Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Melnyk et Équipe Canada remercient les troupes

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'entraîneur-chef d'Équipe Canada, Pat Quinn, s'adresse aux troupes à la BFC Petawawa, un lieu qui a servi à la préparation vers le triomphe d'ÉCJ au Championnat mondial junior 2009 de l'IIHF.
Eugene Melnyk et Équipe Canada ont tenu leur promesse lundi matin.


Six mois après avoir raflé l’or au Championnat mondial junior 2009 de l’IIHF à Ottawa, le trophée que les Canadiens ont soulevé en ce soir de janvier à la Place Banque Scotia a effectué une visite triomphale à l’endroit où leur périple victorieux a débuté. Rappelons que Hockey Canada avait tenu son camp de renforcement d’équipe à la BFC Petawawa, moins de deux semaines avant le début du tournoi.

Quelque 2 000 membres des Forces canadiennes et le Gén. Walter Natynczyk, Chef d'état-major de la Défense, ont accueilli l’occasion aussi chaleureusement qu’ils avaient ouvert les portes de leurs casernements au groupe de jeunes hockeyeurs en décembre dernier.

« C’est très emballant de pouvoir redonner en retour et je sais que c’est le même sentiment pour les soldats », a déclaré Melnyk, le propriétaire des Sénateurs d’Ottawa et le président du comité organisateur hôte du CMJ 2009. « Ils sont sur le terrain pour se battre et pour appuyer les troupes, c’est le moindre des gestes que l’on puisse faire.

« Lorsque Pat Quinn (l’entraîneur-chef d’Équipe Canada) a dit que nous reviendrons (ici) si nous remportons la médaille d’or, je me souviens de lui avoir chuchoté à l’oreille "tu sais Pat, nous allons revenir ici. " Et il a dit "tu as une grande confiance". » (audio).

Quinn a dit : « Vous ne savez jamais si vous allez gagner, mais c’était clair pour moi que nous devions revenir ici advenant une victoire. »

Le voyage de retour était dans la poche depuis le 5 janvier, lorsque le Canada a vaincu la Suède 5-1 devant 20 380 spectateurs à la Place Banque Scotia – un record d’assistance pour le CMJ et une conquête record d’une cinquième médaille d’or consécutive pour le Canada. Lundi, Melnyk, Quinn et un contingent qui incluait aussi le capitaine d’Équipe Canada Thomas Hickey, l’adjoint au capitaine Cody Hodgson, le président de Hockey Canada Bob Nicholson, le vice-président du comité organisateur du CMJ Cyril Leeder et Scott Salmond, le directeur des équipes nationales masculines de Hockey Canada, ont ramené le trophée aux troupes.

« Je crois que c’était très significatif », a dit Melnyk à propos de la décision de tenir un camp d’entraînement avant le tournoi à la BFC Petawawa, car les joueurs avaient pris part des exercices de renforcement d’équipe, style militaire. « Je ne pouvais pas imaginer un meilleur endroit pour solidifier les liens. Ils ont fait un excellent travail ici. Ils ont connu un séjour très excitant.

« Et ils (les joueurs) étaient impatients de revenir. Ils étaient prêts à jouer et très motivés lorsqu’ils ont quitté Petawawa. »

Je ne pouvais pas imaginer un meilleur endroit pour solidifier les liens. Ils ont fait un excellent travail ici. Ils ont connu un séjour très excitant. Et ils (les joueurs) étaient impatients de revenir. Ils étaient prêts à jouer et très motivés lorsqu’ils ont quitté Petawawa. - Eugene Melnyk
Maintenant, Melnyk tourne son attention vers l’équipe qu’il possède. Le repêchage 2009 est maintenant chose du passée pour les Sénateurs. Ces derniers doivent se concentrer sur le marché des joueurs autonomes, qui s’ouvre mercredi. Melnyk a déclaré que le directeur général Bryan Murray a « carte blanche » relativement à ce qu’il désire obtenir du côté des joueurs autonomes, ce qui implique qu’il pourrait dépenser jusqu’au montant de 56,8 millions $ que constitue le plafond salarial (audio).

« Il (Murray) a comme mandat d’assurer le succès de l’équipe et il en assume la responsabilité très sérieusement, a dit Melnyk. Je crois qu’il va faire tout ce qu’il doit pour combler quelques lacunes et nous verrons par la suite. Ce sera une semaine très emballante. »

Melnyk ne prévoyait toutefois pas qu’une demande d’échange allait émaner par l’attaquant Dany Heatley, il y a trois semaines, un développement que le proprio des Sénateurs a qualifié de « décevante. » (audio). Il reconnait que la vie sans le meilleur marqueur de l’équipe si Murray parvient à compléter une transaction (audio). Il n’y avait pas preneur au repêchage.

« C’est une question difficile », a dit Melnyk à savoir quels seront les dommages causés à son équipe par un éventuel départ de Heatley. « Dany est un joueur d’élite. Nous perdrons un marqueur de 50 buts et il sera difficile à remplacer. Mais notre équipe ne se laissera pas abattre... Vous avez vu de quel bois notre équipe se chauffait à la fin de la saison (dernière) et je crois que nous sommes impatients de reprendre le collier. »


En voir plus