Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Mlakar : fin d'un merveilleux parcours

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le président sortant des Sénateurs, Roy Mlakar, s'est adressé aux médias mercredi, lors de sa dernière conférence de presse à titre de haut dirigeant de l'équipe. Cyril Leeder dirigera une nouvelle équipe de direction en relève à Mlakar.
Des bas-fonds du classement de la Ligue nationale de hockey à une ascension inoubliable jusqu’en finale de la Coupe Stanley en 2007.


Oui, Roy Mlakar a vécu les hauts et les bas pendant ses 13 ans à titre de président et chef de la direction des Sénateurs d’Ottawa. Il quitte l’organisation le cœur léger, sachant que le succès sera à nouveau aux portes pour la franchise qui a vu sa séquence de 11 participations consécutives aux séries éliminatoires prendre fin en 2008-2009.

« Nous avons raté les séries à ma première année alors que j’étais consultant (en 1995-1996) et ce fut la dernière fois », a déclaré Mlakar mercredi lors de sa dernière conférence de presse à la tête des Sénateurs. « Ce fut un excellent parcours jusqu’à cette année, alors que nous avons eu une saison difficile, mais je suis convaincu que nous serons de retour parmi l’élite avec cette nouvelle équipe de direction. »

Mlakar a été informé lundi par le propriétaire Eugene Melnyk, après une « excellente conversation de 40 minutes », que son contrat ne serait pas renouvelé (audio). Une nouvelle équipe dirigée par Cyril Leeder prendra les commandes de la concession.

« Il n’y rien de vraiment particulier’, a répondu Mlakar lorsqu’il a été questionné à savoir quelle serait la raison qui aurait poussé Melnyk à prendre cette décision. « Il voulait une approche plus jeune et je respecte cela. Je n’ai aucun problème du tout avec cela... (audio) Souvent, c’est bénéfique d’avoir de nouvelles idées, une nouvelle vision pour faire progresser les choses. »

Lorsque Mlakar s’est joint à l’organisation en 1995, les Sénateurs occupaient le tout dernier rang dans la Ligue nationale de hockey au chapitre des revenus et des assistances. Tout cela a bien changé depuis cette époque.

« Présentement, nous sommes sixièmes (pour les revenus) et septième (pour les assistances) et (le commissaire de la LNH) Gary Bettman nous qualifie de concession exemplaire, a dit Mlakar. Un groupe de gens relativement inexpérimentés en tête a fait de cette franchise une machine bien huilée. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Cette équipe, sur la glace et à l’extérieur de la patinoire, doit être très fière de ce qu’elle a accompli et tout cela commence avec les propriétaires.

« Mon travail est maintenant terminé. Je désire remercier les propriétaires pour ces 13 merveilleuses années passées ici... J’ai toujours été traité avec respect par les propriétaires (audio). Je ne me souviens pas d’une période où j’aurais pu avoir une divergence quelconque qui aurait pu causer un conflit. »

Sous la gouverne de Mlakar, les Sénateurs ont laissé leur marque de façon significative sur le plan caritatif dans la région de la capitale. Il fut membre du conseil d’administration de la Fondation des Sénateurs, des Éclaireurs ainsi que du Temple de la renommée des sports d’Ottawa, en plus d’avoir été le président d’honneur du 65 Roses Sports Club des Sénateurs d’Ottawa.

Mlakar, 58 ans, a aussi mené la campagne pour la construction de la Maison de Roger, à la mémoire de son bon ami et ancien entraîneur-adjoint des Sénateurs, Roger Neilson. Son épouse, Tamera, est aussi très active dans la communauté.

« Nous avons beaucoup d’amis ici et nous nous sommes établis à Ottawa », a déclaré Mlakar, qui souligne aussi les liens qu’il a établis avec les joueurs de l’équipe au fil des années (audio). « Mon épouse a quitté un poste important avec les Lakers de Los Angeles (de la NBA) pour venir ici et s’engager auprès des trois conseils d’administration auxquels elle siège. Il est évident que nous aimons la région. »

Alors qu’il cumule 38 ans de carrière, Mlakar souhaite demeurer dans le domaine du sport, lui  qui a aussi occupé des postes de haute direction dans la LNH avec les Kings de Los Angeles et les Penguins de Pittsburgh (audio).

...(le commissaire de la LNH) Gary Bettman nous qualifie de concession exemplaire. Un groupe de gens relativement inexpérimentés en tête a fait de cette franchise une machine bien huilée. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Cette équipe, sur la glace et à l’extérieur de la patinoire, doit être très fière de ce qu’elle a accompli et tout cela commence avec les propriétaires. - Roy Mlakar
« Je crois que je peux rebondir rapidement, dit-il. J’espère certainement demeurer dans le monde du sport. Je vais certainement surveiller ce qui se passera dans la Ligue nationale de hockey. »

Des regrets? Mlakar n’en nomme qu’un seul – la défaite des Sénateurs aux mains des Ducks d’Anaheim en finale de la Coupe Stanley en 2007. Mais cette aventure en séries éliminatoires, qui a captivé l’imagination de toute une ville, lui a fait découvrir toute la passion qui règne pour le hockey à Ottawa.

« Lorsque nous sommes descendus de l’avion (de retour d’Anaheim) et qu’il y avait 15 000 personnes... Alfie (le capitaine Daniel Alfredsson) et moi sommes regardés et nous nous sommes demandés " es-tu sérieux?", de raconter Mlakar. Cette ville est très passionnée et cela va me manquer, mais je sais que l’héritage demeurera et que cette équipe sera toujours une grande franchise. »

Sa plus grande fierté est de « laisser une haute direction bien soignée et un personnel très expérimenté. » (audio)

« Je pense aussi, comme me l’a fait remarquer (l’ancien DG des Ducks Brian Burke) après avoir perdu à Anaheim, que 28 équipes auraient aimé changer de place avec nous. Il n’y a qu’un seul gagnant. Je pense que nous aurons la possibilité de rebondir et d’avoir notre défilé. Donc, je suis très fier de ce que nous avons accompli. »


En voir plus