Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs soulignent les accomplissements d’Alfie

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson reçoit un chandail spécial des Indians de Frolunda pour souligner son 1 000e match dans la LNH lors d'une cérémonie samedi soir. Le défenseur des Sénateurs Erik Karlsson, un autre ancien de Frolunda, a remis le chandail au capitaine (André Ringuette/NHLI via Getty Images).
Mille matchs plus tard, la relation qui lie Daniel Alfredsson et sa ville d’adoption est plus forte que jamais.


Devant une salle comble d’amateurs qui scandaient son nom à cœur joie, le capitaine des Sénateurs a été honoré samedi soir lors d’une cérémonie d’avant-match avant l’affrontement contre les Sabres de Buffalo à la Place Banque Scotia.

Il s’agissait d’un hommage pour le 1 000e match d’Alfredsson dans la Ligue nationale, un plateau qu’il a atteint plus tôt cette semaine contre les Panthers de la Floride. Toutefois, ce soir était le moment tant attendu par Alfredsson, car il a eu l’occasion de partager le tout avec sa famille, ses amis et des partisans passionnés.

« Je vous remercie pour votre appui témoigné tout au long de ma carrière », a déclaré Alfredsson devant les amateurs lors d’un discours qui a conclu la cérémonie de 11 minutes. « C’est un honneur d’être le capitaine de votre équipe. »

Parfois, les amateurs ont interrompu Alfredsson en scandant « Al-fie, Al-fie », comme lors des séries 2006-2007, lorsque les Sénateurs s’étaient rendus en finale de la Coupe Stanley.

« C’est assez difficile comme ça », a déclaré Alfredsson avec le sourire à un certain moment.

Il est évident qu’il a savouré ce moment. À ses côtés, il y avait son épouse Bibbi « qui a fait de moi un meilleur hockeyeur et un meilleur homme », et leurs trois fils, Hugo, Loui et Fenix. De plus, les parents d’Alfredsson, Hasse et Margareta, sa sœur Cecilia, son frère Henric et des amis d’enfance venus de Suède, Magnus Nilsson et Fredrik Boije, étaient aussi présents.

Alfredsson n’aurait jamais imaginé une telle soirée lorsqu’il est arrivé à Ottawa en 1995 pour sa saison recrue avec une franchise encore jeune qui n’avait pas encore participé aux séries éliminatoires.

Alfredsson a remporté le trophée Calder à titre de recrue de l’année dans la LNH cette saison-là. Il s’agissait du seul trophée individuel jamais gagné par un joueur des Sénateurs dans l’histoire moderne de la franchise.

Aujourd’hui, il est le meneur de tous les temps des Sénateurs au chapitre des buts, des aides et des points en plus d’être le capitaine ayant le plus d’ancienneté dans la LNH, avec 11 saisons et ça continue.

« Qui aurait pu imaginer une telle soirée en 1995? » a dit Alfredsson en début de discours. « Je n’ai jamais pensé avoir une carrière aussi longue et en santé, avec une seule équipe. »

Outre les amateurs, Alfredsson a toujours exprimé de la gratitude pour l’appui qu’il a reçu de sa famille, le propriétaire Eugene Melnyk, la direction et plusieurs coéquipiers « qui ont contribué à me motiver à me présenter sur la patinoire chaque jour pendant 15 ans. »

Les coéquipiers actuels du capitaine ont rendu à leur tour un hommage à Alfredsson pendant l’échauffement, alors qu’ils ont tous porté un chandail numéro 11. Son numéro était aussi peint derrière les deux filets et sur les bandes.

Alfredsson a reçu de nombreux cadeaux pendant la cérémonie, incluant une peinture de l’artiste Tony Harris de la part de l’organisation des Sénateurs (présenté par Melnyk et le directeur général Bryan Murray), un bâton d’argent de ses coéquipiers (présenté par les adjoints Chris Phillips et Mike Fisher), une rondelle d’argent de Melnyk et un chandail commémoratif et une lettre encadrée des Indians de Frolunda, son ancien club en Suède (présenté par un autre ancien de Frolunda Erik Karlsson).

« Je suis comblé d’être devant vous et de recevoir tous ces cadeaux et toute cette attention », a déclaré Alfredsson plus tard.

Il est surtout fier d’avoir disputé chacun de ses 1 002 matchs dans l’uniforme de l’équipe d’Ottawa — une ville qu’il pourrait encore y habiter une fois sa carrière de joueur actif terminée.

« Mille matchs, c’est tout un plateau, a dit Alfredsson. J’ai été en mesure d’établir plein de liens avec des amateurs et des amis à l’extérieur de la patinoire. Je suis heureux d’avoir pu faire tout cela ici. Étant donné que le hockey est si populaire ici, des gens partagent cet exploit avec moi aussi. »

Les amateurs ont fait preuve de grande classe ce soir, en offrant une ovation debout, en l’encourageant tout en portant le t-shirt « Alfredsson 1,000 Games ».

« Je suis fier d’avoir pu disputer 1 000 matchs (dans la LNH), a dit Alfredsson. Je suis encore plus fier d’avoir réalisé cet exploit avec une seule équipe. »


En voir plus