Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Retrouver leur identité aide les Sénateurs à retrouver leurs manières de gagner

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Maintenant l’attente commence pour les Sénateurs d’Ottawa.


Avec leur calendrier vide jusqu’à l’après-midi de fête de lundi contre les Islanders à Uniondale, N.Y. (13h, Sportsnet Est), les Sénateurs seront des observateurs hautement intéressés au cours de la fin de semaine — spécialement par les matches des équipes placées tout juste devant et derrière eux dans la course serrée pour les séries éliminatoires de l’Association de l’Est.

Cela met plus d’emphase sur les deux matches que les Sénateurs ont joués plus tôt cette semaine en Floride. Et ils ont fait de l’excellent travail en effectuant un «balayage ensoleillé» du Lightning de Tampa Bay et des Panthers de la Floride, ce qui a porté leur série actuelle de match avec des points à quatre (3-0-1).

«C’était énorme», a dit l’attaquant Nick Foligno au sujet de ces victoires. Spécialement puisque nous ne jouons pas en fin de semaine et que les équipes nous rattrapent dans les matches (joués). Nous voulons leur rendre la vie aussi difficile que possible pour nous rattraper au classement. Je pense que nous avons fait un bon travail en ce sens.»

Le centre Jason Spezza a ajouté: «Nous savions que c’était un voyage important parce que nous ne devions pas jouer de la fin de semaine et que nous regarderions les autres équipes obtenir des points ... Pour nous, décrocher les victoires et nous remettre sur la bonne voie et nous sentir bien par rapport à notre jeu était important, aussi.»

Effectivement, les Sénateurs étaient une équipe qui avait de la difficulté à trouver des réponses alors qu’elle a traversé sa pire série sans victoire de la saison avec sept matches de la sorte. Ottawa a commencé à émerger de ce trou il y a une semaine, quand Chris Phillips a marqué un 1000e match mémorable en carrière dans la Ligue nationale de hockey avec deux buts — dont le vainqueur — dans un triomphe de 4-3 qui mettait fin à la léthargie contre les Predators de Nashville.

Les deux victoires à l’étranger cette semaine, dans lesquelles les Sénateurs ont dominé leurs deux adversaires de la Floride par des marques combinées de 10-2, ont montré que c’est une équipe qui a retrouvé la forme qui l’a tout d’abord placée dans la course pour les séries éliminatoires. Dit simplement, par Spezza, la confiance est de retour dans le jeu d’Ottawa.

«Quand vous perdez des matches, il est difficile de sortir de l’ornière parce que vous croyez que chaque erreur que vous faites conduit à ce que la rondelle se retrouve dans votre filet, a dit Spezza. Mais nous ne croyions pas que nous avions beaucoup de choses à changer.

C’était peut-être pourquoi nous sommes sortis du problème d’une manière aussi positive et que nous avons pu conserver cela pendant quelques matches, parce que nous ne croyions pas que nous devions effectuer des changements drastiques. Ce n’était pas comme cela au début de l’année, quand c’était le temps d’opérer et que nous essayions de trouver quel genre d’équipe nous formerions.

«Nous savons quel genre d’équipe nous sommes maintenant. Simplement, nous n’exécutions pas. Au début de l’année, c’était ‘quel genre d’équipe serons-nous, comment gagnerons-nous, comment trouverons-nous une manière de gagner des matches?’ Maintenant, c’est ‘Nous avons simplement à mieux exécuter’ et ‘comment allons-nous faire tourner le vent?’ Moins de changements rend plus facile de sortir d’une léthargie, mais ce n’est jamais facile.»

Foligno a dit: «Nous venons de comprendre la bonne manière dont nous devons jouer. Quelques fois, au cours d’une année — et c’est une longue année — vous vous éloignez de choses et les mauvaises habitudes commencent à s’implanter dans votre jeu. Il est difficile de les renverser, donc nous devons nous réévaluer et trouver quelles erreurs nous faisions régulièrement et essayer de les corriger. Je pense que nous l’avons fait en bonne partie.»

Ce qui a aussi beaucoup aidé la cause est que, après une longue série à concéder le premier but du match, les Sénateurs ont recommencé à jouer avec l’avance plus souvent qu’autrement. Ils ont marqué les premiers dans chacun des quatre derniers matches, ce qui donne beaucoup plus de résultats positifs.

«C’est l’important, a dit le capitaine Daniel Alfredsson, qui reconnaît que chaque match commence à prendre de plus en plus d’importance alors que la saison se rapproche de plus en plus de la fin. Obtenir ce premier but et forcer l’autre équipe à attaquer. Nous savons que nous devons jouer intelligemment à l’étranger et nous avons fait un très bon travail, spécialement dans les 15 derniers matches à l’extérieur ou à peu près, pour nous donner une chance de gagner chaque soir. C’est ce que nous voulons.

«Nos unités spéciales ont été meilleures et nous voulons que cela se poursuive. Chaque match sera important et chaque match aura un gros impact d’ici la fin de la saison. Nous ne voulons pas regarder en arrière et dire ‘nous aurions pu faire mieux ici ou là.’ Donnez simplement tout ce que vous avez à chaque match et ensuite concentrez-vous sur le suivant.»

Le long des bandes

Le rythme effréné de Spezza récemment — il a récolté 13 points (5-8) dans les cinq derniers matches d’Ottawa — l’a hissé dans la course pour le trophée Art Ross comme meilleur marqueur de la LNH. Avec 63 points, il est présentement quatrième dans le classement des marqueurs, derrière Evgeni Malkin (69), de Pittsburgh, Claude Giroux (67), de Philadelphie, et Steven Stamkos (66), de Tampa. Mais vous ne surprendrez pas le centre des Sénateurs à être obsédé par cela. «J’essaie de gagner chaque soir et, si nous gagnons, j’obtiens habituellement des points, dit-il. Ils s’additionnent à la fin et avant de le savoir, vous êtes là. C’est ainsi que je me suis rendu là et je ne vais pas changer mon approche» ... Même s’il n’a pas participé à un entraînement complet, l’attaquant Jesse Winchester a patiné, aujourd’hui, uniquement pour la deuxième fois depuis qu’il a subi une commotion contre les Sabres de Buffalo le 20 décembre. «Il a patiné aujourd’hui, ce qui est positif, a dit l’entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean. Donc il fait des progrès. Tant qu’il ne subira pas de rechute, nous pouvons anticiper qu’il continuera à progresser.»


En voir plus