Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Objectif : la Caroline

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Ils quittent pour un autre périple à l’étranger, mais plus court que le précédant.


Mais les Sénateurs d’Ottawa quittent la ville dans un meilleur état d’esprit que la dernière fois où ils ont plié bagage pour entreprendre un voyage à l’extérieur.

À la suite d’un revers de 5-2 subi à domicile aux mains des Rangers de New York, les Sénateurs quittaient pour la Floride la semaine dernière en traînant le fardeau d’une séquence de six revers d’affilés, qui avait été portée à sept avec une défaite de 4-3 en tirs de barrage contre le Lightning de Tampa Bay.

Il est amusant de constater les bienfaits de deux gains de suite, contre les Panthers de la Floride et les Stars de Dallas, sur le moral de l’équipe.

« Ce fut un bon périple, cinq points (sur une possibilité de six) », a déclaré le vétéran défenseur des Sénateurs Chris Phillips mardi, avant le départ de l’équipe pour Raleigh, en Caroline du Nord, où ils affronteront les Hurricanes de la Caroline, mercredi soir (19 h 30, RDS, Team 1200).

« J’espère que nous serons en mesure de continuer sur la même veine à l’extérieur. Il suffit de simplifier le jeu et de travailler avec acharnement. De cette façon, les choses semblent fonctionner pour nous. »

Malgré la disette de sept matchs, les Sénateurs n’ont jamais perdu le contrôle sur le premier rang de l’Association de l’Est (18-7-1) et ils détiennent une priorité de quatre points sur les Hurricanes, les surprenants Devils du New Jersey ainsi que les Bruins de Boston. Mais les Sénateurs ont découvert au cours du dernier mois ou presque, que plus personne ne se fait de cadeau dans la Ligue nationale de hockey.

« C’est plaisant d’avoir pu gagner des matchs et de rebâtir la confiance, a déclaré le capitaine Daniel Alfredsson. Nous avons disputé plusieurs matchs serrés au cours du dernier mois. Parfois tu parviens à avoir le dessus, parfois non. Tant et aussi longtemps que nous nous donnerons une chance de gagner, en effectuant les petites choses essentielles et en évitant les pénalités le plus possible, je crois que nous récolterons plus de victoires que de défaites. »

Étant donné le jeu de plus en plus serré, les Sénateurs apprécient certainement la position qu’ils occupent au classement au quart de la saison 2007-2008. C’est du moins ce que pense Alfredsson.

« Premier dans l’association et deuxième dans le circuit (derrière les Red Wings de Detroit), c’est difficile de ne pas se réjouir, dit-il. Mais dans le sport professionnel, on peut regarder les chiffres et trouver quelque chose qui n’est pas satisfaisant.

« C’est très compétitif. (Lundi), j’ai regardé Washington vaincre le New Jersey, qui avait gagné huit matchs de suite. On se demande comment cela a pu se produire. C’est comme ça maintenant. Si tu connais un mauvais début de rencontre, la soirée risque d’être longue. »

Un exemple typique : Les Sénateurs ont disputé quatre matchs consécutifs sans avoir pris les devants et ils se sont inclinés à chaque fois. Ensuite, ils ont pris les devants contre la Floride et Dallas. Ainsi, ils sont parvenus à mettre fin à une disette et entreprendre une nouvelle série de victoires.

« Tu deviens un peu plus désespéré lorsque tu n’as pas savouré la victoire depuis un bout de temps, a dit Alfredsson. Je ne crois pas que nous avons changé bien des choses, mais contre la Floride et Dallas, nous sommes parvenus à prendre l’avance pour la première fois depuis longtemps. Cela fait une énorme différence. »

Maintenant, les Hurricanes. Ces derniers dominent l’Association de l’Est au chapitre des buts (98) et, souvenons-nous, ils avaient infligé le seul revers des Sénateurs (5-3 le 11 octobre) lors de leur séquence exceptionnelle (13-1-0) en début de saison. Mais, comme le souligne l’entraîneur-chef John Paddock, les Canes ont connu aussi leur part de problèmes ces dernières semaines.

« Ils sont un peu comme nous, dit-il. Ils connaissent une bonne soirée et ensuite c’est un peu difficile. Leurs séquences de revers sont peut-être moins longues, mais leurs défaites sont plus cuisantes. Ils s’inclinent 8-1 devant Buffalo et ils gagnent 4-0 à New York … ils connaissent des hauts et des bas aussi. »

Ray Emery, qui fut devant la cage des Sénateurs lors des deux victoires des Sénateurs sur la route la semaine dernière, effectuera son quatrième départ consécutif devant le filet, mercredi soir. Paddock veut continuer sur cette lancée, mais il a indiqué que Martin Gerber devrait obtenir u départ cette semaine – soit jeudi à Pittsburgh ou samedi à la Place Banque Scotia, contre les Thrashers d’Atlanta.

« La chose la plus importante est de gagner », a déclaré Paddock pour expliquer son choix de continuer avec Emery. « Il faut continuer à viser la victoire. Parfois, il (Emery) semble être en voie de retrouver sa forme. À d’autres occasions, ce n’est pas le cas. Mais nous sommes sur une séquence gagnante présentement. »

Bloc-notes

Emery portera un nouveau masque contre les Hurricanes. Il arbore une image de l’ancien champion poids lourd de boxe Muhammad Ali … L’ailier Patrick Eaves montre des signes de progression dans son rétablissement, à la suite d’une dislocation de l’épaule. Paddock a indiqué qu’il prévoit toujours de revenir au jeu dans 4 à 6 semaines, soit au plus tard au début de janvier. Le défenseur Anton Volchenkov (doigt fracturé) est à l’écart pour au moins trois semaines »,” d’ajouter Paddock.


En voir plus