prononcé?

Au deuxième jour, j'ai eu l'impression que ça prenait une éternité, mais une fois que c'est arrivé, j'ai un peu perdu la tête. A-t-on vraiment appelé mon nom? Nous sommes assis là à attendre et voir défiler tous les autres joueurs sélectionnés avant, donc ça fut vraiment long avec 30 joueurs à chaque tour. J'étais le 96e joueur à être choisi, donc pour les 95 avant moi, j'écoutais toujours tous les noms et j'applaudissais pour certains de mes amis qui avaient été sélectionnés. J'étais content pour eux, mais j'avais toujours tendance à me comparer à eux lorsque je connaissais le joueur et après 95 sélections, ça devient assez long. Je me suis rendu là-bas sans attente, mais tout le monde veut être repêché. Même si je n'avais pas été choisi, je comptais encore travailler fort pour essayer de mériter ma place un jour avec une équipe de la LNH. J'ai été assez surpris quand on m'a appelé. J'étais juste assis là et ça m'a pris au dépourvu.


Parlez-nous de votre souvenir des premiers instants après avoir été sélectionné par Ottawa en quatrième ronde.

Tout va très vite dès que l'on est repêché. Un peu comme lorsque l'on marque son premier but, on vit toute une gamme d'émotions. Il s'agit de l'aboutissement pour tout le travail effectué depuis plusieurs années. C'est difficile de tout prendre du regard, car il y a tellement de choses qui se passent.


Comment ça se passe une fois que l'on est sélectionné?

On nous amène vers le parterre et on nous présente immédiatement tous les gens présents à la table de l'équipe. J'ai été en mesure d'aller retrouver ma famille seulement après les entrevues et les séances de photos. À l'époque, je ne parlais pas beaucoup l'anglais, donc je ne me souviens guère de ce que j'ai dit lors de mon entrevue.


Qu'est-ce que cela signifiait pour vous d'avoir été repêché par les Sénateurs d'Ottawa en 2011?

Les Sénateurs m'ont donné la chance d'apprendre un tas de choses, non seulement au hockey, mais aussi dans la vie en général. J'ai vécu beaucoup d'émotions après avoir été repêché. Les choses se déroulent tellement rapidement que je n'aurais pas été en mesure de tout vous raconter le lendemain. C'est difficile à croire, mais ma famille, mes amis et tout le monde m'ont félicité. J'ai véritablement commencé à le réaliser lors de mon premier camp d'entraînement. Dès que j'ai commencé à évoluer avec les professionnels ainsi que les autres joueurs qui ont été repêchés, j'ai rapidement constaté que le calibre de jeu était nettement supérieur.
En voir plus