Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Prêt à faire face à la pression

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Pour Craig Hartsburg, il faut bien se rendre à l’évidence.


Le nouvel entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa a obtenu, l’automne dernier, tout ce qu’il devait savoir à propos de cette passion du hockey qui règne dans la capitale nationale.

C’était un soir d’octobre, alors que Hartsburg était en ville avec ses Greyhounds de Sault Ste. Marie, pour un match contre les 67’s d’Ottawa. Pendant ce séjour, il a amené son équipe à la Place Banque Scotia pour montrer à ses joueurs un amphithéâtre de la Ligue nationale de hockey.
Le nouvel entraîneur-chef des Sénateurs, Craig Hartsburg, a eu un avant-goût de la meute de journalistes dont il devra cotoyer à Ottawa, lors de la conférence de presse aujourd'hui, à la Place Banque Scotia (Photo par André Ringuette/Freestyle Photography/OSHC).

Hartsburg a admis aujourd’hui que cette visite fut révélatrice pour lui aussi.

« L’atmosphère dans l’édifice était électrisante », a-t-il dit après avoir été présenté à titre de nouvel entraîneur-chef des Sénateurs. « C’est ce qui m’emballe plus que toute autre chose (à propos de son nouvel emploi), c’est la passion qu’ont démontrée les amateurs ce soir-là.

« Nous voulons simplement leur offrir quelque chose de passionnant. »

Avec la passion viennent les attentes, comme l’a souligné le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, lors de sa rencontre avec Hartsburg, jeudi.

« J’ai insisté auprès de Craig à propos des attentes, a dit Melnyk. Tout ce qui je lui ai dit est que je m’attends à ce qu’il donne son 150 pour cent et que je souhaite qu’il puisse amener la Coupe Stanley dans cette ville.

« Donc, il sait dans quoi il s’embarque. »

Autant Melnyk que le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, savent à quel point Hartsburg peut composer avec une pression différente de celle des deux dernières années, alors qu’il a mené le Canada à la conquête de la médaille d’or au championnat mondial junior, à deux reprises. Il a aussi obtenu l’or au mondial junior de 2006 à titre d’entraîneur-adjoint.

« Au mondial junior, chaque match est attentivement suivi par des millions de personnes dans notre pays et est considéré comme le plus important à cette période de l’année », a déclaré Murray, qui a indiqué que ces succès de Hartsburg ont fait pencher la balance en sa faveur.

Hartsburg est conscient qu’il n’est pas à Chicago ni à Anaheim, deux endroits où il a déjà dirigé dans la LNH.

« C’est le Canada, dit-il. Peu importe l’endroit où tu diriges au Canada, que ce soit dans la LNH (ou dans le hockey junior). La passion pour le sport dans une ville comme Sault Ste. Marie est incroyable. Ici, ce sera encore plus intense. »

Melnyk a donné l’assurance à son nouvel entraîneur qu’il disposera de tous les outils nécessaires pour connaître du succès.

« Je lui ai dit (à Hartsburg) qu’il est plutôt rare qu’une personne arrive à un endroit et qu’il pourra obtenir tout ce qu’il demande, dit-il. C’est exactement ce qu’il retrouvera ici, donc rien ne l’empêchera d’assembler une équipe gagnante. »

Bloc-notes de la conférence de presse

Murray a dit de Hartsburg qu’il voyait en lui « un peu de Mike Babcock », l’entraîneur-chef des Red Wings de Detroit, qu’il avait embauché à l’époque où il était directeur général des Mighty Ducks d’Anaheim. « Il est averti et il n’a pas peur de s’imposer, a déclaré Murray à propos de Hartsburg. « Il parle de la même façon que Mike au point de vue de la structure. C’est une bonne comparaison. » … Murray a dit qu’il confiait à Hartsburg la responsabilité de compléter son personnel d’entraîneurs. L’adjoint Greg Carvel, qui a déjà travaillé avec Hartsburg à Anaheim, devrait demeurer en poste. « Ils se connaissent très bien et il (Carvel) respecte beaucoup Craig et je crois qu’il (Hartsburg) devrait le garder », a dit Murray.

Voyez les photos de la conférence de presse d’aujourd’hui.


En voir plus