Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Nouvelle approche pour le développement

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Les Sénateurs d’Ottawa ajoutent du renfort au sein du personnel d’entraîneurs afin d’aider les jeunes espoirs déjà au sein de l’organisation ainsi que ceux qui s’y grefferont éventuellement, à se développer.


Randy Lee, qui vient de compléter sa 13e saison chez les Sénateurs, a été promu au nouveau poste de directeur du développement des joueurs. Pour occuper les anciennes tâches de Lee, l’équipe a embauché Adam Douglas à titre d’entraîneur en conditionnement physique.

Ensemble, les deux hommes ont pour mandat de développer les espoirs des Sénateurs et de soutirer le maximum de leur talent. Lee explique que l’ère du plafond salarial, qui règne actuellement dans la Ligue nationale et qui fait en sorte que les joueurs peuvent accéder à l’autonomie cinq ans plus tôt qu’auparavant, exige que le travail de développement soit fait plus rapidement et plus efficacement.

« La chose la plus importante est de maximiser le potentiel des joueurs de notre relève », a déclaré Lee, qui assurait auparavant les deux rôles. Mais le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, a exigé de Lee de se concentrer davantage sur un seul rôle. « Il faut s’assurer de mettre tout en oeuvre pour développer ces joueurs. »

Lee supervisera de près non seulement les espoirs des Sénateurs qui évoluent dans leur filiale de la Ligue américaine à Binghamton, mais également ceux qui jouent dans les collèges américains, dans le circuit junior majeur et en Europe. Il doit évaluer les éléments que possèdent les Sénateurs ainsi que les besoins futurs de l’équipe.

« Nous devons bien identifier nos besoins ainsi que le talent en développement. Il faut aussi connaître les endroits susceptibles pour dénicher les éléments manquants » dit-il.

Douglas jouera un rôle primordial dans le développement des jeunes espoirs, en poursuivant le programme de conditionnement physique implanté par Lee au cours des dernières années et qui a connu du succès. Il se joint aux Sénateurs après avoir oeuvré au Athletic Conditioning Centre d’Ottawa, où il a supervisé différents programmes de conditionnement axés sur la performance sportive.

« Je souhaite voir éclore une énergie de la part des jeunes », a déclaré Douglas, originaire de Mississauga et qui rêvait de travailler au sein d’une équipe canadienne de la LNH. « Le programme implanté par Randy au cours des 13 dernières années est excellent. Nous partageons plusieurs points de vue au niveau du conditionnement physique.

« Je vais simplement poursuivre dans la même veine en y apportant quelques modifications mineures. Il ne faut pas changer une recette gagnante car le programme de conditionnement d’Ottawa est le meilleur de la ligue. »

Lee ajoute : « Je pense qu’une nouvelle tête apportera un renouveau et viendra compléter tout ce que nous avons réalisé. Je suis très heureux. Nous avons toujours fait progresser notre programme et je crois qu’il (Douglas) peut contribuer en ce sens.

« Nous voulons être perçus comme un endroit de choix dans la LNH. Un lieu où l’on retrouve de bonnes installations, du personnel compétent et du soutien de la part des entraîneurs. Ce sont des aspects importants à considérer afin de pouvoir attirer des joueurs autonomes ici. »

Pour le moment, les efforts sont concentrés en vue du repêchage, qui aura lieu la semaine prochaine à la Place Banque Scotia. Lee et Douglas ont passé les trois derniers jours à Toronto afin d’analyser les résultats des tests de conditionnement physique des joueurs admissibles au repêchage. Ils soumettront ensuite leurs recommandations au personnel du dépistage des Sénateurs afin d’identifier des espoirs qui cadreraient dans les plans de l’équipe.

« Nous examinons les forces, les faiblesses et ce que nous voyons en ces joueurs (pour l’avenir), a dit Lee. Nous identifions les aspects inquiétants, comme les blessures, les commotions, la taille des individus.

« Parfois, nous observons aussi les efforts déployés. Nous pouvons déterminer si un joueur met les efforts nécessaires ou s’il se contente de tourner les coins ronds. »

Douglas ajoute : « À partir d’une liste de priorités que nous avons établies, nous pouvons déterminer l’effort qu’un joueur a déployé. A-t-il donné son 100 pour cent ou seulement 80 pour cent? Comme le dirait Randy, tu ne peux déjouer un test objectif.

« Les résultats (des tests de conditionnement physique) peuvent en dire long, même s’il s’agit de jeunes joueurs. »



En voir plus