Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs sont de retour chez eux pour les Fêtes

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Au cours d’un mois qui a exigé une certaine mentalité de guerrier à l’extérieur, les Sénateurs d’Ottawa ont certes très bien relevé le défi.


Et maintenant, avec un étincelant dossier de 7-1-1 en décembre à l’extérieur officiellement enregistré, les Sénateurs espèrent arriver dans la nouvelle année avec une performance aussi solide dans l’enceinte amicale de la Place Banque Scotia. D’abord contre les Islanders de New York, jeudi soir (19 h 30, A-Channel, Team 1200). Puis les Capitals de Washington seront les visiteurs samedi (19 h, CBC, Team 1200) pour conclure 2007.

Il n’y a pas de doute, les Sénateurs ne veulent pas une répétition de leur performance devant leurs partisans comme samedi dernier, quand les Blackhawks de Chicago sont repartis de la capitale avec une victoire en prolongation de 4-3 dans leurs bagages.

Il s’agit d’une histoire un peu trop familière au cours des derniers semaines: les Sénateurs ont un dossier de 1-3-2 au cours de leurs six dernières parties locales. Mais il n’y a pas lieu de s’alarmer dans le vestiaire d’Ottawa.

«Ce n’est probablement qu’une coïncidence, a dit l’attaquant des Sénateurs Dany Heatley quand on lui a demandé de commenter les récents résultats de l’équipe à domicile. Je ne pense pas que ce soit trop difficile à comprendre. Nous sommes à l’aise de jouer devant nos partisans et, spécialement ce mois-ci, nous n’avons pas beaucoup joué chez-nous.

«Cela fera du bien de jouer une partie ici au cours de la période des Fêtes. Ça devrait en être une amusante.»

Le centre Jason Spezza explique avec justesse que la série malheureuse à domicile s’est produite au cours de la période de sept parties sans victoire des Sénateurs qui a débuté à la fin de novembre.

«Le dossier paraît probablement ainsi parce que nous avons eu notre mauvaise série de sept parties et la majorité d’entre elles ont été jouées ici, a-t-il dit. À part cela, nous avons très bien joué à l’extérieur. Nous avons gagné des parties de hockey simple et je pense qu’en général nous avons assez bien joué à domicile.

«Cette petite série nous a un peu mêlés, mais nous espérons retrouver le bon chemin.»
Ce qui a manqué, a commenté l’entraîneur-chef John Paddock, c’est un peu plus de finition sur notre glace.

«Une patinoire est une patinoire. C’est la même grandeur de glace, a dit Paddock après l’entraînement optionnel de l’équipe jeudi matin. Nous savons que nos partisans sont excellents, mais nous (devons) jouer de la bonne manière. Pour une raison que nous ignorons, nous ne l’avons pas fait (à domicile).

«Je suppose, d’une certaine manière, que nous trouvons des façons de ne pas conclure l’entente. Mais je pense que cela concerne jouer la partie de la bonne manière … il faut nous concentrer et la jouer de la bonne manière. Nous avons prouvé au cours de la saison que nous sommes les meilleurs la majorité des soirs (quand nous le faisons).»

Leur dossier global de 24-8-4 – et une avance de neuf points en tête du classement de l’Association de l’Est – en apporte la preuve. Les Islanders, par ailleurs, sont de retour dans un groupe d’équipes qui se livrent déjà une chaude lutte pour une place dans les séries éliminatoires. Et ils arrivent à la Place Banque Scotia sans le gardien Rick DiPietro, qui a quitté la victoire de mercredi soir, 4-3 en prolongation contre les Maple Leafs de Toronto, avec une blessure à un genou.

Le substitut Wade Dubielewicz entreprendra la partie de ce soir contre Martin Gerber (18-5-1), des Sénateurs,  qui a une série de deux victoires de suite.

Les Sénateurs, pour leur part, devront se débrouiller sans les services du défenseur Joe Corvo (blessé à l’aine) pour une troisième partie de suite. Le défenseur n’a donné aucune indication quant à une date potentielle de retour, jeudi matin.

«Cela ne semble pas progresser présentement, a-t-il dit. C’est au neutre présentement … C’est pas mal frustrant. J’aimerais mieux avoir un os brisé parce que vous savez que cela guérira. Avec une blessure à un muscle, vous ne savez jamais quand vous vous sentirez bien.

«Je n’ai jamais rien eu comme cela auparavant, donc c’est nouveau pour moi. Je ne veux pas aller trop vite et vraiment déchirer quelque chose parce que cela pourrait devenir beaucoup plus grave.»


En voir plus