Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

« Nous croyons que nous pouvons gagner »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Plusieurs noms et visages sont familiers.


Mais les Sénateurs d’Ottawa savent qu’ils affronteront des Penguins bien différents à partir de mercredi soir à Pittsburgh, pour la série de première ronde de l’Association de l’Est.

« Évidemment, ils ont une année d’expérience de plus », a déclaré le défenseur des Sénateurs Wade Redden à propos des (toujours) jeunes Penguins, que les Sénateurs avaient disposé en cinq rencontres en 2007. « L’an dernier, plusieurs d’entre eux en étaient à leur première expérience (en séries éliminatoires), donc ils seront un peu plus expérimentés (cette année). »

Sidney Crosby, Evgeni Malkin et compagnie devront composer cette année avec la pression d’être les favoris, car la formation a terminé au deuxième rang de l’association avec 102 points. Les Sénateurs ont terminé au septième rang, mais avec seulement huit points d’écart, ce qui fait croire aux hommes de l’entraîneur-chef et directeur général Bryan Murray qu’ils peuvent connaître une bonne série, même en l’absence des attaquants Daniel Alfredsson, Mike Fisher et Chris Kelly.

« Nous sommes conscients que personne ne nous favorisera pour gagner cette série, a déclaré le centre Jason Spezza. Il n’y a pas beaucoup de gens qui semblent croire en nous, mais dans le vestiaire, nous croyons que nous pouvons l’emporter.

« Ce sera une série difficile. Ils (les Penguins) ont beaucoup de munitions et nous comptons quelques absents. Mais je crois que nous pouvons mettre à exécution un plan de match pour être compétitif et avoir une chance de remporter dans cette série. Tant et aussi longtemps que nous y croyons, nous n’accorderons pas d’importance à ce que les gens pensent à l’extérieur. »

L’attaquant Antoine Vermette ajoute : « Ils sont les favoris, ils ont terminé devant nous et ils jouent bien. De notre côté, nous manquons quelques joueurs, pas de problème. Nous avons toujours confiance que nous pouvons bien faire. »

Murray a aussi entendu les commentaires défavorables aux Sénateurs contre les Penguins. Mais il a dit que « d’une façon ou d’une autre, nous allons trouver une façon de leur livrer une compétition et appliquer de la pression au moment opportun. »

La série débutera avec deux matchs à Pittsburgh – mercredi et vendredi au Mellon Arena (les deux à 19 heures, RDS, 104,7 FM) – avant de se transporter à la Place Banque Scotia pour les matchs 3 et 4, les 14 et 16 avril, respectivement. Pour une équipe qui a éprouvé des difficultés au cours des derniers mois de la saison, il s’agit d’une occasion pour repartir à neuf et de chasser les mauvais esprits.

« C’est comme repartir à zéro, a déclaré le gardien Martin Gerber. Tout le monde est sur le même pied d’égalité et ce qui s’est passé avant ne compte plus vraiment. Tout ce qui compte, c’est maintenant. Tout doit tourner en fonction de l’équipe et il faut faire des sacrifices.

« Nous nous sommes battus pour être des séries et je crois que tout le monde a hâte de mettre la machine en marche et de se donner toutes les chances (afin de gagner). »

Il est clair que le tout repose sur la façon dont les Sénateurs maîtriseront la puissante attaque des Penguins. Ottawa a accordé 247 buts pendant la saison régulière – plus que toutes les 16 autres équipes qualifiées en séries – et Murray sait que cela doit changer pendant cette série.

« Nous devrons inévitablement offrir notre meilleur rendement de toute l’année et être compétitif à chacune des présences sur la patinoire, à chaque match, dit-il. Si nous y parvenons, la série sera intéressante. Sinon, ils vont marquer des buts contre nous.

« Nous savons que, dans ce genre de série, il y aura des chances de marquer. Nous devrons limiter leurs chances le plus souvent possible et leur rendre la vie difficile. »


En voir plus