Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Murray pourrait effectuer des changements à l'attaque à cinq

par Staff Writer / Ottawa Senators
Vent de changement pour le jeu de puissanceL'entraîneur-chef des Sénateurs Bryan Murray a déclaré après la pratique de mercredi qu'il pourrait apporter des changements à l'attaque à cinq.

 

Il est mécontent de la prestation des siens qui se sont inclinés 2-1 aux mains des Hurricanes de la Caroline, la veille. Les Sénateurs n'ont pas marqué en 8 occasions en avantage numérique.

 

« Votre jeu de puissance peut être joué avec émotion ou machinale jusqu'à un certain point. Nos joueurs ne sont pas préparés à jouer de façon machinale. Nous tentons des manœuvres impossibles et avec les quelques tentatives obtenues (contre la Caroline), nous avons raté le filet. Je crois que je devrai effectuer une modification ou deux à chaque unité. Â»

 

Murray a aussi laissé entendre qu'il s'attend à mieux de la part de sa première unité d'attaque massive, formée de Jason Spezza, Daniel Alfredsson, Martin Havlat, Dany Heatley et Wade Redden.

 

« Certains de leurs buts étaient devenus trop faciles et prévisibles, Â» a indiqué Murray. « J'espère que la soirée d'hier leur a servi de réveil. Les autres joueurs lançaient la rondelle et il y avait un homme devant le filet lors de nos parties précédentes.

 

« Les équipes se débrouillent bien en désavantage numérique. La Caroline a très bien fait en défensive et en possession de la rondelle. Dans l'un de nos supériorités numérique, nos joueurs ont trouvé le temps long car ils gardaient trop longtemps dans leur zone. Il ne faut pas la conserver si longtemps. Â»

 

Les joueurs croient que la situation va se rétablir en attaque à cinq

 

Malgré que les succès se font attendre en avantage numérique pour les Sénateurs depuis quelques matchs, les joueurs estiment qu'ils n'ont pas perdu la touche magique pour marquer avec un homme de plus.

 

« Les jeux de puissance sont l'un des mystères du hockey, Â» affirme l'attaquant Jason Spezza. « Vous avez des séquences lorsque vous ne marquez pas et des séquences que vous ne devez échapper. Nous avons touché le poteau à quelques reprises au cours des derniers matchs. Ce fut la même situation contre la Caroline. Â»

 

Plusieurs croient qu'il faut revenir à la base.

 

« Nous avons tenté des prouesses excentriques dernièrement, Â» de dire l'ailier Martin Havlat. « Nous devons avoir davantage le désir de marquer. Nous devons travailler encore plus fort en avantage numérique. Nous ne travaillons pas aussi fort pour obtenir la rondelle. Nous devons exécuter de meilleurs jeux, cela nous facilitera les choses. Â»

 

Chris Neil a obtenu du succès en avantage numérique plus tôt cette saison. Il n'avait pas peur de s'imposer et de causer de l'obstruction devant le filet adverse.

 

« Nous devons retourner à la base, à ce qui est de plus élémentaire. Nous devons bourdonner davantage devant le filet, aller dans les coins, ce genre de choses. Â»

 

Malgré un départ fulgurant cette saison, les Sénateurs sont actuellement au 14ème rang au chapitre des avantages numériques.

 

« Nous tentons de forcer les choses et nous tenons la rondelle trop longtemps, Â» affirme le défenseur Wade Redden. « Nous avons les habiletés pour créer de bons jeux mais on tente d'en faire trop. Nous devons lancer davantage au filet. Nous devrons peut-être varier en possession de la rondelle comme lorsque nous jouons à cinq contre cinq. Nous aurions de meilleures chances. Â»

 

Alfredsson affirme que le blanchissage en avantage numérique contre la Caroline est inacceptable.

 

« Nous avons disputé un bon match hier soir. Nous aurions pu gagner grâce à l'avantage numérique, mais ce ne fut pas le cas. C'est un aspect que nous devrons continuer à travailler. Â»

 

L'entraîneur Bryan Murray est d'accord avec ces aveux.

 

« Au bout du compte, c'est que nous détestons perdre. Nous devons être prêt et concentré. Â»

 

Jacques Martin de retour à Ottawa jeudi soir

 

Jeudi soir marquera le retour de Jacques Martin à Ottawa. L'ancien entraîneur-chef des Sénateurs sera de retour avec sa nouvelle formation, les Panthers de la Floride, à 19 h 30..

 

Le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson, qui a été dirigé par Martin pendant toutes les saisons de sa carrière dans la LNH avant celle-ci, s'attend à un bon match étant donné son retour.

 

« C'est un match qu'il voudra gagner et que nous voulons gagner. Je crois que les gens d'Ottawa apprécient ce que Jacques a apporté à cette équipe et à la communauté. Il est un élément clé de ce que nous sommes devenus. Â»

 

Le défenseur Wade Redden a hâte de joueur contre Martin.

 

« Cela a été un gros changement. Nous avons passé huit ans avec Jacques et maintenant nous sommes à un quart de la saison. Je crois qu'il est heureux d'être de retour dans sa région natale. On veut juste s'assurer qu'il ne s'amusera pas trop. Â»

 

Chris Neil affirme que le départ de Martin vers la Floride n'est la faute de personne. C'est seulement la vie dans la LNH.

 

« Tu es envoyé ailleurs, cela fait partie du jeu. La chance de joueur contre lui, c'est plaisant. Â»

 

Bryan Murray, qui a succédé à Martin comme entraîneur-chef des Sénateurs il y a deux ans, a plaisanté lorsqu'il a été questionné au sujet d'informations qu'un ancien entraîneur peut dévoiler à son successeur dans une rencontre comme celle-ci.

 

« Il y a certainement des informations qui peuvent circuler. Comme je l'ai fait avec (le gardien de la Caroline Martin) Gerber, hier soir. Les joueurs doivent s'y faire. Â»

 

On a demandé à Alfredsson de parler de la différence entre les deux entraîneurs.

 

« Jacques est plutôt défensif, mais je crois que tu dois composer avec les forces dont tu disposes. Nous avons beaucoup de talent ici et Bryan nous laisse jouer à notre guise. Jacques insistait sur les petits détails tandis que Bryan nous laisse jouer avec créativité, et peut-être effectuer un peu plus d'erreurs. Â»

 

Malgré l'appréciation qu'il a envers Martin, Martin Havlat affirme que le match contre la Floride n'a pas de signification particulière.

 

« C'est comme les joueurs adverses sur la glace. C'est une partie comme une autre. Â»

 

Jason Spezza a aussi exprimé une certaine motivation supplémentaire en jouant contre Martin.

 

« À chaque fois qu'il y a un changement d'entraîneur, il y a un changement de comportement. C'est intéressant de jouer contre un ancien entraîneur et de bien paraître, mais le passé c'est du passé. Je suis un élément clé de cette équipe et nous devons passer à autre chose. Â»
En voir plus