Skip to main content
Официальный сайт Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

« Nous commençons à jouer du hockey plus constant maintenant »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L’entraîneur-chef Paul MacLean a mené ses Sénateurs à un dossier de 10-9-1 jusqu’à présent et, après un quart de la saison maintenant disputé dans la LNH, il apprécie la tournure des événements pour sa formation. Il s’agit d’une situation favorable pour une équipe encore bien jeune et qui a beaucoup à offrir (André Ringuette/Freestyle Photography/OSHC).
Pratiquement dès le premier jour où il est arrivé dans la capitale nationale, Paul MacLean en a fait la pièce maîtresse de sa philosophie d’entraîneur.


Un mantra rempli d'optimisme, si l’on veut, qu'il a constamment prêché auprès d’un groupe de joueurs qui ont rapidement appris qu’il s’agirait en effet de la clé du succès.

S’améliorer un peu mieux chaque jour, avait déclaré MacLean quand les Sénateurs d'Ottawa l'ont présenté en tant que nouvel entraîneur-chef en juin dernier. En analysant le travail accompli au cours des 20 premiers matchs de la saison de la Ligue nationale de hockey, le Néo-écossais peut dire qu'il est optimiste face à la situation de son équipe aujourd'hui. Et peut-être plus important encore, la direction qu’elle prend.

« En ce moment, nous sommes réellement heureux de notre situation », a déclaré MacLean aux journalistes aujourd'hui à Vancouver, où les Sénateurs se préparent pour l’affrontement de dimanche contre les Canucks au Rogers Arena (21 h, TVA Sports, Sportsnet East, CKOI 104,7 FM). « La plupart du temps, les joueurs ont démontré une excellente éthique de travail, et ce, depuis le premier jour. Nous leur avons demandé de travailler vraiment sur l’aspect du conditionnement de notre jeu et sur le coup de patin et ils ont adopté notre philosophie.

« Aujourd'hui, leur attention au détail s’améliore et notre jeu s'améliore un peu chaque jour. »

Avec un dossier de 10-9-1, les Sénateurs occupent actuellement le huitième rang dans l’Association de l’Est, bien loin du dernier rang que plusieurs leur avaient prédis au début de la saison. Comme on pouvait s'y attendre de la part d'une équipe remplie de jeunes, ils ont connu des hauts et des bas. Après avoir entamé la campagne avec une fiche de 1-5-0, Ottawa a connu une séquence de six victoires consécutives avant de connaître une léthargie de cinq matchs sans victoire. Maintenant, l’équipe est sur une séquence de trois gains de suite sur la route.

« Avec les jeunes, les choses ont tendance à être de cette façon », a déclaré le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, interrogé sur les séquences que connaît son équipe. « Heureusement, l'histoire me dit que notre équipe devrait continuer à s’améliorer avec le temps. Les jeunes joueurs vont s’épanouir, s'habituer à la ligue un peu et seront capables de produire un peu plus régulièrement dans la seconde moitié du calendrier.

« J’aime bien voir que nous commençons à jouer du hockey un peu plus constant maintenant. Nous commençons à évier d’abandonner les chances de marquer comparativement au début. Les joueurs vont plus souvent au filet et ils semblent commencer à s’amuser. On dirait qu'il y a une réelle chimie au sein de l'équipe et cela veut continuer à croître de plus en plus avec le temps qui passe. Nous souhaitons que cela se transforme en encore plus de victoires. »

Voici une équipe qui, selon ce que plusieurs prédisaient à l’aube de la saison, connaitrait des difficultés en attaque. Mais en observant les statistiques des marqueurs de la LNH, on retrouve plusieurs joueurs des Sénateurs qui parsèment le classement dans plusieurs catégories. Avant les matchs de ce soir dans le circuit Bettman, l’attaquant Milan Michalek partage le deuxième rang des marqueurs avec 12 buts, un de moins que Phil Kessel, des Maple Leafs de Toronto. Le défenseur Erik Karlsson partage le premier rang de la LNH au chapitre des passes (17) avec Daniel Sedin, des Canucks, et il est en tête chez les défenseurs de la ligue au chapitre des points (18).

Les Sénateurs s’illustrent également en désavantage numérique. À ce chapitre, Ottawa occupait le dernier rang de la ligue dans les premières semaines de la saison, mais cette situation a radicalement changé au cours des derniers matchs grâce au travail inspiré de Zack Smith, Erik Condra, Kaspars Daugavins et Jesse Winchester.

« Ils ont travaillé fort tous les jours, a déclaré MacLean. Quand vous travaillez à quelque chose chaque jour et c'est un environnement de travail positif, vous ne pouvez qu’aller mieux. »

Murray donne une fière chandelle à MacLean pour avoir créé cet environnement, et c'est un sentiment aussi vivement partagé par tous les joueurs d'Ottawa.

« Le métier d’entraîneur, c’est d’abord les gens et nul doute les grandes compétences de Paul dans ce domaine, a déclaré Murray. Il a passé d'innombrables heures à aller auprès des joueurs individuellement pour leur signaler des choses qui pourraient les rendre meilleurs. Les joueurs ont répondu et je pense qu'ils apprécient ce qu'il fait. Ils aiment cette interaction.

« À les écouter dans l'avion ou dans l’autobus et on ressent qu'il y a une belle atmosphère dans le vestiaire. Et je pense que Paul à quelque chose à voir en tant que dirigeant. »

Alors que les Sénateurs sont actuellement dans une position pour participer aux séries éliminatoires, MacLean n'est pas encore prêt à suggérer jusqu’où cette équipe peut aller. Les jeunes peuvent en effet être imprévisibles et il dit : « la chose qui nous inquiète le plus chez nos jeunes joueurs, c'est qu'ils sont de jeunes joueurs. » Mais il apprécie la constance qui commence à se développer sur la patinoire, incluant le rendement du gardien de but Craig Anderson, qui n’a alloué que cinq buts au cours de la présente séquence de trois victoires d'Ottawa.

« Si nous poursuivre notre rendement constant, que notre éthique de travail et notre attention aux détails continuent de croître, qui sait où cela peut nous mener? » a déclaré MacLean. « Nous ne voulons pas prédire quoi que ce soit, mais nous abordons le travail un match à la fois. Nous verrons où cela peut nous amener. »


En voir plus