Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Long périple à l'horizon

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le gardien Pascal Leclaire a bon espoir de pouvoir être de la formation lorsque les Sénateurs se mesureront aux Capitals, jeudi soir à Washington (André Ringuette/NHLI via Getty Images).
Alors qu’ils entreprendront une séquence ardue de leur calendrier, les Sénateurs d’Ottawa montrent encore des signes d’inquiétudes au sujet des blessures.


Le gardien partant Pascal Leclaire et l’attaquant Alex Kovalev n’ont pas participé à la séance d’entraînement d’aujourd’hui à la Place Banque Scotia, alors que l’équipe se prépare pour l’affrontement de jeudi soir sur la route contre les meneurs de la section Sud-Est, les Capitals à Washington (19 h, TSN, CJRC 104,7 FM).

Même si l’entraîneur-chef des Sénateurs, Cory Clouston, a déclaré que deux des soldats de l’équipe ont pris un « congé préventif » et qu’ils devraient être prêts pour demain, il a néanmoins ajouté qu’il n’était pas trop optimiste. Tout cela pourrait laisser planer, ne serait-ce que d’un peu, la possibilité qu’Ottawa se retrouve privé de deux autres joueurs-clés contre une formation aussi explosive que représentent les Caps.

Le statut de Leclaire est particulièrement préoccupant, alors que l’attaquant des Bruins de Boston Blake Wheeler est tombé sur lui tard en troisième période du match de mardi soir à la Place Banque Scotia. Leclaire fut étendu sur la patinoire pendant quelques instants avant de se relever et terminer la rencontre en relève à Brian Elliott.

Mais les inquiétudes ont ressurgi lorsque Leclaire s’est absenté de l’entraînement aujourd’hui. Toutefois, l’athlète de Repentigny a fait de son mieux pour apaiser les craintes par la suite. Il demeure confiant qu’il pourra jouer jeudi soir et il sera du voyage avec ses coéquipiers à Washington.

« Nous avons décidé que je prenais un congé d’entraînement afin de me reposer pour demain, a dit Leclaire. Lorsqu’un joueur tombe sur un gardien, ce n’est jamais plaisant. Mais j’ai été en mesure de terminer le match et je me suis bien senti. C’était évidemment un bon signe et l’on verra par la suite.

« Je fais être du voyage et nous verrons comment les choses iront en matinée. Ensuite, une décision s’en suivra. J’espère être en mesure de patiner en matinée. Une journée, c’est long et j’entends en profiter de la meilleure façon possible. »

Même s’il y a plus de peur que de mal, les Sénateurs n’ont certes pas besoin de ce genre de nouvelle alors qu’ils disputeront six de leurs sept prochains matchs à l’étranger. En fait, l’équipe disputera seulement 15 de ses 39 rencontres restantes au calendrier cette saison dans le confort de la Place Banque Scotia. Ottawa présente une impressionnante fiche de 16-7-3 cette saison à domicile. Cependant, c’est à l’extérieur que les Sénateurs éprouvent des ennuis, comme le témoigne leur fiche de 6-10-1 sur la route. Ils devront améliorer cet aspect s’ils espèrent se maintenir en position pour une participation aux séries éliminatoires dans l’Association de l’Est.

« Je ne crois pas que nous avons un obstacle psychologique, a déclaré Clouston. Nous devons simplement bien jouer et avec intensité. Nous avons besoin de consistance de la part de nos gardiens de but. Ainsi, nous aurons des chances de gagner. »

Nous avons décidé que je prenais un congé d’entraînement afin de me reposer pour demain. Lorsqu’un joueur tombe sur un gardien, ce n’est jamais plaisant. Mais j’ai été en mesure de terminer le match et je me suis bien senti. C’était évidemment un bon signe et l’on verra par la suite. - Pascal Leclaire
Leclaire croit, pour sa part, que les Sénateurs ont démontré qu’ils peuvent effectuer le travail à l’extérieur, même si leur fiche n’en fait pas foi.

« Nous ne pouvons pas commencer à penser que puisque nous sommes sur la route, nous allons connaître des déboires, a-t-il dit. Nous avons disputé de bons matchs à l’étranger cette année et récolté quelques gains. Chaque match est différent et idem pour la concentration. »

Une chose qui n’aidera certainement pas est le genre de début de match que les Sénateurs ont vécu mardi soir. À 13:45 de la première période, les Bruins avaient déjà réussi quatre buts, chassant ainsi Elliott du filet et offrant du même coup un niveau de confiance nécessaire pour le gardien Tim Thomas, dans un gain de 4-1.

« Nous devons être mieux préparés et être prêts dès la première mise en jeu », a déclaré le défenseur des Sénateurs Chris Phillips en vue de la séquence de matchs sur la route. « Chaque point devient de plus en plus important et il est plus difficile de gagner à l’étranger. Nous devrons en faire plus.

« Un bon début de rencontre est important, surtout à l’étranger. Il faut éviter les erreurs et éviter de donner une occasion à la foule de l’équipe adverse d’embarquer. Il faut garder la rondelle profondément en zone adverse, effectuer des jeux simples et forcer l’adversaire à commettre des erreurs afin que nous puissions en profiter. »

Bloc-notes

En l’absence de Leclaire, c’est Matthew Spezza, le jeune frère du centre des Sénateurs Jason Spezza, qui a occupé la place vacante devant le filet lors de l’entraînement d’aujourd’hui... Les trios des Sénateurs à l’entraînement : Ryan Shannon-Mike Fisher-Chris Neil, Milan Michalek-Peter Regin-Nick Foligno, Jarkko Ruutu-Chris Kelly-Cheechoo et Chris Campoli-Jesse Winchester-Shean Donovan... Les Sénateurs recevront la visite des Panthers de la Floride samedi à la Place Banque Scotia (19 h, non télévisé, CJRC 104,7 FM) avant d’entreprendre un périple qui les mènera en Caroline (dimanche), à Atlanta (mardi), à New York (14 janvier), à Montréal (16 janvier) et à Boston (18 janvier).



En voir plus