Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Revenir à la base

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Il y a un nouveau pilote derrière le banc des Sénateurs d’Ottawa.


Mais les joueurs de l’équipe savent que l’entraîneur-chef et directeur général Bryan Murray – qui a succédé à John Paddock mercredi – ne pourra pas dissiper tous leurs problèmes d’un coup de baguette magique.

Pas plus pour leur piètre fiche de 7-13-2.

« Il ne faut pas s’attendre à ce que tout le monde se mette à mieux jouer du jour au lendemain, après un changement d’entraîneur », a déclaré le centre Jason Spezza, après une séance intensive d’entraînement vendredi matin, à la Place Banque Scotia. « Il faut recommencer à travailler fort et à bien exécuter les choses. Tu peux quand même perdre des matchs même si tu joues bien, mais éventuellement il y aura plus de victoires que de défaites. »

Son coéquipier de trio Dany Heatley ajoute : « Cela a pris un certain temps pour s’enfoncer et il faudra une certaine période pour se sortir du marasme. Il faudra faire mieux que l’adversaire et de lancer au filet. »

En d’autres mots, il faut revenir à la base du hockey, ce qui correspond à la philosophie que Murray préconise sur la patinoire chaque jour.

« Je suis un entraîneur qui aime les choses simples, sans aucun doute », a dit Murray, qui était de retour derrière le banc des Sénateurs lors du revers de 3-1, jeudi soir à Philadelphie. « Je veux qu’ils jouent de la bonne façon. Du jeu d’équipe, jouer leur position, effectuer des passes, travailler fort, montrer de l’émotion. Ainsi, les choses devraient se replacer graduellement. »

Murray a vu un peu de cela contre les Flyers, mais il sait que son équipe devra encore monter son jeu d’un cran ou deux contre les Penguins de Pittsburgh, qui seront les visiteurs à la Place Banque Scotia samedi après-midi (15 h, RDS, 104,7 FM).

« Les choses ne vont pas se replacer en un match, a déclaré le capitaine Daniel Alfredsson. Il y a des choses que nous avons travaillées aujourd’hui que nous pouvons améliorer. Mais il faut garder le même éthique de travail (que celui de jeudi soir). Nous devons bien jouer. Même si cela nous ne procure pas toujours des victoires, nous sommes dans la bonne direction.

« J’ai aimé notre façon de jouer à certains moments (contre les Flyers). Je crois que l’éthique de travail était là. »

Mais les Sénateurs pourraient dégringoler au classement, samedi matin. Si les Canadiens de Montréal parviennent à récolter une victoire ce soir à Buffalo, ils s’empareront du premier rang de la section Nord-Est et relègueront du même coup les Sénateurs au cinquième rang de l’Association de l’Est. Tout cela ajoute à l’urgence de la situation, alors qu’il reste seulement 17 matchs à disputer pour Ottawa au calendrier régulier.

« Le temps joue contre nous, a dit Murray. Le temps presse. Nous avons ajouté trois nouveaux joueurs avant la date limite des échanges et il faut du temps afin qu’ils puissent intégrer la chimie de l’équipe. »

Spezza a dit : « Nous avons vécu une situation malheureuse en raison du changement (d’entraîneur), mais il nous faut nous replacer le plus vite possible, sinon il sera trop tard. »

L’un des nouveaux venus, Martin Lapointe, affirme que la balle est maintenant dans le camp des joueurs.

« Tu peux avoir n’importe quel entraîneur », a dit Lapointe, qui a été acquis plus tôt cette semaine des Blackhawks de Chicago. « Mais, c’est à nous de performer. Il n’y a pas d’excuses. Nous avons de très bons joueurs ici et nous devrons prendre le taureau par les cornes afin de faire bouger les choses.

« La mission revient à nous au bout du compte. »

Bloc-notes

Martin Gerber (23-11-3) obtiendra le départ devant le filet contre les Penguins … Le défenseur Anton Volchenkov (blessure à la poitrine) n’a pas pris part à l’entraînement d’aujourd’hui et Murray ignore s’il pourra être de l’alignement samedi … Il reste moins de 50 billets pour le match.


En voir plus