Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Parlons masque avec Robin Lehner

par Chris Lund / Ottawa Senators



Au hockey, particulièrement au cours des 20 dernières années, il est facile pour les joueurs d’avoir des « looks » similaires. Finis les coupes de cheveux particulières, les visages que l’on pouvait facilement identifier sur place ou à la télévision. Les changements qu’ont subis les pièces d’équipements des joueurs — particulièrement les casques et les masques faciaux — ont fait en sorte qu’elles sont venues bien personnalisées.

Un bel avènement de cette révolution, cependant, fut la notoriété qu’un gardien de but a gagnée grâce au style de son masque. À l’époque des masques à mailles de Gerry Cheevers et de l’infâme tigre de Gilles Gratton, le masque est devenu un moyen pour les gardiens de but de se faire remarquer.

Les amateurs de hockey peuvent se rappeler des modèles célèbres comme les aigles d’Ed Belfour. Brian Hayward n’a peut-être disputé que seulement 25 matchs pour les Sharks de San Jose, mais son masque « Great White » est considéré comme l'un des plus célèbres de tous les temps. Même le « casque » de Chris Osgood est emblématique de sa carrière.

Aujourd’hui, malgré que les gardiens de but ne s’attachent plus nécessairement à des concepts particuliers, comme ils le faisaient auparavant, la technologie et l'art se sont raffinés à un point où l’on peut faire preuve de plus de créativité avec les concepts et l'apparence.

Robin Lehner est arrivé chez les Sénateurs il n’y a pas si longtemps, mais au fil de ses quatre saisons, il a porté plusieurs masques. Robin est très impliqué dans le processus de conception de masques et s'assure que son concepteur soit au courant de toutes ses idées.

Bien des partisans noteront que le concept de son plus récent masque est beaucoup plus sombre que certains de ses designs précédents. Son masque 2013 utilise un fini mat qui enlève une grande partie de l'éclat que vous obtenez à partir d'un masque traditionnel. Il s’agit d’un hommage au groupe métal suédois In Flames, originaire de Göteborg, la ville natale de Robin, et que ce dernier se plait à entendre dans ses écouteurs avant les matchs.

« Mes deux derniers masques arboraient des motifs celtes. Pour le nouveau, je voulais avoir la pochette d'album de mon groupe préféré, In Flames. J’ai quelques logos cachés. Mon groupe préféré est sur l’arrière de mon casque, par exemple. Il y a beaucoup de détails lorsqu’on le regarde de près, mais on ne voit pas beaucoup de choses sur la glace. »


Encore plus du Sénat : Dernières nouvelles/Articles :
En voir plus