Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs visent un changement radical

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le centre Mike Fisher estiment que les Sénateurs ont besoin de s'imposer davantage en tant qu'équipe afin de travailler plus fort que l'adversaire dans l'espoir d'obtenir des victoires (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).
Leur détermination à se frayer un chemin vers de jours meilleurs demeure inébranlable.


Et il n'y a rien de flamboyant à propos de ce que les Sénateurs d'Ottawa estiment qu'il faudra accomplir pour renverser la vapeur dans la seconde moitié d’une saison qualifiée de décevante jusqu’à présent. Seul du travail acharné doit être au rendez-vous afin d’espérer un revirement de situation au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

« Il faut y mettre l’ardeur au travail », a déclaré le capitaine Daniel Alfredsson plus tôt aujourd'hui. « Il est vraiment important de déployer de l'énergie dans les séances d'entraînement et de conditionnement pour garder le moral autant que possible.

« Nous savons que nous sommes dans une situation difficile, mais nous n'allons pas plier l’échine et ni nous apitoyer sur notre sort. Nous allons travailler pour essayer de trouver un moyen de sortir de cela. »

Avec quatre jours d’entraînement avant le match de vendredi contre les Blackhawks au United Center de Chicago (20 h 30, RDS, Sportsnet East, 104,7 FM Souvenirs Garantis), l'entraîneur-chef Cory Clouston a décidé de donner à son équipe un congé de patinoire et il a plutôt opté pour une séance de conditionnement dans le gymnase de la Place Banque Scotia.

« Il faut garder les gars dans un esprit positif, dans l’optimisme, donc aujourd'hui (nous avons décidé de tenir) une séance d'entraînement hors glace, dit-il. Ils ont toujours travaillé fort. Nous venons de leur changer un peu les idées. Ce sera la même chose demain (mercredi).

« Parfois, lorsque l’on tient quatre séances d’entraînement d'affilée, il est difficile de rester concentré, donc nous voulions faire en sorte que lorsqu’ils sont sur la glace, nous avons leur attention. Selon nous, c'est une façon d’attirer leur attention et de s'assurer qu'ils sont toujours concentrés pour demain. L'éthique du travail est toujours là et il s’agit d’un élément dont nous voulons nous servir pour bâtir. »

Comme l’a suggéré le centre Mike Fisher, c'est ce type de mentalité de travailleurs qui doit dominer au sein de l’équipe des Sénateurs. Ce groupe ne devrait pas fonctionner uniquement par séquences, a-t-il ajouté.

« Notre identité doit être celle d’une formation qui travaille plus fort que ses adversaires et qui doit jouer intelligemment, a déclaré Fisher. Nous ne sommes pas une équipe qui se contente de quelques jeux. Nous devons être patients, être efficaces défensivement, en zone neutre et peut-être gagner un match de 2-1 et être convaincus que nous pouvons le faire pendant plusieurs matchs. C'est de cette façon que nous devons agir pour gagner.

Il faut y mettre l’ardeur au travail. Il est vraiment important de déployer de l'énergie dans les séances d'entraînement et de conditionnement pour garder le moral autant que possible. - Daniel Alfredsson
« Nous sommes à mi-chemin du calendrier et nous ne nous sommes pas imposés comme nous le voulions. Mais il reste encore beaucoup de matchs à disputer et de choses à améliorer. La bonne nouvelle est qu’on ne peut que s'améliorer. »

La solution pour cela, de dire Clouston, est de ne pas hésiter à s’engager à faire les choses dans le bon sens, même si les résultats escomptés n’arrivent pas dans l’immédiat.

« Parfois, il n'y a pas de bonne ou mauvaise réponse, dit-il. Parfois, il faut seulement continuer à travailler fort, effectuer la besogne que l’on doit faire et finalement les choses vont commencer à changer. Mais il faut travailler fort, effectuer les bonnes choses. Elles ne se produiront pas d’elles-mêmes. Il faut continuer à trimer dur, demeurer concentré, rester positif, mais toujours être réaliste sur les points à améliorer.

« La ligne est mince entre quatre ou cinq victoires de suite et trois ou quatre revers consécutifs. Souvent, il faut travailler sur les petites choses que l’on effectue vraiment bien ou vraiment mal. Il n'est pas nécessaire (d’apporter) de gros changements. Il ne serait pas sage de faire patiner l'équipe pendant une heure et demie. Il faut juste essayer de s'en tenir à ce que l’on fait de bien et de corriger les lacunes. »

Bloc-notes

Les Sénateurs gardent espoir de revoir le gardien Pascal Leclaire (bas du corps) prendre part à une séance complète d’entraînement mercredi avec le reste de ses coéquipiers. « Il a patiné un peu plus intensément aujourd'hui avec les rondelles et quelques lancers, a dit Clouston. Il y a une possibilité qu'il puisse se joindre à nous demain pour l’entraînement. Sinon, il va nous accompagner sur la route avec nous (à Chicago)... Les Sénateurs seront de retour à la maison samedi pour recevoir le Lightning de Tampa Bay à la Place Banque Scotia (19 h, CBC, 104,7 FM Souvenirs Garantis)... Également samedi, tous les billets pour les matchs à domicile en février, mars et avril seront en vente à 10 heures.


En voir plus