Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Retour à la case départ

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson a inscrit son premier but dans la LNH contre les Panthers de la Floride. Mardi soir, il disputera son 1 000e match en carrière dans la ligue contre les Panthers à Sunrise. (Photo par Bill Wippert/Getty Images).
Il n'est pas évident d'établir un lien sur le lieu où Daniel Alfredsson est sur le point de franchir un jalon des plus uniques en carrière.


Mais il y a peut-être quelque chose d’opportun à propos du fait que le capitaine des Sénateurs d’Ottawa dispute son 1 000e match en carrière dans la Ligue nationale de hockey au BankAtlantic Center à Sunrise, en Floride, mardi soir (19 h, Rogers Sportsnet, 104,7 FM Souvenirs garantis). Même si l’actuel domicile des Panthers de la Floride a ouvert ses portes trois saisons après l’arrivée d’Alfredsson.

Demandez à Alfredsson à propos de son premier match dans la LNH et il vous dira rapidement que c’était le 13 octobre 1995 contre les Panthers dans le vieux Miami Arena. Néanmoins, il ne pourra vous donner de plus amples détails sur l’affrontement contre une équipe qui en aura surpris plus d’un en se rendant en finale de la Coupe Stanley.

« J’avais inscrit un but, à 5 contre 3, je crois », a déclaré Alfredsson après la séance d’entraînement des Sénateurs aujourd’hui dans le sud de la Floride. « La rondelle avait atteint l’arrière lorsque j’étais devant le filet... C’est à peu près tout ce dont je peux me souvenir outre le fait d’avoir pu jouer au hockey dans un climat plutôt particulier. »

À l’époque, Alfredsson devait certainement penser de la même façon quant à la possibilité d’être encore à Ottawa et dans la LNH quelque 999 matchs plus tard. Cela dit, l’athlète de Göteborg, en Suède, fait de son mieux face à ce dernier jalon de sa carrière sans se laisser décontenancer.

« Je ne crois pas qu’il faut trop accorder d’importance sur le fait que le 1 000e match doit être un événement spécial », a dit Alfredsson, qui deviendra le 44e joueur de l’histoire de la LNH à atteindre ce plateau avec une seule équipe. « Personnellement, je vois cet événement comme une occasion de bien faire les choses. Je ne veux pas laisser les émotions prendre le dessus. Je veux faire du mieux que je peux, peu importe ce qui arrivera. »

Les Sénateurs honoreront Alfredsson avant le match de samedi contre les Sabres de Buffalo à la Place Banque Scotia (19 h, CBC, 104,7 FM Souvenirs garantis). Il s’agira du moment, d’admettre le capitaine, dont il a vraiment hâte, même s’il n’a jamais envisagé rater un match pour s’assurer que la 1 000e rencontre aura lieu devant les partisans qui ont encouragé Alfredsson au fil des années.

« Il importe vraiment peu si je dispute mon 1 000e match à Ottawa ou non, a-t-il dit. Cela aurait pu arriver cette année en raison de blessures et autres choses. Je veux disputer le plus grand nombre de matchs possible afin d’être prêt pour les séries éliminatoires.

« Je vais jouer mon 1 000e match ici en Floride. Toutefois, je vais le ressentir davantage samedi, alors qu’il y aura une petite cérémonie en mon honneur devant mes partisans, ma famille et mes amis. Je pense que ce sera le moment particulier que je vais vivre. »

Même s’il fut derrière le banc d’Ottawa pendant une infime partie de la carrière d’Alfredsson, l’entraîneur-chef des Sénateurs Cory Clouston est conscient de l’ampleur du moment — et de l’envergure du personnage qui le vivra.

« C’est tout en son honneur d’avoir pu disputer tous ces matchs au sein d’une seule organisation, a dit Clouston. Cela n’arrive pas très souvent de nos jours et cela démontre son engagement envers cette organisation et son ardent désir de voir son équipe gagner. Le fait d’atteindre la marque des 1 000 matchs, c’est un exploit très honorable.

« Il joue avec intensité et de la bonne façon.  Je crois que le meilleur (exemple) dont je peux me souvenir depuis que je suis ici, c’est lorsqu’il s’était fracturé la mâchoire l’an dernier. Il n’a raté que deux matchs avant de revenir avec une visière complète. L’équipe allait bien et il voulait collaborer. Il voulait démontrer qu’il pouvait aider l’équipe à aller dans la bonne direction. »

Alfredsson aura aussi sans doute d’autres choses en tête mardi soir, alors que les Sénateurs souhaitent rebondir après le revers de samedi, par la marque de 4-1 face aux Islanders de New York, ce qui a mis fin à une belle séquence de six victoires consécutives. Maintenant, Ottawa disputera deux matchs en Floride contre deux équipes éliminées des séries.

« C’est un défi éprouvant contre la Floride et Tampa (jeudi), car nous devrons être prêts mentalement. C’est plus difficile lorsque le sentiment d’urgence de gagner n’y est plus véritablement, a dit Alfredsson. Donc, il faut se remotiver et se fâcher un peu afin de reprendre le rythme. Voilà notre défi des deux prochains matchs. »

Michalek près d’un retour dans l’alignement

Le retour de Milan Michalek (genou) semble imminent. L’attaquant des Sénateurs a patiné en solo avec l’entraîneur-adjoint Luke Richardson ce matin, et une décision sera prise juste avant le début du match contre les Panthers.

« Mon état s’améliore de jour en jour, donc je crois que je suis prêt, a dit Michalek. Nous verrons comment les choses se dérouleront demain. Mais je vais certainement jouer jeudi (à Tampa). »

Depuis qu’il a subi sa blessure le 18 mars à Atlanta, Michalek prévoyait un retour à temps pour les séries éliminatoires, qui débuteront dans neuf jours.

« Mon principal objectif était de revenir pour les séries, a-t-il dit. Le moment sera opportun, car je pourrais jouer quelques matchs avant les séries. »


En voir plus