Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Paul MacLean dresse son bilan de la saison 2013

par Chris Lund / Ottawa Senators



L’heure des bilans se poursuit à la Place Banque Scotia alors que l’entraîneur-chef Paul MacLean a dressé son bilan de saison. Il a parlé de la performance de l’équipe en 2013, ses perspectives pour l’avenir sous sa direction, son travail comme entraîneur-chef et, bien sûr, les inévitables spéculations au sujet de la retraite de Daniel Alfredsson.

Voici le compte rendu de ce qu'il avait à dire...

Discours d’ouverture :

Tout d’abord, je tiens à féliciter mes joueurs pour la formidable saison sous le signe de la progression qui s’inscrit dans notre objectif de devenir une équipe d’élite et aspirante pendant les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour plusieurs années. Je félicite aussi mon personnel de soigneurs et mon personnel affecté à l’équipement pour le travail accompli dans le contexte d’un calendrier comprimé de 48 matchs. Ce fut difficile autant pour vous que pour nous, mais nous avons tous travaillé fort, un travail de soir, un aspect qui passe souvent inaperçu. Et aussi à mon personnel d'entraîneurs, encore une fois dans le contexte d’une saison écourtée, pour le travail qu'ils ont fait afin de nous permettre de connaître du succès.

Nous sommes extrêmement heureux du chemin parcouru jusqu’à présent et nous avons hâte à la prochaine saison et au prochain camp d'entraînement. Nous avons découvert beaucoup de choses au sujet de plusieurs de nos joueurs cette année. À mon avis, nombreux sont nos joueurs qui ont progressé de façon considérable, non seulement au sein de notre équipe de la LNH, mais aussi dans notre équipe à Binghamton et je pense que, dans l’ensemble, nos joueurs ont progressé de deux ans en une seule saison. Ainsi, j’ai hâte au prochain camp d’entraînement, j’attends ce moment avec impatience parce que nous allons avoir des décisions à prendre, dont certains qui seront difficiles, et cela est un bon signe pour l’équipe et sa progression.

Au sujet des « deux années de progression » :

Je pense que si nous avions vécu une saison normale avec nos joueurs réguliers ici, nous aurions rappelé un ou deux joueurs. Cependant, avec les nombreux blessés, cinq ou six postes se sont ouverts à Ottawa et cinq ou six autres à Binghamton, de sorte que des joueurs qui devaient évoluer à Elmira ou en tant que réservistes à Binghamton ont été en mesure de jouer beaucoup plus souvent à Binghamton. Donc, il y a eu des progressions aux deux endroits alors qu’un certain nombre de joueurs y ont joué des rôles majeurs alors que, en temps normal, ils ne l'auraient pas fait.

Au sujet des batailles à prévoir au camp :

À ce stade-ci, nous avons eu un certain nombre de joueurs que nous avons rappelé et qui ont joué ici. Je ne sais pas. Je n’ai pas chiffré véritablement le nombre, mais nous avons eu plusieurs joueurs qui ont bien fait ici. Nous allons devoir prendre des décisions au sujet de certaines personnes. J’ignore le nombre, mais je sais que les meilleurs joueurs au camp d'entraînement seront ici.

Sur les aspects à améliorer :

Je pense que nous avons appris au second tour contre Pittsburgh que l’élément physique, la vitesse et les habiletés sont des éléments importants du jeu au fur et à mesure que l’on progresse. Je pense que cela signifie beaucoup de choses. Il pourrait s’agir d’un ailier marqueur, d’un défenseur, d’un joueur de centre, mais je pense que nous voulons que nos joueurs possèdent le gabarit, la vitesse et de bonnes habiletés, peu importe leur position. Je ne pense pas qu’il y a ait un besoin spécifique, mais je pense que si nous pouvons obtenir un ajout quelque part, ce serait un grand plus.

Sur les joueurs qui ont progressé le plus :

Selon moi, Kyle Turris et Zack Smith ont connu une croissance remarquable. Je ne pense pas que leurs chiffres en témoignent, mais ils ont été contraints de jouer contre les meilleurs joueurs de centre adverses après que Jason Spezza s’est blessé et notre équipe a connu du succès. Non, ils n'ont pas nécessairement marqué énormément de buts, mais ils n’ont pas laissé leurs adversaires en marquer souvent non plus. Ils ont vraiment appris à jouer régulièrement sans la rondelle et ils ont affronté les meilleurs joueurs de la ligue.

Au sujet des blessures qui furent un mal pour un bien :

Eh bien, nous essayons de voir les choses de cette façon. On ne souhaite pas ces situations et on n’envisageait pas de disputer notre saison sans cinq de nos meilleurs joueurs. Lorsque cela survient, il faut quand même disputer nos matchs. Les joueurs doivent relever le défi et jouer. Je pense vraiment que Kyle et Zack ont vraiment répondu à l’appel et joué avec intensité et constance.

Au sujet de Zibanejad et Silfverberg :

Ils sont arrivés ici et c’était la première fois que ces deux-là se retrouvaient loin de chez eux et dans un autre pays et ils ont dû s’adapter à leur nouvelle réalité et celle de la Ligue nationale de hockey en évoluant sur une plus petite patinoire. Je pense, à des degrés différents, l’un a eu plus de succès que l’autre, mais ils savent maintenant ce qu'il faut faire et comment mieux se préparer pour le prochain camp d’entraînement. Ils savent ce qu’ils doivent faire pour évoluer dans la LNH et qu’ils peuvent, en effet, jouer ici. Maintenant, ils doivent adapter leur jeu pour réussir ici.

Sur leurs projets pendant l’été :

Ils seront tous deux de retour. Je ne pense pas qu'ils vont rester tout l'été, mais je ne pense pas qu'ils resteront en Suède pour tout l'été non plus. D’après la conversation que j'ai eue avec eux, ils retourneront dans leur pays pour voir des amis et la famille, qu’ils n'ont pas vus depuis un moment, mais je sais que Mika va être de retour plus tôt que Jakob, donc je ne pense pas qu’ils seront partis pour tout l’été, car ils seront de retour pour s’entraîner et travailler, également.

Sur la façon dont l'équipe aurait pu réussir si elle était en santé :

Je pense que nous aurions été bien meilleurs. Nous aurions eu une meilleure chance.

Au sujet de la possibilité que l’équipe soit une aspirante aux grands honneurs :

Non, je pense que nous sommes encore dans le processus (de reconstruction). Nous allons être une formation aspirante lorsque le moment viendra, et cela pourrait être l’an prochain… Mon objectif est toujours de rendre cette équipe encore meilleure et je ne suis pas sûr si l’on peut établir un échéancier là-dessus. Nous sommes une bonne équipe maintenant, nous nous sommes qualifiés pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley au cours des deux dernières années, en terminant au huitième et au septième rang. Pourrions-nous terminer au sixième rang l’an prochain, ou au cinquième? Ce serait un autre progrès. Néanmoins, nous pouvons connaître une bonne saison, mais terminer le calendrier au neuvième rang dans cette ligue. Nous sommes encore dans le processus de reconstruction. Nous avons fait beaucoup de progrès. Sommes-nous en avance? Probablement. Mais il n’y a pas d’échéancier précis en ce sens. Je crois que nous devons encore faire preuve de patience tout en restant vigilants sur la façon dont nous préparons notre équipe et la façon dont nous choisissons nos joueurs afin de continuer à nous améliorer.

Au sujet des attentes pour la prochaine saison :

Je pense que tout le monde s’attend à ce que l’on se qualifie pour les séries éliminatoires et nous avons cette même attente. Le succès dépend de la façon dont nous terminons la campagne. Lorsqu’on entame le camp d’entraînement, on s'attend à devenir l’une des huit équipes qualifiées pour les séries éliminatoires en sachant que c’est une mission difficile. Lorsqu’on regarde les huit premières équipes, je ne pense pas que nous soyons en mesure de dire que nous allons être l’une des quatre meilleures équipes en ce moment dans l’Association de l’Est. Mais sommes-nous l’une des bonnes équipes de l’Est? Absolument. Pouvons-nous être l’une de ces équipes? Absolument. Cela dépend beaucoup de la progression de nos joueurs et de la constance au niveau de notre rendement.

Sera-t-il plus difficile de se qualifier avec la réorganisation des divisions?

Non, je pense que c'est la même chose. Ce sera toujours difficile, peu importe le contexte. C'est la même chose pour tout le monde et je pense que ça va être tout aussi difficile l’an prochain et au cours des années subséquentes. Il est difficile de gagner dans cette ligue et cela exige beaucoup de travail acharné et beaucoup de préparation pour réussir.

Au sujet de son état d’esprit pour la prochaine année :

J’ai toujours la trouille. Chez moi, le succès engendre la peur, mais cette peur me sécurise. Je compose avec cette réalité depuis longtemps et ça me motive.

Au sujet de ses progrès à sa deuxième année :

Je ne sais pas si je suis le bon gars pour répondre à cette question. J’essaie d'être cohérent avec mon message et avec ma façon de faire les choses. Je pense que, la plupart du temps, j'étais bien plus calme surtout envers les officiels en me laissant moins distraire par certaines choses qui se produisent au cours d'une saison. Je pense que cela a amené une certaine sérénité auprès des joueurs.

Au sujet du dernier mois d’Erik Karlsson :

Je pense que nous devrions le féliciter, ainsi que Jason, Milan et Cowen pour avoir travaillé fort afin de revenir au jeu et pour aider l'équipe. Je pense qu’ils méritent beaucoup de reconnaissance pour leur dévouement envers l’équipe. L’aspect le plus difficile pour Erik était d’ajuster son jeu. Lorsqu’on est un jeune joueur, il est difficile de s’adapter selon ses limites. Je pense qu’il commençait à mieux jouer vers la fin. Il est difficile d’ajuster son jeu en raison de blessures et je pense que c'est avec cet aspect qu’il a eu le plus de difficultés.

Au sujet de sa confiance de revoir Daniel Alfredsson dans l’alignement :

Je crois fortement qu’il va revenir. Il fut le meilleur marqueur de l’équipe et le meilleur en séries. Je pense qu’il a été très compétitif cette année, mais la décision lui revient.

Entend-il poser la question à Alfie?

Non. De toute façon, il ne me répondrait pas.

Au sujet des jeunes joueurs qui l’ont surpris :

Je pense à Eric Gryba et Jean-Gabriel Pageau. Voilà deux joueurs que l’on connaissait peu. Nous avions une bonne idée de ce qu'ils pouvaient faire, mais nous ne nous attendions pas à ce qu'ils se retrouvent au sein de notre alignement pour la deuxième ronde des séries éliminatoires ou même la première ronde. Aucun des deux n’a pris part au camp d’entraînement du 19 janvier dernier et s’il y avait eu un camp d’entraînement en septembre dernier, ils auraient disputé des matchs hors-concours, mais ils auraient été rétrogradés à Binghamton. Selon moi, ces deux joueurs ont fait des pas de géants.

Sera-t-il plus difficile de faire passer son message à sa troisième année?

Il ne faut pas tomber dans la complaisance. Ma plus grande responsabilité est de ne pas faire preuve de complaisance avec le message et je ne pense pas que nous devons changer nécessairement le message non plus. Nous demandons à nos joueurs d’être constants et nous, les entraîneurs, devrons prêcher par l’exemple. Je pense qu’un message cohérent est important entre moi et mes adjoints. Il y a certaines choses que nous devons faire différemment, mais je pense que par la façon dont notre équipe joue et évolue, les choses continueront de bien aller tant et aussi longtemps que nous éviterons de tomber dans la complaisance.

Est-il prêt à l’éventualité de voir Alfie prendre sa retraite?

Je ne sais pas si une équipe est prête pour ce genre de situation. Il s’agira d’un chapitre important de l'histoire de la franchise qui sera tournée. Nous savons que la décision qu’il prendra sera la bonne pour lui, peu importe celle qui prendra, et, dans une certaine mesure, il deviendra disponible pour nous afin qu’il puisse nous donner un certain son de cloche.


Encore plus du Sénat : Dernières nouvelles/Articles :
En voir plus