Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs sont prêts à plonger dans les eaux du repêchage

par Rob Brodie / Ottawa Senators

L’heure des choix est arrivée.

Après une dernière ronde de rencontres jeudi, les Sénateurs d'Ottawa disent qu'ils sont fins prêts pour élaborer une stratégie pour le repêchage de 2012 de la LNH, qui se mettra en branle vendredi soir (19 h, RDS) au Consol Energy Center de Pittsburgh.

Le directeur général adjoint des Sénateurs, Tim Murray, le directeur du personnel des joueurs Pierre Dorion et le personnel de dépisteurs de l'équipe se sont rencontrés pendant cinq heures dans la ville de l'acier plus tôt jeudi pour discuter des possibilités pour le repêchage. Vendredi, ils vont informer le directeur général Bryan Murray —qui était en route pour Pittsburgh depuis Las Vegas où s’est déroulé le gala de la remise des trophées 2012 — en vue de la première ronde, au cours de laquelle les Sénateurs devraient se prononcer au 15e rang.

« Le groupe de Pierre a examiné un grand nombre de scénarios différents et nous sommes prêts », a déclaré Tim Murray aux journalistes à Pittsburgh plus tôt hier après-midi. « Le repêchage pourrait certainement prendre des allures différentes, mais je pense que nous sommes prêts pour n'importe quelle éventualité. Nous sommes à la merci des 14 autres équipes, non? C'est le travail du groupe de dépisteurs amateurs de rassembler une liste et d'être prêt pour tout scénario. »

Comme, par exemple, il y a quatre ans, quand Bryan Murray a concocté une transaction afin de monter de trois rangs pour obtenir le 15e rang au tableau lors du repêchage de 2008. La récompense? Nul autre qu’Erik Karlsson, le récipiendaire du trophée James-Norris cette année à titre de meilleur défenseur de la Ligue nationale de hockey.

« Les choses ont bien tourné pour notre organisation, a déclaré Dorion. Je dois une fière chandelle à Bryan Murray. Il est passé du 18 au 15e rang, mais si nous étions restés au 15e, nous n’aurions jamais obtenu Erik Karlsson. La partie la plus facile fut de le convaincre, je pense. Mais la partie la plus difficile fut de parvenir à réaliser l’échange et nous devons souligner le génie de Bryan. »

Il existe différentes opinions au sujet de la profondeur et la qualité de la cuvée de 2012 et Tim Murray pense que cela pourrait avoir pour effet de voir beaucoup de volatilité sur le plancher en termes de changements de rangs de sélection.

« Nous ne sommes pas convaincus qu’il s’agit d’une cuvée formidable, a-t-il dit. Les équipes qui ont 11 ou 12 sélections affirment qu’il s’agit d’une belle cuvée et si nous avions partagé cet avis, il ne serait pas difficile d'obtenir plus de choix. Nous n'avons pas l’intention de faire cela. Je suis dans le métier depuis 20 ans et, à mon avis, il s'agit d'un repêchage dans la moyenne.

« Il ya quelques équipes qui pensent qu’il s’agit d’une bonne cuvée et d'autres non. Donc, vous avez des partenaires potentiels ici, alors que certaines équipes voudront des choix et d’autres qui se feront un plaisir d’en donner (et se dire) pourquoi ne pas attendre l'année prochaine, alors que la cuvée sera peut-être un peu meilleure. Donc oui, je pense qu'il pourrait y avoir du mouvement demain (aujourd’hui). »

Si les Sénateurs sélectionnent effectivement au 15e rang (Dorion a indiqué : « Sauf si Tim ou Bryan change d’idée »), ils le feront et il est peu probable qu'ils vont sélectionner un joueur qui aura impact immédiat. Certes, ce n'est pas le scénario d'il y a un an, quand Ottawa a choisi le centre Mika Zibanejad avec le sixième choix au total et qui lui a donné un essai de neuf matchs au début de la saison 2011-2012 avant de finalement décider de le renvoyer à Djurgårdens de Ligue élite suédoise.

« En choisissant 15e comparativement à sixième l’année dernière, je pense qu’il faut s’attendre à obtenir quelqu'un qui va arriver ici dans quelques années, a déclaré Dorion. Cela dépend du joueur. Certains joueurs sont physiquement plus matures que d’autres et sont peut-être prêts à faire le saut dès l'année prochaine. Mais si nous sommes honnêtes au sujet du processus, donc je pense que nous sommes à la recherche de quelqu'un qui va jouer pour nous d’ici environ deux ans. »

Alors que certains suggèrent qu'il est probable que les Sénateurs tenteront de sélectionner un défenseur vendredi (ils ont choisi des attaquants avec leurs cinq premières sélections il y a un an à Saint-Paul, au Minnesota), il faut s’attendre à ce qu’ils mettent l’emphase sur l'expression « meilleur joueur disponible » à la table du repêchage.

« Nous avons beaucoup de bons jeunes joueurs de l'organisation qui arriveront à des moments différents. Certains d'entre eux viendront l'année prochaine et d’autres dans deux ou trois ans, a déclaré Murray. Nous avons certains besoins, mais ces besoins changent. Nous croyons que nous avions une tonne de défenseurs et puis nous avons échangé Rundblad (David) pour (Kyle) Turris. Maintenant, nous ne savons pas si nous avons assez de défenseurs.

« C'est tout simplement le cycle de la situation. Donc, il faut toujours penser au meilleur joueur disponible à la séance en espérant répondre à un besoin. »

En plus du 15e choix, les Sénateurs ont aussi deux sélections dans le troisième tour (76e et 82e au total), et un lors des quatrième (106), cinquième (136), sixième (166) et septième (196) tours . Ottawa ne possède pas actuellement de choix de deuxième ronde dans ce repêchage.

En voir plus