Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

MacLean est le catalyseur de la course aux séries

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L’entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, fera ses débuts en séries éliminatoires en tant que pilote derrière le banc jeudi soir contre les Rangers, lors du premier match de la série quart de finale au Madison Square Garden de New York (Photo par Matthew Healy/OSHC).
La recrue la plus expérimentée du groupe ne pense pas différemment des autres.


Paul MacLean est impatient d’effectuer ses premiers pas dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley en tant qu’entraîneur-chef dans la Ligue nationale de hockey.

« Nous verrons », a déclaré le pilote des Sénateurs avec un sourire en coin mercredi lorsqu’on lui a demandé comment il se sentirait lorsque la rondelle tombera sur la patinoire du Madison Square Garden jeudi soir, pour le premier match de la série quart de finale de l’Association de l'Est contre le Rangers de New York (19 h, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM).

Non pas que MacLean n’a aucune expérience en séries éliminatoires. Une situation impossible pour un type qui a occupé un poste d’entraîneur-adjoint chez les Red Wings de Detroit pendant six ans. Le Néo-Écossais de 53 ans a été aux côtés de l'entraîneur-chef des Wings, Mike Babcock, lors de deux participations à la finale, remportant une bague de la Coupe Stanley lorsque Detroit a remporté le titre 2007-2008.

Maintenant, c’est au tour de MacLean de diriger la barque à Ottawa et il vous dira que cela change tout.

« Je suis en charge maintenant, donc c’est différent à plusieurs égards », a-t-il dit avant que les Sénateurs ne montent à bord de l'avion à destination de New York, où les deux premiers matchs de la série quatre de sept seront présentés jeudi et samedi. « Je dois prendre les décisions qui comptent au bon moment et dans des situations critiques. J’ai hâte. Je suis confiant en mon équipe et en mon personnel d'entraîneurs, que nous allons être en mesure de reconnaître ce qui se passe sur la glace.

« Et je pense que nous possédons assez d'expérience en tant que personnel d'entraîneurs que nous sentons que nous allons être capables de reconnaître les situations et de donner à notre équipe les outils dont ils ont besoin. »

Ce niveau de confiance va clairement dans les deux sens. Dans le vestiaire des Sénateurs, le sentiment est unanime quant au facteur qui est à l’origine des succès de la formation jusqu’à présent : la confiance en Mac.

« Il a été incroyable », a exprimé le centre des Sénateurs Jason Spezza au sujet de l'impact de MacLean au sein de cette équipe. « Il est arrivé avec une bonne attitude et il a vraiment défini nos rôles en tant que joueur. Il a été très bon pour l'équipe, il nous a rendus meilleurs chaque jour et il nous a stimulés dans les entraînements. Je pense que nous avons tous vraiment apprécié sa présence ici en tant que pilote. Il nous a tous motivé et a fait de nous de meilleurs joueurs. »

Il y a aussi aucun doute que l'homme qui a donné la chance à MacLean — une ancienne vedette des Jets de Winnipeg dans les années 1980 à l’époque de sa carrière de hockeyeur actif — constate la valeur immense qu'il a apportée à la formation.

« Il va sans dire que Paul est un véritable catalyseur pour ce qui est arrivé ici », a déclaré le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray. « Il a apporté un professionnalisme avec son personnel, il a permis aux joueurs — à plusieurs vétérans, en particulier — d’atteindre leur potentiel. Il les a intégrés et confiés des responsabilités. Son plan de match, sur une base quotidienne, fut de donner aux gars une chance (de gagner).

« Il était tellement ouvert d'esprit lorsqu’il est arrivé ici et il a utilisé différents joueurs. Quand j'ai fait l’acquisition de (Kyle) Turris, je lui ai dit “Paul, je ne pense pas que je peux réaliser cette transaction s’il n’est pas en mesure de jouer sur une base régulière.” Il m’a répondu : ‘Il va jouer régulièrement pour moi, Bryan’. Lorsque nous avons inséré (Jared) Cowen dans l'alignement, il m’a dit qu’il va jouer tout le temps. Je peux parler ainsi pour tout l’alignement, mais lorsque nous avons parlé d’eux, Paul m’a dit qu’il allait les utiliser et en faire de meilleurs joueurs. Et c'est un vrai compliment à l'ensemble du personnel, mais, en tant que leader, il a connu une année exceptionnelle avec notre équipe. »

À plusieurs reprises cette saison, on a souvent mentionné que le travail de MacLean devrait être tenu en ligne de compte pour le trophée Jack Adams, remis annuellement à l'entraîneur de l'année dans la LNH. Mais le principal intéressé louange plutôt ses joueurs à chaque occasion, en disant que ce sont eux qui font le travail. Voilà une autre raison pour laquelle, avec les enjeux très élevés maintenant, les Sénateurs feront tout ce qu’ils peuvent pour leur entraîneur.

Tous les joueurs ont adopté la philosophie de MacLean dès le premier jour. Et comme le dit le vieil adage, il faut le voir pour le croire. Dans ce qui devait être une saison de reconstruction, les Sénateurs se retrouvent dans le groupe élite de 16 équipes qui se lancent dans la quête du célèbre trophée de Lord Stanley.

« La façon dont nous jouons, le système que nous préconisons, axé sur la vitesse, c’est très amusant », a déclaré le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson. « Il a ramené le plaisir dans le vestiaire, également. Nous avons toujours dit que nous puisons notre énergie dans le vestiaire, nous avons du plaisir quand le moment est propice et nous nous concentrons lorsqu’arrive un match. Il (MacLean) a été un acteur important de tout cela et ce sont les deux principaux facteurs (qu’il a apporté). »

En bref


L'attaquant des Sénateurs Nick Foligno au sujet de l'attitude de l'équipe avant le premier affrontement : « Nous sommes tellement enthousiasmes avec la chance que nous avons. Nous avons travaillé si fort et nous nous rendons compte de tout le travail que nous avons accompli pour y arriver, alors que des gens prédisaient que nous ne serions pas de cette danse. Maintenant, nous voulons prouver que nous appartenons à ce groupe d’élite et que nous pouvons gagner. Il fait simplement bien jouer en équipe contre une bonne formation. » Le défenseur Matt Carkner (bas du corps) a repris l'entraînement mercredi et il s'est déclaré prêt à prendre le jeu s’il est appelé à jouer contre les Blueshirts. « Si on désire me faire jouer, je me sens assez bien », a déclaré le natif de Winchester, en Ontario. « J'ai pris quelques jours de congé juste pour guérir un peu, mais je me sens très bien aujourd'hui. » MacLean pourra compter sur une équipe complète pour le premier match en affirmant que tout le monde est disponible en ce moment... Les Sénateurs ont cédé leur meilleur espoir au centre Mika Zibanejad aux Senators de Binghamton. Il va participer aux pour les deux derniers matchs convenir des B-Sens de la saison dans la Ligue américaine de hockey ce week-end.


En voir plus