Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Picard fait sa marque chez les Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Aux yeux de plusieurs personnes, il n’était pas la tête d’affiche dans ce qui fut la plus importante transaction effectuée par les Sénateurs d’Ottawa au cours de la saison estivale.


Mais Alexandre Picard – le deuxième joueur impliqué dans la transaction qui a amené Filip Kuba à Ottawa et expédié Andrej Meszaros au Lightning de Tampa Bay – a démontré rapidement qu’il n’est pas un défenseur de second ordre, lui qui a été acquis dans cet échange concocté par le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, à la fin août.

Déjà, Picard est utilisé fréquemment sur le jeu de puissance des Sénateurs et il passe près de 18 minutes sur la patinoire à chaque match. Il est évident que l’organisation fonde beaucoup d’espoir sur le Gatinois, cette année et au cours des prochaines saisons. C’est pourquoi elle tenait à l’acquérir.

« Sans l’avoir ignoré, je pense que tout le monde voyait Kuba comme le principal joueur visé dans cette transaction », a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs, Craig Hartsburg. « Mais, je crois que Picard a fait de l’excellent travail et il va continuer de s’améliorer. »

Non seulement Picard savoure l’occasion de jouer sur une base régulière avec les Sénateurs mais aussi d’évoluer pour une bonne formation. Lors de la saison 2006-2007, il a disputé 62 matchs avec les Flyers de Philadelphie, qui avaient terminé avec la pire fiche dans la Ligue nationale de hockey. Ce fut du pareil au même lorsque les Flyers ont échangé Picard au Lightning, en février dernier.

« L’année que j’ai passée à Philadelphie, nous étions dans la cave du classement pendant toute la saison et nous avions plusieurs jeunes joueurs, dit-il. L’an dernier à Tampa, ce fut la même chose. Je suis arrivé là-bas tard en saison et l’équipe était au dernier rang du circuit.

« Donc, il ne s’agit pas seulement de ma première chance de jouer (de façon régulière parmi les six meilleurs défenseurs) mais aussi d’évoluer au sein d’une bonne équipe. J’aime bien mon expérience ici jusqu’à présent. »

Alexandre Picard a particulièrement aimé la rencontre de samedi soir, alors qu’il a ouvert la marque en avantage numérique contre les Red Wings de Detroit, son premier but dans l’uniforme des Sénateurs. Il estime qu’il devrait obtenir d’autres occasions de jouer dans des situations en supériorité numérique.

« Ce fut un peu surprenant », a déclaré Picard à propos de l’opportunité de jouer à la pointe sur le jeu de puissance. « Je crois que nous faisons du bon travail en tant que groupe. Nous avons réussi quelques buts. Nous n’avons disputé que trois matchs, donc nous verrons comment les choses se dérouleront. »

Dans l’esprit de Hartsburg, les choses devraient aller de mieux en mieux pour le défenseur de 23 ans qui répond aux attentes des Sénateurs.

« Pour moi, il a fait des pas de géants, a dit Hartsburg. Selon moi, la transaction a aidé énormément notre équipe, en ajoutant deux défenseurs de qualité qui peuvent nous aider dans toutes les situations particulières, que ce soit en avantage ou en désavantage numérique. Ils seront des joueurs clés pour nous.

« Je crois qu’il (Picard) bouge très bien la rondelle. Il n’est pas un type qui va traverser systématiquement la patinoire avec la rondelle, mais il peut jouer intelligemment. Il peut joindre l’attaque et décocher de bons tirs. Il apporte aussi de la vitesse. »

Picard sait exactement ce qu’il doit faire afin de demeurer sur la bonne voie.

« Je dois simplement jouer avec consistance, effectuer des jeux simples et ne pas compliquer les choses, dit-il. Je dois effectuer des jeux de base, de contribuer un peu en offensive et de pratiquer un style de jeu physique. »

Il entend suivre les exemples des vétérans défenseurs Chris Phillips, Anton Volchenkov, Jason Smith et Kuba.

« Ici, je peux apprendre des quatre meilleurs défenseurs, simplement en les observant, a dit Picard. « Je vais être comme une éponge cette année, afin d’apprendre le plus de choses possible. »

Vivre cette expérience à proximité de sa ville natale constitue un boni pour Picard.

« Je m’aventure en territoire inconnu jusqu’à présent », a déclaré celui qui évolue pour une équipe de la LNH située à quelques minutes de Gatineau. « Je ne sais pas si cela entrera en ligne de compte, mais je suis heureux de cela. Mais, comme n’importe quel travail, je ne dois pas m’attarder là-dessus.

« Je suis content de pouvoir revoir ma famille et mes amis qui demeurent près d’ici. Mais, je n’avais pas pensé à cet aspect et même si c’était le cas, je ne savais pas à quoi m’attendre. »


En voir plus