Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

L'ultime affrontement

par Rob Brodie / Ottawa Senators

À l’issu de ce septième match, on saura qui restera et qui s’élancera sur les verts.

Autrement dit, c’est la saison qui est enjeu ce soir (19 h, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM) au mythique Madison Square Garden, alors que les Sénateurs d’Ottawa et les Rangers de New York s’affronteront pour déterminer le survivant de cette série quart de finale de l’Association de l’Est riche en intensité et en émotion.

Même s’il y a cette pression inhérente associée à une possible fin de saison, l'entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, ne prévoit pas un discours particulier d'avant-match pour motiver ses troupes.

« Je ne pense pas que nous allons essayer d’amplifier les choses encore plus », a dit MacLean après la séance de patinage d’avant-match des Sénateurs plus tôt aujourd'hui. « C'est juste un autre jour, c'est le prochain match et nous allons tout simplement nous préparer de la même façon que d’habitude. »

Alors que plusieurs joueurs d'Ottawa ont connu ce scénario au niveau de la Ligue américaine de hockey avec les Senators de Binghamton, les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, c’est une tout autre affaire. Et le défenseur Erik Karlsson croit qu’un tel manque d'expérience dans cette situation à ce niveau pourrait bien être bénéfique en fin de compte. Seulement quatre joueurs de l’alignement actuel des Sénateurs — le capitaine Daniel Alfredsson, Jason Spezza, Chris Neil et Chris Phillips — étaient avec l'équipe lorsque cette dernière a disputé un septième match dans les éliminatoires de la Coupe Stanley, en 2004.

« Cela pourrait être une bonne chose pour nous », a-t-il dit au sujet de l'inexpérience des Sénateurs dans un tel contexte. « Nous avons beaucoup de jeunes joueurs qui ne se sont probablement jamais retrouvés dans une telle situation auparavant et, espérons-le, nous serons en mesure de pratiquer notre style sans trop passer de temps à penser à tout cela. Parfois, il est bon de ne pas réaliser à quel point ce match est important et de simplement parvenir à se détendre. »

Mais presque du même souffle, Karlsson a dit : « Il y a deux équipes là-bas (ce soir) qui vont tout faire en leur pouvoir pour ne pas aller jouer au golf la semaine prochaine. »

Alors que les Rangers ont entamé la série en tant que favoris après avoir terminé en tête du classement dans l’Est et, comme diront certains, portent le plus grand fardeau de la pression, leurs adversaires de ce soir ne sont pas encore satisfaits de ce qu'ils ont accompli à ce jour au cours d’une campagne qui avait été qualifiée au départ de saison de reconstruction.

« Nous avons l'occasion de progresser sinon la saison est terminée, a déclaré Alfredsson. C'est excitant d'être dans cette position. Je pense que nous avons travaillé très fort pour en arriver ici. Nous voulons simplement nous assurer de tirer le meilleur parti de celui-ci et, espérons-le, de sortir avec une victoire. »

Depuis que les Rangers ont remporté le premier match de la série par la marque de 4-2, les cinq autres parties entre les deux équipes se sont soldées par un but, dont deux d'entre elles en prolongation. Ajoutez cela avec leurs succès cette saison au MSG, avec une fiche de 4-1-0, ce n’est pas la confiance qui manque dans le vestiaire des Sénateurs.

« C'est pourquoi nous sommes ici, a déclaré Spezza. Si vous ne croyez pas que vous pouvez en arriver à ce point et vous ne croyez pas que vous pouvez gagner, vous ne gagnerez pas. Nous avons cru depuis le premier jour du camp d'entraînement que nous pourrions participer aux séries éliminatoires et avoir du succès. Au début de cette série, nous sentions que nous pouvions remporter la série. Si l’on ne croit pas à nos chances à l'intérieur de notre vestiaire, il n’y aura pas de moindre succès.

« Entre nous, nous avons cru que si nous parvenons à effectuer les choses correctement, nous pourrions en arriver là, et maintenant nous avons une excellente opportunité devant nous. »

En bref

Pour la deuxième journée consécutive, le centre Zenon Konopka et le défenseur Matt Carkner n'ont pas patiné avec leurs coéquipiers, mais MacLean a déclaré que les deux joueurs seront disponibles ce soir. Les attaquants Jakob Silfverberg et Mark Stone, qui ont fait leurs débuts dans la LNH plus tôt dans la série, et le défenseur Mark Borowiecki, qui n'a pas encore vu d’action en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, sont également du voyage. « Présentement, nous gardons toutes nos options ouvertes, a déclaré MacLean. « Nous cherchons à utiliser nos meilleurs sur la glace, ceux dont nous sentons qui nous donneront la meilleure chance de gagner le match. » Les Devils du New Jersey et les Panthers de la Floride disputeront également leur septième match de leur série, à Sunrise, en Floride, à compter de 20 h 30. Si les Sénateurs et les Panthers gagnent, ils vont s’affronter au second tour. Toutefois, si Ottawa et New Jersey l’emportent, Ottawa se mesurera aux Flyers de Philadelphie en demi-finale d’association.

En voir plus