Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Rencontre avec Chris Driedger

par Craig Medaglia / Ottawa Senators

Hier soir, l’espoir Chris Driedger a effectué sa première présence dans la Ligue nationale de hockey lors du match des Sénateurs contre les Rangers de New York, alors qu’il s’est présenté devant le filet en relève à Andrew Hammond vers la fin de la deuxième période. La première saison de Driedger chez les professionnels fut mouvementée, donc nous avons jasé de tout ce qu’il a vécu cette année.


Lorsque vous êtes arrivé à Evansville, quels étaient les aspects de votre jeu que vous souhaitiez perfectionner?

Je voulais améliorer tous les aspects de mon jeu dans l’espoir d’évoluer dans le plus haut calibre chez les professionnels. En allant à Evansville, je ne savais pas à quoi m’attendre. Évidemment, je voulais connaître une bonne saison et disputer le plus grand nombre de matchs que possible. Je souhaitais voir beaucoup de rondelles et être en mesure de m’adapter à la vitesse du jeu au niveau professionnel.

Évidemment, les IceMen n’ont pas connu la saison dont vous aviez souhaitée, mais croyez-vous que le fait d’affronter autant de tirs a quand même aidé votre développement?

À un moment donné, j’étais le meneur dans la Ligue de la Côte Est juste avant d’être rappelé à Ottawa pour la première fois. Il n’y a pas eu de pénurie de caoutchouc. Je pense que cela peut aider, j’effectue plus d’arrêts, je répète. On s’améliore avec chaque arrêt, donc cela fait une différence. En même temps, c’est un défi de rester au sommet lorsque vous évoluez au sein d’une équipe qui connaît des difficultés. Je pense que c’était un test pour moi sur le plan psychologique et au niveau de ma capacité d’être bombardé tous les soirs en tant que gardien. Je pris cela comme une expérience d’apprentissage.

Étant donné qu’il n’y a pas d’entraîneur pour les gardiens à Evansville, quelles sont les choses que vous faites afin de vous aider à progresser en tant que gardien de but?

Rick Wamsley est descendu deux fois, pour deux matchs en deux soirs à Elmira. Il excelle dans l’art de souligner les choses avec lesquelles j’ai dérogé. Il est assez facile de prendre de mauvaises habitudes lorsque vous êtes au sein d’une équipe qui ne va pas très bien, donc c’était bien qu’il puisse me ramener sur la bonne voie et de m’indiquer certaines choses que je me dois d’améliorer. J’essaie des choses également, en plus de regarder les bandes vidéo de mes matchs pour faire des auto-évaluations.

Il aura fallu une série de circonstances, mais avez-vous été surpris de recevoir l’appel des Sénateurs pour seconder Andrew Hammond?

Je ne m’attendais pas à être rappelé dans la LNH cette année, mais ce genre de chose peut arriver. J’étais évidemment très excité et j’ai essayé d’apprendre le plus de choses possible, car je n’ai pas autant d’occasions de jaser avec Walmsey lorsque je suis à Evansville.

Comment vivez-vous l’expérience d’être aux premières loges pour voir Andrew Hammond à l’œuvre au cours des six dernières semaines?

Ce fut incroyable à regarder. J’essaie d’apprendre de sa concentration et de sa mentalité qu’il adopte face au jeu. Il a établi quelques marques, donc son approche est efficace. Je connais Hammy depuis quelques années et j’ai toujours su qu’il était un gardien incroyable. C’est vraiment agréable qu’il puisse profiter pleinement de sa chance.

Comment vivez-vous votre première expérience dans la LNH?

Honnêtement, j’étais assez nerveux, mais une fois rendu sur la patinoire, je me suis concentré à arrêter les rondelles. Les gars ont commencé à jouer assez bien en face de moi, si bien que je n’ai pas eu à effectuer un grand nombre d’arrêts.

Vous souvenez-vous de votre premier arrêt?

Je pense que j’ai peut-être oublié le premier (rires). Pour ce lancer, j’ai juste essayé d’amener tout mon corps en face de la rondelle, car j’étais un peu penché. Je n’ai pas pensé à la pression, mais seulement à arrêter la rondelle.

Quels sont les avantages dont vous profitez pendant votre séjour avec les Sénateurs d’Ottawa?

J’essaie de rester dans le filet aussi longtemps que je peux et d’affronter autant de tirs que possible au calibre de la LNH. Même lors des échauffements, j’essaie de rester sur la glace. Fondamentalement, toute expérience est bénéfique afin de pouvoir s’habituer à un jeune âge lors de ma première année chez les pros. Je sais que ce n’est pas la plupart des joueurs qui sont à leur première saison professionnelle qui obtienne une telle opportunité. Je pense que cela va m’aider beaucoup dans le futur.

En voir plus