Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Melnyk : « Nous serons en très bonne posture »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
En un coup d’œil, c'est le genre de fin de saison qui plaît à Eugene Melnyk et qui nourrit ses espoirs pour un avenir meilleur.


Mais le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa voit un peu plus loin aussi. C'est pourquoi il se garde une réserve sur le rendement drôlement amélioré qu’a démontré son équipe au cours des deux derniers mois d'une saison néanmoins décevante, alors que les Sénateurs rateront les séries éliminatoires pour la deuxième fois en trois ans.

« Sans aucun doute », a déclaré Melnyk plus tôt aujourd'hui à savoir s’il entretenait une vision plus positive sur l'équipe qu’avant la date limite des échanges dans la Ligue nationale de hockey, alors que six vétérans ont changé d’adresse dans un virage jeunesse. « Mais c'est un simple aperçu de ce qui pourrait arriver. Maintenant, il faut se demander si la formation pourra maintenir ce rythme pendant toute la campagne l’an prochain et l'année suivante.

« Je ne veux absolument pas croire qu’il s’agit d’un feu de paille de 60 jours, mais bien quelque chose sur quoi nous pouvons construire afin d’offrir une équipe compétitive. Si les choses tournent de cette façon, alors bien sûr que ce virage s’avèrera un aperçu positif. »

Mais quand Melnyk regarde la situation dans son ensemble, il voit une franchise qui a raté les séries éliminatoires à deux reprises et qui a subi l’élimination au premier tour à deux reprises après avoir atteint la finale de la Coupe Stanley en 2006-2007.

« Cet aspect n'est pas satisfaisant », a déclaré Melnyk, ajoutant qu'il avait des attentes beaucoup plus élevées au début de cette saison. « Je pensais que nous avions vraiment, sur papier, une équipe d'élite. Les choses ne se sont pas déroulées de la façon dont nous l’avions envisagé. Nous avons connu des contre-performances, nous avons eu des blessures... tout ce que vous pouvez imaginer est arrivé à l'équipe, ce qui nous a amenés à ne pas être à la hauteur des attentes.

« Ce que nous avons vu dans le dernier mois et demi, nous aurions souhaité voir cela tout au long de l'année. Mais c'est une équipe différente maintenant. Nous avons de bons jeunes joueurs combatifs qui luttent pour obtenir un poste dans la LNH. Cela fait une différence. Vous avez pu le constater hier soir (lors de la victoire de 3-2 en prolongation sur les Canadiens de Montréal au dernier match de la saison à la Place Banque Scotia). »

Maintenant, les Sénateurs concentrent leurs énergies en vue du repêchage amateur 2011 de la LNH en juin à St. Paul, au Minnesota. Ils se présenteront sur le parquet avec une douzaine de sélections en poche, y compris deux de première ronde et trois au second tour. Avec une bonne marge de manœuvre sur le plafond salariale à sa disposition également, Melnyk croit que la table est mise pour bâtir dans l’espoir de connaître une prochaine campagne solide et pour le long terme, ce qui ne signifie pas nécessairement que l’équipe puisse se laisser tenter par des dépenses folles à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, le 1er juillet.

« Nous serons dans une excellente posture, dit-il. Nous avons des choix au repêchage – nous en avons cinq dans les deux premiers tours – et si nous faisons très, très bien, nous aurons peut-être besoin de flexibilité (au niveau du plafond salarial). Nous devons donc faire preuve de souplesse afin de créer des possibilités de construire pour le long terme. C'est ce qui est essentiel.

« Il ne sert à rien de gagner une année et de se retrouver dans les bas-fonds du classement lors des trois ou quatre années suivantes. On veut être compétitif de façon constante. Il existe des franchises modèles qui ont réussi en ce sens et nous voulons les imiter. Donc, nous voulons aller dans cette direction. »


En voir plus