Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Neil, Emery et Alfredsson

par Staff Writer / Ottawa Senators
Neil tente de contribuer de toutes les manières possibles

La passe de Chris Neil, qui a permis à Bryan Smolinski de marquer jeudi soir, a servi de bougie d'allumage aux Sénateurs qui ont compté quatre buts en troisième période pour vaincre les Panthers de la Floride, par la marque de 4-1.

La manœuvre servie sur un plateau d'argent à Smolinski, qui était seul de l'autre côté du filet et n'avait qu'à la pousser au fond derrière Roberto Luongo, fut le point tournant du match. Avant cette poussée, les Sénateurs éprouvaient de la difficulté à résoudre l'énigme de l'un des meilleurs gardiens de but du circuit Bettman.

Avant d'entamer la présente saison, le robuste attaquant présentait une fiche de 24 buts, 43 points et 572 minutes de pénalité en 222 parties en carrière. Cette saison, Neil a déjà inscrit sept buts, récolté 12 points et purgé 42 minutes de pénalité en seulement 17 matchs.

Appelé à décrire ses succès cette saison, Neil affirme que le temps de glace y est pour quelque chose.

« Quand je suis sur la glace, je m'efforce et je frappe l'adversaire. C'est ma façon de faire sentir ma présence sur la glace auprès des défenseurs adverses. Je laisse parfois tomber les gants, mais c'est bien d'avoir de l'aide (de Brian McGrattan) pour effectuer ce genre de besogne. »

L'entraîneur Bryan Murray aime bien la contribution du vétéran de quatre années au cours de la présente saison.

« Il joue très bien pour nous et il s'améliore constamment. Son travail est récompensé en retournant sur l'attaque à cinq. »

Neil affirme qu'il aime bien jouer jusqu'à maintenant en compagnie du centre Smolinski et de l'ailier-gauche Mike Fisher.

« Mike ne ménage pas ses efforts au travail et moi non plus. C'est ce qui nous a conduit tous deux à la LNH. Smoke a une bonne vision du jeu et il est talentueux. »

Et à quoi pensait Neiler, comme le surnomment ses coéquipiers, avant d'effectuer la passe à Smolinski jeudi soir?

« Je l'ai vu se diriger au filet alors que je venais de franchir la ligne bleue. Mike avait demandé une passe en retrait mais je croyais que mon homme s'en venait. J'ai refilé la rondelle à Bryan et ce dernier l'a déposé dans le filet. C'était parfait. Je ne savais pas qui s'en venait derrière (Smolinski) mais il y avait une assez bonne ouverture. »

Emery tentera de porter sa fiche en carrière à 7-0-0

Ray Emery n'a toujours pas connu la défaite en sept sorties à ses trois saisons en carrière dans la LNH. Il tentera de poursuivre cette séquence samedi soir, alors qu'il sera le partant contre les Devils du New Jersey (Centre Corel, 19 h.).

La recrue a exprimé son enthousiasme à chacune de ses sorties en carrière, et samedi soir ne fera pas exception.

« Les Devils ont été une bonne équipe pendant plusieurs années. Ce sera une bonne expérience pour moi. J'espère récolter deux points à leurs dépends. »

Emery affirme qu'il tire profit de débuter sa carrière avec une équipe aussi talentueuse comme les Sénateurs.

« C'est bon pour la confiance de connaître du succès tôt en carrière. Cela enlève de la pression. J'apprécie le fait qu'il y a beaucoup de francs-tireurs dans cette équipe. »

Alfredsson : candidat au joueur le plus utile?

L'entraîneur Bryan Murray a été questionné vendredi matin, à savoir si son capitaine, Daniel Alfredsson, est le meilleur joueur du hockey professionnel actuellement.

« Il joue très bien actuellement et je me demande s'il a déjà joué aussi bien dans sa carrière. À cinq contre trois, il est notre meilleur. Il est bon en désavantage numérique. Il est très influent sur l'équipe. C'est un joueur complet exceptionnel. Il démontre beaucoup d'effort et de leadership. Il faut qu'il soit un candidat sérieux au titre de joueur le plus utile. »

En date de vendredi, Alfredsson est en tête du classement des meilleurs marqueurs de la LNH, avec 34 points en 17 parties. Le vétéran de 10 saisons a été appelé à analyser ses bonnes performances cette saison.

« C'est plaisant parce que nous gagnons. Quand tu gagnes, les détails individuels prennent leur importance. Nous en profitons. Nous avons du plaisir dans les pratiques et nous jouons avec énergie. »

Croit-il que l'on met un peu trop d'emphase sur sa contribution en défensive?

« C'est sûr, mais on met beaucoup d'emphase sur cet aspect du jeu. C'est normal que l'offensive retienne beaucoup l'attention. »

En voir plus