Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Petersson revient en force au tournoi des recrues

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L’attaquant espoir des Sénateurs, Andre Petersson, est ravi de prendre part au tournoi des recrues de la LNH à Oshawa. Le Suédois de 21 ans a été incommodé par des maux de dos depuis deux ans, mais il est finalement revenu en santé et il est prêt à faire le saut en Amérique du Nord (Club de hockey Les Sénateurs d’Ottawa).
OSHAWA, Ont. — Andre Petersson vit les meilleurs jours de sa vie au General Motors Centre.


Peu importe que l’espoir des Sénateurs se soit inscrit sur la feuille de pointage dans les deux victoires d'Ottawa jusqu'à présent au tournoi des recrues ou qu’il se soit senti bien à l’aise aux côtés de son compatriote Mika Zibanejad ainsi que Shane Prince. Tout cela est simplement accessoire pour Petersson, qui s’est finalement remis des maux de dos qui l’ont ennuyé au cours des deux dernières années.

« J’ai connu des difficultés au niveau du dos pendant deux ans », a déclaré Petersson, un choix de quatrième ronde (109e au total) par les Sénateurs en 2008. « Pour la première fois en deux ans, j'ai été capable de jouer deux matchs sans ressentir aucune douleur au dos, donc je suis vraiment heureux. »

Petersson, qui a célébré son 21e anniversaire dimanche, a mis un terme à sa saison avec le HV 71 de la Ligue élite suédoise en janvier pour se rendre à Ottawa afin de travailler avec le personnel médical des Sénateurs. Il a été étonné par les progrès qu'il a réalisés dans les six derniers mois.

« Je ne peux pas être plus heureux », a déclaré Petersson, un natif d’Olofstrom, en Suède. « C'est incroyable ce que je pouvais endurer au cours de la dernière année et demie avec cette douleur et que les choses aient été beaucoup mieux au cours des six derniers mois. Ce fut vraiment difficile. Je ne pouvais pas patiner à 100 pour cent. Ce fut deux années de misère, mais je suis vraiment content d’avoir pu jouer deux matchs sans ressentir aucune douleur du tout. »

Petersson a eu tellement confiance en le personnel des Sénateurs qu'il a décidé que le moment est venu pour lui de faire le saut en Amérique du Nord. Il a hâte de commencer dans cette direction.

« Je me sens bien, a-t-il dit. Je suis venu ici (plus tôt cette année) et ils ont commencé à guérir mon dos au cours des six derniers mois. J'ai vraiment confiance au personnel à Ottawa. »

L’entraîneur-chef des Senators de Binghamton, Kurt Kleinendorst, qui est susceptible de voir Petersson au sein de son équipe lorsque les champions de la Coupe Calder commenceront à défendre leur titre dans la Ligue américaine de hockey le mois prochain, va certainement l’accueillir à bras ouverts. Déjà, il est un grand admirateur des habiletés de Petersson.

« Nous avons toujours dit qu'il pourrait être notre joueur le plus talentueux », a déclaré Kleinendorst, qui pilote le banc des recrues des Sénateurs pendant le tournoi d'Oshawa. « Il a toutes les habiletés nécessaires pour devenir un bon joueur de hockey. Il patine bien, il gère bien la rondelle. Son éthique de travail (dimanche) était exceptionnelle. Je pense qu’il a haussé son jeu d’un cran. Il lance très bien la rondelle. Il est rapide.

« Honnêtement, je ne sais pas que vous pourriez le regarder jouer, constater ses habiletés en trouvant une faiblesse. Sans dire qu’il ne peut plus s’améliorer – loin de là – il exécute très bien les choses. »

Alors que de nombreux joueurs suédois dans l'organisation des Sénateurs sont déjà de ce côté-ci de l’Atlantique,  Petersson aura toute l'aide dont il a besoin pour faire la transition. Le défenseur Erik Karlsson est un ami de longue date qui parle souvent du talent Petersson, tandis que le capitaine Daniel Alfredsson a été l'un de ses héros d'enfance.

« Il (Alfredsson) est une grande vedette de la LNH et je l'ai toujours admiré depuis que je suis un petit garçon », a déclaré l’athlète de 5’9’’ et 172 livres, qui est comparé à l'un des plus grands hockeyeurs suédois expatriés lorsqu’il fut initialement repêché. « Nous avons le même style sur la glace, mais il est un peu plus fort. Je sais que je dois travailler là-dessus. C'est un honneur d'être comparé à lui. »

En attendant, Petersson espère jouer un rôle important mardi soir, alors que Sénateurs tenteront de balayer la série de trois matchs du tournoi des recrues en affrontement les Maple Leafs de Toronto (19 h, Rogers TV, Team 1200). L’équipe gagnante remportera les grands honneurs du tournoi.

« Mon dernier match remonte au début de janvier, donc je dois tout recommencer à zéro en quelque sorte, a déclaré Petersson. Mais je me sens assez bien. À premier match (une victoire 4-0 contre les Penguins de Pittsburgh, samedi), c’était plutôt ordinaire. Je ne pouvais pas faire grand-chose. Mais lors du dernier match (un triomphe de 6-5 sur les Blackhawks de Chicago, dimanche), c’était mieux et je sais que ce sera encore meilleur demain. »

Les B-Sens et les Bulldogs croiseront le fer à la Place Banque Scotia, le 13 novembre

La Place Banque Scotia a annoncé aujourd’hui que l’amphithéâtre sera l’hôte d’un match de saison régulière de la Ligue américaine de hockey opposant les Senators de Binghamton, les champions en titre de la Coupe Calder et la filiale des Sénateurs d’Ottawa, aux Bulldogs de Hamilton (la filiale des Canadiens de Montréal dans la LAH) pour une troisième saison consécutive, le dimanche 13 novembre à 13 h. Les Bulldogs ont remporté les deux affrontements précédents. Les billets, aux coûts de 19 $ et 12 $, seront en vente à compter de jeudi à 10 heures.


En voir plus